RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Madonna, la vierge d’Amérique et le Super Bowl

Et puis Madonna (et Cee-Lo) a disparu au milieu d’une mer de lumières dorées illuminant le message "PAIX DANS LE MONDE

C’est bien l’image des États-Unis : un empire romain.

Du clinquant, du faux, de la richesse et des plumes de paon en or.

On se pavane. Reste qu’à l’autre bout du monde, là où la superpuissance puise son or noir et qu’elle ronge la Terre comme un rat d’égout, cette monstruosité dont le règne aura duré cent ans aura fait autant de grabuge qu’un bulldozer aux tentacules d’acier. Une armada de rats d’acier, qui boivent du vitriol pour se doper.

Vive la liberté ! Du moins la leur, et leur apparente. En dessous de cette couche de vernis se cache une fosse ombrée.

C’était un beau show !

En Afghanistan, des soldats, filmés en train de regarder la partie, se tenaient, droits, cloués à la «  grandeur » de leur pays.

Patriot Act. Patriotes partout…

***

L’Empire romain, pour garder son vernis, devint une dictature.

Il est difficile de voir l’Amérique (USA) dans sa beauté et sa splendeur quand on connaît un peu l’histoire de ce pays.

Géronimo et Ben Laden.

Des méchants partout. Et sa CIA, la plus grande usine au monde dans la fabrication de terroristes.

Le passé collé au présent

On est entré dans l’Ouest en saccageant toute forme de culture, détruisant les peuples et s’accaparant des terres. Puis on est allé chercher des esclaves. On a créé des crises économiques, etc.

On a bousculé l’Amérique du Sud, grugé les pays par des infiltrations, planté des «  zélus » aux quatre coins du monde. En ce moment, on infiltre les pays aux prises avec des dictateurs.

Le meilleur vendeur d’armes au monde. Les meilleures banques au monde. Tout le «  monde » appartient aux États-Unis d’Amérique. Et la lune…

World Peace ?

Dans quelques années, ils vont descendre en Afrique…

Un descendant d’esclaves aura fini le travail des blancs hautains. Ou un puritain javellisé. Plus blanc que blanc.

Rappel historique

En 39, Hitler a envahi l’Europe, au nom de la race aryenne, épurant tout pour un règne de 1000 ans. On forma une coalition, Les Alliés, pour lutter contre ce mal, sorte de Satan à moustache.

C’était la guerre éclair. Créée par notre peintre raté. Un aquarelliste bon pour le métro de Montréal.

Les États-Unis, eux, on inventé la guerre visqueuse, la serpentine attaque sinueuse, ondulante, flexible, reptilienne, et j’en passe.

L’Amérique consomme 80% des richesses du globe.

Elle est sans doute responsable de 80% des problèmes géopolitiques de la petite planète.

C’est la guerre à la torche électrique.

La question est la suivante : faut-il créer une alliance pour ce nazisme travesti ?

Hitler avait charmé son peuple qui l’idolâtrait. Il s’en est servi pour l’armer à des fins personnelles et prétendument historiques.

Le nazisme avait ses grands spectacles, ses grands rassemblements, ses petits drapeaux agités.

Il a nourri son peuple aux grains de la réussite, de la fierté, de l’orgueil et du «  sentiment national ».

Le nazisme était en noir et blanc.

On est passé à la couleur…

Leur grandeur a fini par faire et refaire notre petitesse.

Mais l’Amérique est vierge…

P.S. : Vite, un psychanalyste des foules

Gaëtan Pelletier, La Vidure

URL de cet article 15779
  
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

https://lesmutins.org/hacking-justice

à partir du 17 novembre, le film sera suivi de débats aux séances de 20h les lundi, mercredi, Vendredi. Calendrier : https://lesmutins.org/hacking-justice?tab=projections

Même Thème
Histoire du fascisme aux États-Unis
Larry Lee Portis
Deux tendances contradictoires se côtoient dans l’évolution politique du pays : la préservation des “ libertés fondamentales” et la tentative de bafouer celles-ci dès que la “ nation” semble menacée. Entre mythe et réalité, les États-Unis se désignent comme les champions de la « démocratie » alors que la conformité et la répression dominent la culture politique. Depuis la création des États-Unis et son idéologie nationaliste jusqu’à George W. Bush et la droite chrétienne, en passant par les milices privées, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le succès ou l’échec d’une révolution peut toujours être mesuré par l’ampleur avec lequel le statut de la femme a rapidement évolué dans un sens progressiste.

Angela Davis

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.