Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Licenciements abusifs, quels barèmes applicables aux Prud’hommes avant une nouvelle réforme ?

Quel sort le gouvernement Macron va réserver aux indemnités prud’homales en cas de licenciements abusifs ? En attendant voici les règles qui s’appliquent.

Quelques mois après la réforme par la loi travail des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, le gouvernement Macron remet sur les rails une nouvelle réforme... loin de faire l’unanimité des syndicats, de l’opinion publique et du Conseil constitutionnel comme expliqué sur le site de Juritravail

En attendant, voici la règle qui s’applique depuis le 26 novembre 2016.

En cas de licenciement abusif (sans cause réelle et sérieuse), deux possibilités – et non deux obligations (*) – s’appliquent dans le cadre d’une procédure de conciliation devant les Prud’hommes :

- le salarié licencié et son patron sont d’accord, dans ce cas l’indemnisation du salarié se fait à partir d’un bareme-forfaitaire-de-conciliation en application de l’article D1235-21du code du travail,

- le salarié licencié et son employeur ne tombent pas d’accord, l’indemnisation du salarié licencié abusivement est fixée par le juge prud’homal à partir d’un barème référentiel indicatif d’indemnisation en application de l’article D1235-22 du code du travail. Cependant le juge doit, au préalable, proposer la réintégration du salarié dans l’entreprise, avec maintien de ces avantages acquis – article L1235-3 du code du travail. L’indemnité s’applique alors si le salarié ou son employeur refuse la réintégration.

Attention, les montant arrêtés par ce barème sont majorés d’un mois si le salarié est âgé de 50 ans et plus à la date du licenciement (rupture du contrat de travail).

Ces barèmes propres aux licenciements abusifs ou irréguliers ne concernent pas les licenciements économiques.

Dans ce cas, sauf dispositions plus favorables prévues par une convention collective, un accord de branche ou d’entreprise, l’indemnité équivaut à 1/5ème d’un mois de salaire brut multiplié par le nombre d’années d’ancienneté. S’y ajoutent 2/5ème d’un mois de salaire brut par année supplémentaire à partir de 10 ans d’ancienneté. En savoir plus sur

(*) Ces barèmes sont indicatifs, pas obligatoires

Vous l’avez lu au début du texte, il s’agit d’une possibilité et non d’une obligation. L’article L1235-1 du code du travail, dans lequel ce barème et ce référentiel, trouvent leur fondement, dit bien :

- « les parties peuvent convenir... d’une indemnité forfaitaire dont le montant est déterminé en référence à un barème »

- à défaut de conciliation, « le juge peut prendre en compte un référentiel indicatif d’indemnisation... »

Ce qui veut dire, que le salarié licencié pour un motif sans cause réelle et sérieuse (licenciement abusif ou irrégulier) ne perd pas son droit à demander l’indemnisation plus favorable prévue par une convention collective ou un accord de branche voire d’entreprise. D’ailleurs l’article L1235-1 dit bien que l’indemnité forfaitaire prévue par les barèmes est « sans préjudice des indemnités légales, conventionnelles ou contractuelles. »

»» http://img.humanite.fr/licenciements-abusifs-quels-baremes-applicables...
URL de cet article 31932
   
La Guerre d’Espagne - Révolution et contre-révolution (1934-1939)
Burnett Bolloten
« La révolution espagnole fut la plus singulière des révolutions collectivistes du XXe siècle. C’est la seule révolution radicale et violente qui se soit produite dans un pays d’Europe de l’Ouest et la seule qui ait été, malgré l’hégémonie communiste croissante, véritablement pluraliste, animée par une multitude de forces, souvent concurrentes et hostiles. Incapable de s’opposer ouvertement à la révolution, la bourgeoisie s’adapta au nouveau régime dans l’espoir que le cours des événements changerait. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je crois, juridiquement parlant, qu’il y aurait des motifs sérieux pour inculper chaque président des Etats-Unis depuis la seconde guerre mondiale. Il ont tous été soit de véritables criminels de guerre, soit impliqués dans de graves crimes de guerre.

Noam Chomsky, in "What Uncle Sam Really Wants"


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
67 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
19 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.