RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les travailleurs de l’Université de Bologne en solidarité avec la Palestine : pour un cessez-le-feu, ne pas être complices !

Les travailleurs de l'université de Bologne (la première université au monde, fondée en 1088) ont pris position sur la Palestine. L'assemblée des représentants des travailleurs (RSU), où siègent tous les syndicats élus lors des dernières élections, a approuvé à l'unanimité (à l'exception de l'Uil, qui n'était pas présente) le texte suivant. Il est à noter que ce texte a été approuvé à la fois par la CISL (syndicat que l'on pourrait qualifier d'union de la CFDT et de la CFTC) et par les syndicats de base (quelque chose comme Sud/Solidaires). Ci-dessous le communiqué de la FLC CGIL à l'origine de cette initiative et le texte approuvé par la RSU.

Communiqué de presse - RSU UNIBO

Appel des RSU au Recteur : pour un cessez-le-feu, ne pas être complices !

L’assemblée plénière de la composante RSU de l’Université de Bologne s’est réunie le vendredi 23 février 2024. Les syndicats présents, représentés par 27 des 36 ayants droit, ont unanimement partagé la condamnation des actions de guerre en cours dans lesquelles notre pays et, par voie de conséquence, certaines de ses institutions comme les universités sont impliquées.

Une assemblée extraordinaire de la RSU que nous avons jugée nécessaire tant par le sujet traité que par le caractère exceptionnel des conflits actuels. Des conflits qui nécessitent d’énormes dépenses militaires qui se traduisent par une diminution des ressources pour l’administration publique, les services publics et le bien-être de notre pays.

Partageant la sensibilité de tous sur le sujet, bien que consciente que sa nature n’est pas purement et exclusivement syndicaliste, la RSU est convaincue que les événements actuels ont également des répercussions relationnelles, syndicales et éthiques concrètes, tant sur les collègues qu’en général dans l’Administration publique, ce qui inclut également les activités de notre Université, de laquelle nous demandons une position claire et sans équivoque.

Voici le texte de la résolution :

" La RSU de l’UNIBO, réunie en assemblée plénière le 23 février 2024, réaffirmant la valeur absolue de la paix et de la défense des droits de l’homme et comment ces valeurs ont besoin d’actions concrètes pour être réalisées, demande au Magnifique Recteur et à la gouvernance de s’engager effectivement et en tous lieux à réaliser les actions suivantes à la fois en accord avec l’article 11 de la Constitution, qui répudie la guerre, et dans le respect des principes de la Magna Charta Universitatum :

- Adhérer formellement à l’appel à la cessation immédiate des hostilités dans tous les conflits en cours afin de mettre fin à la mort de milliers de civils et au bombardement de villes entières ;

- Adhérer à l’appel à l’ouverture de canaux diplomatiques et de couloirs humanitaires et médicaux pour aider les civils qui ont besoin de secours et éviter les épidémies, ainsi que pour la libération des otages détenus par toutes les parties ;

- Fournir une aide académique aux étudiants, chercheurs et universitaires palestiniens, ainsi que des programmes de mobilité pour l’étude ou la recherche, voire pour des cours de spécialisation, à l’instar de ce qui a déjà été fait pour la guerre en Ukraine ;

- Entreprendre des actions d’opposition institutionnelle de la part de la communauté académique à travers la cartographie et l’annulation/suspension/refus de conclure des accords (ou leur renouvellement, s’ils arrivent à échéance) avec des partenaires complices des guerres actuelles : groupes, industries, fonds d’investissement et organisations engagés à divers titres dans la production d’armements, dans les domaines militaire, stratégique, de guerre et parabellum. Il est également nécessaire d’agir comme un moyen d’autodéfense de la part de l’Université, puisque l’éventuelle condamnation du gouvernement israélien par la Cour internationale de La Haye pourrait également impliquer l’Université de Bologne dans une cascade d’actions.

- Introduire et mettre en œuvre les principes et les pratiques d’achat éthique au sein de l’Université, également dans le cadre du processus de révision du Code d’éthique et de conduite, également en ce qui concerne les relations avec les entreprises et les institutions dans le domaine de la recherche, de l’enseignement et de la troisième mission, et protéger son image et sa réputation de la complicité avec des entités impliquées dans des contextes de guerre.

RSU USB, FLC CGIL, CISL, CUB Bologne,

»» https://italienpcf.blogspot.com/2024/02/les-travailleurs-de-luniversite-de.html
URL de cet article 39412
  

Même Thème
Résistant en Palestine - Une histoire vraie de Gaza.
Ramzy BAROUD
Comprenez, de l’intérieur de Gaza, comment le peuple palestinien a vécu la signature des Accords d’Oslo : les espoirs suscités et immédiatement déçus, la désillusion et la colère suscitée par l’occupation et la colonisation israéliennes qui continuent... La seconde Intifada, et la montée politique du Hamas... Né à Gaza en 1972, Ramzy BAROUD est un journaliste et écrivain américano-palestinien de renommée internationale. Rédacteur en chef de The Brunei Times (version papier et en ligne) et du site Internet (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le déficit de l’Etat était l’objet même de spéculations. A la fin de chaque année, nouveau déficit. Au bout de quatre ou cinq ans, nouvel emprunt. Or chaque emprunt fournissait à l’aristocratie une nouvelle occasion de rançonner l’Etat, qui, maintenu artificiellement au bord de la banqueroute, était obligé de traiter avec les banquiers dans des conditions toujours plus défavorables.

Karl Marx
La lutte des classes en France. 1850

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.