RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Lettre d’excuses à Rudy Reichstadt, pour l’avoir confondu avec Julien Pain, que je confonds aussi avec Emmanuel Macron, que je confonds aussi avec Giscard d’Estaing, etc.

Cher Monsieur Reichstadt,

Vous me faites l’honneur de publier une photographie de moi, en compagnie de Michel Collon, en une de votre site intitulé « Conspiracy Watch ». A la dernière fête de l’Humanité, sur le stand du Pôle de Renaissance Communiste en France, j’avais commis, selon, vous le crime de vous avoir confondu avec M. Julien Pain, de France Info. Ce M. Pain a même cru bon d’en faire un sujet télévisé. De cette confusion, passagère et vénielle me semble-t-il, étant donné la proximité idéologique à tu et à toi entre M. Pain et vous-même, vous avez jugé bon, sans doute parce que vous manquiez d’inspiration, de faire rien moins que le « complot de la semaine », en reprenant ce même article dans l’hebdomadaire « Franc-tireur ».

En publiant le même article dans deux médias différents, vous ne craignez donc pas qu’on confonde ainsi « Conspiracy Watch », non plus avec « France Info », mais avec le journal au nom usurpé « Franc-tireur » ? Mais ici, c’est vrai, aucune confusion n’est possible entre vous et M. Christophe Barbier qui dirige « Franc-tireur », car ce dernier prend toujours soin de se distinguer par son écharpe rouge – rouge comme les idées qu’il n’a pas -, et ce, quelle que soit l’ampleur du réchauffement climatique. J’ai donc découvert que dans ce journal « Franc-Tireur » sévit tout aussi régulièrement – ce sont les charmes de l’entre-soi – M. Enthoven. Ce même M. Enthoven à qui j’avais tenté de démontrer il y a quelque temps, sans recevoir bien sûr de réponse de sa part, qu’il y avait une honteuse liste noire à France Culture contre tous les auteurs de la maison d’édition marxiste, Delga, que j’ai cofondée il y a bientôt vingt ans et qui compte plus de deux cent cinquante titres à son catalogue. Car là aussi, même si l’on se réclame de la « France » et de la « Culture », l’entre-soi reste de mise. Quand il s’agit de France Culture d’ailleurs, j’ai tendance à confondre aussi M. Enthoven avec M. Couturier, auteur du livre immortel Macron un président philosophe.

Et je vous confonds presque un peu tous, je l’avoue, avec M. Macron, que je confonds parfois – signe que j’ai déjà un certain âge – avec le président Giscard d’Estaing et avec la bourgeoisie orléaniste de toujours.

J’ai aussi tendance à confondre les différents médias d’État entre eux et il me semble que Conspiracy Watch bénéficie également de financements étatiques, via le Fonds Marianne, n’est-ce pas ? Pour le contenu, j’ai aussi bien du mal à distinguer les nuances entre vous tous ; dans cette idéologie que vous professez, de type première année de Sciences Po, où il s’agit de former les petits cadres de la bourgeoisie à l’anticommunisme pour les nuls. Par exemple, le titre « Une faucille, des marteaux », que vous n’avez pas honte de recycler, vous semble très frais. Si vous voulez mon avis, il est assez rance, mais c’est parce que je commets tous les jours, sans doute, le crime de ne pas penser comme vous.

Vous qualifiez la scène de la fête de l’Huma où M. Pain s’est retrouvé « confondu » dans tous les sens du terme, de digne d’une pièce de Ionesco. J’ai plutôt tendance à voir en vous les juges du procès de Kafka dont Joseph K. ne parvient ni à voir les visages ni à discerner la personnalité.

S’il y a bien un seul visage en tout cas, c’est celui de l’anticommunisme de toujours. Le Parlement canadien l’a bien démontré récemment en applaudissant à tout rompre un vieux nazi. Je terminerai en évoquant Fidel Castro, dont les peuples, au contraire de ce qui arrive avec des gens comme vous, gardent bien la mémoire parce qu’il a, lui, risqué tant de fois sa vie pour les autres. Il avait en effet, trente ans plus tôt, bien résumé notre époque : « La prochaine guerre en Europe sera entre la Russie et le fascisme, sauf que le fascisme s’appellera démocratie. »

J’ai l’honneur d’être, Monsieur, Monsieur comment déjà ? ah oui, M. Pain, M. Prudhomme, non, M. Reichstadt, bref, j’ai l’honneur d’être... ce que vous voulez parce que ça m’est égal.

Aymeric Monville, 1er octobre 2023.

URL de cet article 38946
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Harald Welzer : Les Guerres du climat. Pourquoi on tue au XXIe siècle
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un ouvrage aussi important que passionnant. Les conclusions politiques laissent parfois un peu à désirer, mais la démarche sociologique est de premier plan. Et puis, disposer d’un point de vue d’outre-Rhin, en la matière, permet de réfléchir à partir d’autres référents, d’autres hiérarchies aussi. Ce livre répond brillamment à la question cruciale : pourquoi fait-on la guerre aujourd’hui, et qui la fait ? L’auteur articule, de manière puissante et subtile, les questions écologiques, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Au Salvador, les escadrons de la mort ne tuent pas simplement les gens. On les décapite, on place leurs têtes sur des piques et on garnit ainsi le paysage. La police salvadorienne ne tuait pas seulement les hommes, elle coupait leurs parties génitales et les fourrait dans leurs bouches. Non seulement la Garde nationale violait les femmes salvadoriennes, mais elle arrachait leur utérus et leur en recouvrait le visage. Il ne suffisait pas d’assassiner leurs enfants, on les accrochait à des barbelés jusqu’à ce que la chair se sépare des os, et les parents étaient forcés de garder."

Daniel Santiago,prêtre salvadorien
cité dans "What Uncle Sam Really Wants", Noam Chomsky, 1993

Commandos supervisés par Steve Casteel, ancien fonctionnaire de la DEA qui fut ensuite envoyé en Irak pour recommencer le travail.

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.