RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Lettre de démission d’ Yves Bernard, secrétaire CGT de la ligne 06 de la RATP.





Nicolas Sarkozy-Bernard Thibault






Au secrétaire général de la Confédération Générale du Travail.
Au secrétaire général de la fédération CGT des transports.
Au secrétaire général de l’union des syndicats CGT de la RATP.
Au secrétaire général de la CGT métro/RER de la RATP.
Aux membres de la commission exécutive de la CGT métro/RER de la RATP.
A mes camarades de lutte de la ligne 06 de la RATP.



Paris le 20 décembre 2007.


Cela fera, en juin 2008, 32 ans que je suis sympathisant actif, adhérent
et militant de la CGT.

Aujourd’hui, je ne reconnais plus la CGT, la CGT de mes parents, ma CGT.

En près de 32 ans, des coups de gueule, des incompréhensions, des
fâcheries, il y en a eu bien sûr, mais là , on atteint des sommets.
Sommets tellement élevés que des nuages d’une composition indéterminée
cachent, phoniquement et visuellement, à nos responsables qui y sont
perchés, la vallée parfois boueuse où nous pataugeons et nous nous
débattons.

La farce du préavis du 12/12/07 est la goutte qui a fait déborder la
jarre dans laquelle nageaient déjà un certain nombre de couleuvres,
particulièrement ces 12 dernières années.

Je ne reviens pas dans le détail sur les évènements de ces derniers mois
qui, ayant été débattus en AG, au sein de la section syndicale et ainsi
qu’à la CE du syndicat sont, du moins devraient être, connus de vous.
Il me reste, entre autres questionnements :

- Pourquoi ce qui était inacceptable il y a peu devient-il aujourd’hui
acceptable ?

- Pourquoi cette contradiction entre les articles de la presse
syndicale, démontrant que les moyens financiers existent pour la
pérennité des régimes de retraites par répartition, y compris les
régimes spéciaux, et cette mascarade de négociation dont nous ne
voulions pas ?

- Sur l’autel de quelles tractations sommes nous sacrifiés ?

La base s’est exprimée clairement, verbalement et par écrit, et elle n’a
pas été entendue.

Mais qu’êtes vous, qui êtes vous pour vous permettre d’ignorer
l’expression des travailleurs ?

Faut-il vous rappeler que "sans la base vous n’êtes rien" ?

Faut-il vous rappeler que sans la base vous ne seriez pas aux fonctions
que vous occupez ?

Car il s’agit bien de fonctions. Du secrétaire de section au secrétaire
général de la confédération, c’est une fonction de représentation,
d’expression de la volonté du plus grand nombre. Ce n’est pas un grade,
vous n’avez pas reçu un blanc-seing !

La CGT, comme les autres syndicats, me donne aujourd’hui l’impression de
"n’avoir qu ¹un rôle de canalisation de la colère des travailleurs". De
temps en temps on organise de grands rassemblements, des manifestations
qui permettent de faire baisser la pression, pour éviter l’explosion. Et
on est supposé accepter que soit négocié l’inacceptable.

Nous sommes aujourd’hui face à un gouvernement qui, même s’il est
légitime, impose une politique à tendance totalitaire.

Alors qu’il faudrait réagir avec force aux mesures concernant les
immigrés, ces mesures qui ont un fort relent de vichysme. Alors qu’il
faudrait réagir avec force à l’imposition par décrets de réformes
mettant à mal d’énormes pans de notre système social et de nos droits
constitutionnels. Alors qu’il faudrait réagir avec force à l’approbation
par les députés du texte de constitution européenne alors que nous avons
voté contre. Alors qu’il faudrait réagir avec force à l’introduction du
privé dans nos universités. Alors que nous savons déjà que la sécu, le
régime général des retraites, notre système éducatif et tant d’autres
fondements de notre société vont être attaqués, laminés. On négocie ???

Notre démocratie, notre système républicain, notre constitution sont en
danger !!! On négocie ???

Réveillez-vous !!

Je refuse de valider vos décisions.

Aujourd’hui je démissionne, je ne fuis pas, je démissionne de mes
fonctions de :
- secrétaire de section CGT ligne 06 de la RATP,
- membre de la commission exécutive de la CGT métro/RER de la RATP,
- délégué d’établissement,
- membre du collectif B1.

Je ne reprendrai pas ma carte en janvier 2008.

Salutations

Yves Bernard






SNCF : L’amertume des cheminots à l’égard des directions syndicales - Bernard Thibault : « Ton attitude nous rappelle celle de la CFDT », par L.O.



Lettre ouverte aux directions syndicales de la CGT-RATP : La CGT doit sortir du piège des négociations !


SNCF, RATP, EDF : une grève pour quoi ? La CGT ne demande pas le retrait de la réforme ! par Jean-François Dignac.






C’est FAUX : Continental, contrairement à ce qu’écrit à tort toute la presse, ne peut revenir sur les 35 h et "passer aux 40 h" , par Gérard Filoche.


Ne vous y trompez pas ... Bienvenue dans un monde de droite ! par SuperNo.


Pour en finir avec le baratin des patrons et de quelques idées reçues à propos du salaire, par Raphaël Thaller.






URL de cet article 5871
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Auteur
Le « populisme du FN » un dangereux contresens, d’Annie Collovald et Guerre aux chômeurs ou guerre au chômage, d’Emmanuel Pierru
DIVERS
Récemment apparues, les éditions du Croquant, issues d’une dissidence des héritiers de Pierre Bourdieu, publient des ouvrages riches, au coeur des problèmes sociaux actuels et offrant un regard juste et pertinent. Deux d’entre eux ont particulièrement retenu notre attention : Le « populisme du FN » un dangereux contresens A travers cet ouvrage, Annie Collovald a voulu déconstruire et remettre en cause le terme de « populisme » qui sert aujourd’hui d’explication au succès électoral du Front national. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"cette cloture a été placée pour votre protection. Ne vous en approchez pas, ne tentez pas de la traverser ou nous vous tirerons dessus".

panneau (en anglais) accroché sur une cloture de fils de fer barbelés qui entoure la ville d’Abu Hishma (Irak)

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.