RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Libérez-les tous… et tout de suite !

Nous célébrions le 17 avril la journée nationale des prisonniers palestiniens. Ils sont aujourd’hui 4.812 (dont 219 mineurs) dans les geôles israéliennes. Depuis 1967, 750.000 Palestiniens sont passés par la case prison. Un chiffre équivalent à 20 % de la population de la Palestine occupée.

Nous croyons qu’il est juste et important de relayer l’appel lancé par les organisations de soutien à la Palestine, en apportant notre soutien à la lutte qu’elles mènent depuis plusieurs années en faveur des prisonniers palestiniens, en dénonçant les brutalités du système carcéral israélien et en appelant de toute notre force à l’arrêt définitif des tortures qui y sont pratiquées.

Le 23 février, un jeune Palestinien de trente ans, Arafat Jaradat, est mort à la prison de Meggido, là où plusieurs autres prisonniers ont déjà perdu la vie dans des circonstances suspectes. Selon le journal l’Humanité, Issa Qaraqe, ministre palestinien des détenus, a déclaré avoir reçu des informations « choquantes et douloureuses » faisant état que le jeune homme était décédé des suites de la torture. Le droit de résistance, voilà ce que veulent étouffer le sionisme et l’impérialisme dans les prisons de Meggido, Nafha, Ofer, etc., en enfermant des hommes, des femmes, des figures historiques et des dirigeants politiques tels que Ahmad Sa’adat, secrétaire général du FPLP (Front populaire de libération de la Palestine) ou Marwan Barghouti. A tous ces détenus s’ajoutent aussi les détenus de diverses nationalités arabes capturés au cours des conflits déclenchés par Israël et disparus depuis dans des quartiers de haute sécurité.

La lutte du peuple palestinien ne peut être séparée de celle menée par tous ceux qui se battent pour l’indépendance, l’autodétermination et le progrès de leur peuple. Partout dans le monde, c’est le même système d’oppressions économiques et impérialistes qui, sous des formes qui peuvent varier d’un pays à l’autre, impose sa brutale domination au détriment des peuples.

En Europe et dans le pourtour méditerranéen, la répression touche durement les mouvements sociaux et politiques qui s’opposent aux politiques antipopulaires et réactionnaires de la troïka, et avec encore plus de véhémence les organisations de classe qui conduisent un processus d’autodétermination. L’Union européenne est fermée au dialogue et c’est tout naturellement qu’elle accorde un franc soutien au gouvernement espagnol pour réprimer la gauche patriotique basque, tout comme elle soutient la Turquie dans sa guerre contre le mouvement de libération kurde dont le leader, Adbullah à–calan, croupit depuis 1999 dans les geôles ottomanes.

La lutte anti-impérialiste en Amérique latine connaît aujourd’hui une période particulièrement intense, mais l’ennemi n’accepte pas de voir croître le processus révolutionnaire et socialiste sous la bannière de l’ALBA. C’est tout un continent qui construit son indépendance sur les principes de solidarité, de complémentarité, de justice et de coopération, mais il doit constamment faire face aux oligarques réactionnaires qui mettent tout en oeuvre pour s’opposer à ce processus émancipateur, y compris en emprisonnant et en tuant les dirigeants politiques et syndicaux, comme on a pu le voir dernièrement au Pérou, au Chili ou en Colombie.

L’impérialisme n’accepte ni qu’on remette en cause sa domination, ni qu’on lui résiste, ni qu’on ait un autre projet de société que le sien. C’est la raison pour laquelle il a voulu barrer la route à la Révolution cubaine et maintient depuis plus de cinquante ans l’infâme blocus qui affecte l’économie de l’île. Mais le camp de la réaction ne s’arrête pas là  : il n’a cessé de mener des activités terroristes derrière lesquelles on peut facilement deviner la main de la CIA. Dans une lettre en date du 3 mars 2004 adressée au Haut commissaire des Nations aux droits de l’homme, le ministre des relations extérieures de Cuba écrivait que les actions terroristes menées par le gouvernement nord-américain contre Cuba avaient causé depuis la Révolution 3.478 morts et 2.099 invalides permanents.

Ces hommes et ces femmes sont emprisonnés pour s’être élevés de tout leur être contre la violence de l’occupation impérialiste et contre l’injustice sociale. Libérez-les tous… et tout de suite !

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-liberez-les-tous-et-tout-de...

URL de cet article 20231
   
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

Même Thème
Une histoire populaire de la Résistance palestinienne.
Mazin QUMSIYEH
20 ans après la signature des Accords d’Oslo, découvrez l’Histoire de la Résistance palestinienne depuis le commencement, avec la lutte contre la domination ottomane, jusqu’à nos jours avec la campagne BDS (Boycotts, Désinvestissements et Sanctions)... Chercheur en génétique et professeur aux Universités de Bethléem et de Birzeit, après avoir enseigné aux États-Unis, le docteur Mazin QUMSIYEH est président du Centre palestinien pour le rapprochement entre les peuples. Figure importante de la résistance (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience.

Karl Marx

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.