RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
10 

Les supermarchés, la honte du gaspillage alimentaire

Aujourd’hui, dans notre système de consommation, c’est un véritable «  fléau » qui se manifeste tous les jours. C’est celui du gaspillage alimentaire de la grande distribution.

Quelles sont les critères de sélections des produits de consommation, destinés à la destruction ?

En France, les supermarchés, hypermarchés etc., ont plusieurs critères de sélection. Ces critères de sélection ont pour objectif de proposer aux consommateurs des produits de qualité. Cela est sujet à débat, qui reste dans notre société, presque tabou. Pourtant, les «  glaneurs » sont de plus en plus nombreux. la misère prend un essor terrifiant, ce sujet devrait donc être plus que jamais d’actualité. Les accords entre les grand distributeur et associations caritatives existe.
Malgré ces accords, ce sont des millions de tonnes de nourriture consommable qui sont jetées.

La grande distribution présente plusieurs motifs concernant la sélection et la destruction de cette nourriture :

1-le motif de la dlc ( dates limites de consommation) ou dluo (date limite d’utilisation optimale).

D’après la grande distribution, consommer des produits dont la dlc est dépassée comporte des risques. Le consommateur pourrait être malade. Des études officieuses ont été effectuées sur ce sujet. Les résultats c’est que ces produits peuvent, en général, être consommés sans risque, quelques jours après la date limite de consommation. Mais, faisons nous «  l’avocat du diable ». Admettons que les consommer après la date de retrait soit effectivement dangereux pour la santé.

Dans ce cas, pourquoi beaucoup de ces produits sont-ils détruits bien avant la date limite de consommation ? Souvent, ces produits sont détruits une semaine avant la date de retrait.

2-le motif du «  conditionnement dégradé ».

C’est-à -dire que l’emballage est déchiré, troué, abîmé, etc... le produit n’a que quelques jours de fabrication, voir quelques heures. Il est à plusieurs semaines de la date de retrait, il sera pourtant détruit. Pas de reconditionnement possible.

3-les origines «  douteuse » d’un produit.

Par exemple, un distributeur français commande de la viande à un fournisseur alimentaire allemand. Ce fournisseur allemand commande donc à son tour cette viande, prévue pour la France, via un sous-traitant d’un autre pays (ex : Angleterre, pays de l’est etc.…). Arriver dans les rayons français, ce produit pourra être considéré «  douteux » et sera donc détruit.

4- la chaîne du froid non respectée.

Un camion qui aurait perdu quelques degrés dans son caisson frigorifique verra sa marchandises partir au broyeur, dès son arrivée.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la grande distribution, c’est 2.292.095 tonnes de nourriture gaspillée par an ! C’est l’équivalent de 850 millions d’euros chaque année.
Six fois le budget des restos du coeur, qui servent déjà 100 millions de repas.
Selon un rapport de l’onuaa ( organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), présenté en 2008, 40% de la nourriture produite en France sera détruite.
Oui, Certaines enseignes commerciales donnent une partie de leurs marchandises à des associations. Mais ces donations représentent 1% de la totalité des produits destinés à la destruction.

Pourquoi donner seulement 1% des produits alimentaires et ne pas rester dans cette logique de partage jusqu’au bout ?

Avant la mise a disponibilité des produits dans les rayons des supermarchés, un système de sélection des produits a lieu. Les agriculteurs qui fournissent ces grandes distributions sont évidement en difficulté. Ces agriculteurs se voient refuser des palettes entières de leurs produit. Le motif est que leurs produits sont jugés «  hors calibre ». Les échalotes, parce qu’elles ont la peau trop noircie, oignons écorchés etc.…. 15% des produits de ces agriculteurs ne sont pas vendus.

Cela est dû au «   normes esthétiques », imposées par la grande distribution, «  l’expression idéal des produits de consommation », cette vision commerciale attisée par la concurrence.

on est bientôt dans les périodes de grand froid.

En France, entre 85.000 et 100.000 personnes environ sont sans domicile fixe.
Des personnes meurent encore de faim. Quand ils ont accès à un repas chaud, ils reste limité. Car un seul repas par jour. Ils sont des milliers a travaillé, prolétaires, et ne mangent pas a leur faim. En France, c’est des millions de personnes qui sont en difficulté.

Des personnes ont compris qu’ils auraient peut avoir accès à de la nourriture comestible via les déchets des grands supermarchés. Mais ces supermarchés ont trouvé des solutions pour éviter cela. Ils ferment les containers avec des cadenas ou ils déversent des produits nettoyants sur la nourriture.

Comment acceptezr cela, alors que des supermarchés détruisent de la nourriture comestible, par tonnes ? Pour certaines enseignes commerciales, c’est pas moins de 20.000 euros par mois en gaspillage alimentaire.

Sur le plan international :

Le summum se trouve aux Etats-Unis. 20% des détritus des décharges sont constitués de déchets alimentaires. Les Etats-Unis, c’est 43 millions de tonnes de nourriture jetées par les grandes enseignes de distribution chaque année.
Dans ce pays, le gaspillage alimentaire atteint les 100 milliards d’euro par an.

Dans le même temps, le tiers monde compte plus de 870 millions de personnes souffrant de la faim. Depuis les dernières estimations, ce chiffre a peut être déjà atteint les 1 milliard de personnes. Soit un habitant sur huit de la planète.
14.000 enfants meurent de faim, tous les jours. Cela ne s’appelle plus une catastrophe humanitaire. Cela s’appelle de la barbarie.

Comment accepter cela, alors que des personnes vêtues avec les costumes les plus chères se gavent de saumon sur lit de caviar ?

URL de cet article 18812
  

L’Histoire m’acquittera
Fidel CASTRO, Jacques-François BONALDI
L’Histoire m’acquittera (en espagnol : La Historia me absolvera) est un manifeste d’auto-défense écrit par Fidel Castro en octobre 1953, à la veille de son procès (il est jugé pour avoir attaqué la caserne de Moncada le 26 juillet 1953, en réaction au coup d’état de Batista). Fidel Castro est diplômé en droit, il manie la plaidoirie, exercice qu’il connaît bien, avec aisance : il y explique ses actes et son implication dans le soulèvement contre Batista mais surtout, il y développe ses différentes thèses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Nos sociétés sont des bidonvilles intellectuels. Nos croyances sur le monde et les autres ont été créées par le même système qui nous a dupés dans des guerres successives qui ont tué des millions de personnes.

Julian Assange

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.