Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Mai 68 : Histoire sans fin

Nicolas Sarkozy accuse mai 68 d’avoir « imposé le relativisme intellectuel et moral », « liquidé l’école de Jules Ferry », « introduit le cynisme dans la société et dans la politique » et « abaissé le niveau moral de la politique ». Il aime à dire que « Les héritiers de ceux qui, en mai 68, criaient " CRS = SS " prennent systématiquement le parti des voyous, des casseurs et des fraudeurs contre la police », avant d’ajouter : « Je veux tourner la page de mai 68 une bonne fois pour toutes ». Selon lui, « Il faut liquider
mai 68 ! ».

Que de haine contre le plus grand mouvement de grève de l’histoire de France !
Il y eut deux mai 68. L’un : superficiel, mondain, marginal ; l’autre : social,
révolutionnaire, solidaire… Sarkozy a fait « l’ouverture » avec le mai 68 mondain
(Kouchner) dans son gouvernement de contre-révolution conservatrice. Son
but ? Battre les héritiers du vrai mai 68, celui des employés et ouvriers qui
continuent à lutter pour une autre répartition des richesses, pour le droit du
travail, les salaires et les retraites.

Un combat séculaire.

De la Commune de Paris à juin 36, la Libération, novembre-décembre 95, aux
grands mouvements pour les retraites en 2003, ou encore contre le CPE en
2006, c’est toute l’histoire des grands mouvements sociaux qui est en jeu.
Qui va gagner ?

L’histoire sans fin des grandes aspirations humaines : la liberté, l’égalité,
la fraternité, ou bien la fin de l’histoire avec la toute puissance de la finance,
de l’élitisme, des corporatismes ?

C’est le récit engagé des quarante dernières années de luttes sociales que nous
livre un acteur de mai 68, inlassablement ancré au coeur de la gauche.

Editeur : Jean-Claude Gawsewitch

www.jcgawsewitch.com

ISBN : 978-2-35013-107-8 - 23,00 €

Gérard Filoche est inspecteur du travail, militant syndical et politique, socialiste.
Il est rédacteur en chef de la revue Démocratie et Socialisme.

URL de cet article 6283
   

Même Auteur
Les caisses noires du patronat
Gérard FILOCHE
A quoi servent les 600 millions d’euros des caisses noires du patronat, et où vont les 2 millions d’euros distribués chaque année en liquide par l’UIMM et le Medef ? Gérard Filoche dénonce ce scandale du siècle au coeur du patronat français. Il soulève toutes les questions posées par ce trafic d’argent liquide qui circule depuis si longtemps au Medef et montre comment le patronat se servait de cette caisse anti-grève pour briser la fameuse concurrence libre et non faussée. Denis Gautier-Sauvagnac, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre.

Karl Marx

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.