Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Lettre ouverte : Quand le rectorat de Dijon sert la soupe aux lobbys de tout poil...

Madame la Rectrice,

Interpelé par nombre de collègues le syndicat Sud Education Bourgogne s’élève contre les messages pro-patronaux -pour ne pas dire propagandistes- envoyés dans le cadre de l’opération "Actions Ecole-Entreprise" par le Rectorat aux enseignants via leur adresse électronique professionnelle ou via l’intranet installé dans les établissements publics de l’Académie de Dijon.

En effet, les enseignants de l’Académie de Dijon voient leur messagerie professionnelle polluée par des annonces publicitaires vantant les bienfaits -supposés- des partenariats public-privé sous couvert de "permettre aux collégiens et lycéens d’avoir une meilleure connaissance de l’environnement économique (...) et faciliter les choix d’orientation" (sic !).

La fédération SUD Education a déjà dénoncé ces collusions et appelle le ministère à respecter l’indépendance et la neutralité du service public d’éducation. L’Ecole n’est pas une entreprise -ni même une annexe d’entreprise, et l’Education n’est pas une marchandise.

Ces actions "Ecole-Entreprise" sont réellement des opérations de communication destinées à faire croire aux enfants dès le plus jeune âge que le monde du travail et les relations au sein de l’entreprise sont merveilleux ! Il suffit de lire votre brochure, Mme La Rectrice : l’action n°10-1 est un concours nommé ainsi "raconte-moi une entreprise et ses métiers". S’agit-il d’un conte ? Que nenni ! Cette action est proposée par l’antenne régionale du Medef...

A l’heure où le Medef s’arroge le droit de donner des leçons à l’institution scolaire avec cynisme qui plus est - si l’Ecole faisait son travail, j’aurais un travail - le Rectorat de Dijon ne trouve rien à redire au sujet de cette initiative et se fait le relais de la propagande du lobby présidé par M. Gattaz !

Le syndicat Sud Education Bourgogne s’insurge contre cette situation. Sous prétexte de concours, les collégiens ou lycéens devront faire oeuvre utile avec "la réalisation d’un article de presse illustré d’une photo, valorisant une entreprise (...) ses produits". Ainsi la conception patronale d’un article de presse est la "valorisation" de l’entreprise ! Quid du recul, de la réflexion et de l’esprit critique ?

Autre lobbyiste acharné participant aux actions "Ecole/entreprise" la FNSEA via son antenne locale en Saône et Loire la FDSEA 71. Cette fédération d’exploitants agricoles productivistes, bien connue pour son respect de la nature et l’utilisation de produits dits "phytosanitaires" -en fait des produits chimiques toxiques- se propose d’intervenir directement dans les classes. (action n°17-1-71). Au sujet de l’agriculture pourquoi ne pas faire appel à la Confédération paysanne afin de donner un point de vue plus respectueux du bien commun et faire entendre des méthodes agricoles différentes ?

Dans ce florilège propagandiste, le syndicat SUD EDUCATION BOURGOGNE ne peut pas passer sous silence le lobbying pro- militariste bien présent également, hélas. Il s’agit, ici, avec l’action n°21-1 proposée par l’Armée de l’air d’intervenir dans les lycées avec "diffusion d’un film commenté sur l’armée de l’air". Sans commentaire.

Le lobby de la "grande" distribution n’est pas oublié avec les enseignes championnes du travail précaire et des temps partiels imposés au salariat féminin notamment ; enseignes qui pourront dérouler tranquillement leurs vues dans au moins trois actions.

Comme l’an passé ces "actions Ecole-entreprise" font la part belle aux syndicats patronaux les plus influents au sein du Medef. Ainsi, l’UIMM digne héritier du paternalisme des maîtres de Forge qui semble se spécialiser dans l’accueil touristique des enfants et adolescents en offrant généreusement des petits-déjeuners... Voir à ce sujet l’action n°13-3-71 intitulée "petit déjeuner industriel", ça ne s’invente pas, il suffit de lire ! L’UIMM qui ne chôme pas et organise pas moins de 7 "actions" !

L’action n°26-2 a particulièrement retenu l’attention du syndicat SUD Education Bourgogne. Elle est proposée par l’association Finances et Pédagogies ! Le descriptif préconise l’ "utilisation de supports ludiques" afin de présenter le "fonctionnement d’une banque". C’est vrai autant amuser les enfants et s’amuser pour expliquer le recours d’une banque à un huissier afin d’obtenir le recouvrement d’une dette, dette contractée par des salariés inconséquents !
Ces quelques exemples non exhaustifs dévoilent sans fard l’orientation idéologique et économique d’obédience exclusivement libérale de ces actions Ecole/entreprise. On soulignera ici l’omniprésence de la doxa libérale et la quasi absence de points de vue hétérodoxes en matière économique. Comme l’an dernier le syndicat Sud Education Bourgogne note à nouveau l’absence de syndicats ouvriers dans cette journée de découverte. Pourquoi ?

Notre syndicat estime qu’il est nécessaire de promouvoir les pratiques et valeurs coopératives d’entraide et de solidarité, entre collègues et entre élèves afin de construire ensemble une école polytechnique, égalitaire et émancipatrice.

Beaucoup de collègues se font l’écho auprès de notre syndicat de leur incompréhension face à ces messages publicitaires qui ont à voir ni avec le métier d’enseignant ni avec la pédagogie. C’est la raison pour laquelle, Madame la Rectrice, le syndicat Sud Education Bourgogne réitère sa demande de bien vouloir informer nos collègues qui souhaitent ne plus être importunés par ces messages intrusifs de la procédure informatique à suivre afin de ne plus les recevoir.

Dans l’attente de réponses précises – et puisque sauf erreur le courrier du 16 décembre 2016 est resté sans réponse aucune, nous vous informons que ce courrier sera communiqué sous forme de lettre ouverte.

Veuillez agréer, Madame la Rectrice, l’expression des salutations distinguées de l’équipe du syndicat Sud Education Bourgogne.

SUD Education Bourgogne,
08 novembre 2017

Sud éducation Bourgogne
2 rue du parc
71100 Chalon-sur-Saône
sudeducbourgogne.org
03 85 46 17 95

Documents joints
Actions Ecole-Entreprise
PDF 2.4 Mo
URL de cet article 32550
   
Même Thème
En conscience je refuse d’obéir. Résistance pédagogique pour l’avenir de l’école, Alain Refalo
Alain REFALO
Le manifeste des enseignants désobéisseurs : un ouvrage qui dénonce la déconstruction de l’école de la République. « Car d’autres enseignants (…) ont décidé de relever ce défi de la lutte contre la déconstruction de l’école publique. Ils sont entrés en résistance, sans se payer de mots inutiles. Une résistance radicale, mais responsable. Une résistance transparente et assumée. Pour que le dernier mot de l’histoire n’ait pas la couleur de la désespérance. » Des îlots de résistance - 164, rue du Faubourg (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ne croyez en rien avant que ce ne soit officiellement démenti.

Claud Cockburn


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.