Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Mali : l’heure de la retraite pour Soumaïla Cissé ?

La claque électorale reçue par Soumaïla Cissé à l’occasion du second tour de l’élection présidentielle malienne va-t-elle marquer la fin de la carrière politique de l’opposant ? A 69 ans, et avec un score d’à peine 32%, les électeurs maliens ont sans doute montré la sortie à ce dinosaure de la vie politique malienne.

Avec moins d’un tiers des voix lors du second tour d’un scrutin présidentiel qui l’opposait pourtant à un président sortant (Ibrahim Boubacar Keïta) affaibli et très impopulaire, Soumaïla Cissé a démontré son incapacité à rassembler au-delà de sa base électorale. L’échec de trop ?

A l’exception de la présidence, Soumaïla Cissé a connu tous les postes du pouvoir. Tous les honneurs. Véritable apparatchik issu de cette génération dorée de l’ADEMA (dont le président IBK est également issu), il est de ceux qui gèrent le pays sans discontinuer depuis le début des années 1990 et le retour de la démocratie au Mali.

Pas vraiment le pédigrée de l’opposant que les médias occidentaux ont cherché à lui coller au dos au cours de la campagne présidentielle. Soumaïla Cissé est un enfant du système en place, au même titre qu’IBK, et son élection à la tête de l’état n’aurait pas entraîné de changements majeurs dans la façon de gouverner le pays.

De cela, les Maliens sont bien conscients. C’est sans doute la raison pour laquelle le taux de participation au second tour du scrutin a été historiquement bas (moins de 40% de participation). C’est aussi cette réalité qui explique que le candidat Soumaïla Cissé n’est pas parvenu à capitaliser sur le rejet massif d’IBK, notamment auprès des jeunes.

C’est que la démocratie malienne est parasitée par des oppositions factices entre tenants d’une même ligne politique. Celle du statu quo et de la gestion attentiste d’une situation qui est pourtant sur le point d’exploser.

La seule chance du Mali dans cette situation de crise, c’est que compte tenu de l’âge de cette génération qui a mis le pays à genou, elle va être contrainte et forcée de laisser la place dans les années à venir. IBK ne pourra pas se représenter à l’issue de son second mandat, et Soumaïla Cissé, qui aura 74 ans en 2023, devrait aussi prendre le chemin de la retraite. D’où toute sa hargne à vouloir déstabiliser le pays. « Moi ou le chaos » titrait justement l’hebdomadaire Jeune Afrique. Un titre qui avait provoqué la furie du candidat de l’URD mais qui paraît aujourd’hui comme une prédilection de l’avenir.

Les rêves de victoire présidentielle de l’ancien ministre des Finances sont de toute façon désormais totalement évanouis. Soumaïla Cissé ne dispose plus que de la rue pour se faire entendre. Mais malheureusement, même à se niveau, il ne parvient pas à mobiliser car n’ayant pas de base électorale et de crédibilité suffisante pour atteindre la majorité silencieuse du pays. Il ne lui reste plus qu’un pouvoir de nuisance très réduit pour empêcher IBK de s’installer et, à long terme, une véritable alternance de s’imposer. Gageons que la sagesse l’emportera et qu’il se retirera sur cet ultime échec.
Tout le monde n’a pas pour destin de devenir président de la République.

URL de cet article 33744
   
AGENDA
jeudi 15 novembre 2018
vendredi 16 novembre 2018
samedi 17 novembre 2018
samedi 17 novembre 2018
samedi 17 novembre 2018
samedi 17 novembre 2018
dimanche 18 novembre 2018
mardi 27 novembre 2018
samedi 1er décembre 2018
samedi 1er décembre 2018
samedi 1er décembre 2018
samedi 15 décembre 2018


Vous avez une minute ?

DEPUIS LA NUIT ET LE BROUILLARD - FEMMES DANS LES PRISONS FRANQUISTES - de Juana Doña
traduit par à ngeles Muñoz avec la collaboration de Sara Albert Madrid, février 1939. La Guerre d’Espagne touche à sa fin. Leonor va connaître l’exode, la torture, la condamnation à mort, et les longues années de prison... L’horreur quotidienne de l’univers carcéral franquiste tel que l’ont vécu des milliers de femmes et d’enfants est décrite ici par Juana Doña avec un réalisme sans concession et sans complaisance. Ce livre est son témoignage. Écrit en 1967, publié seulement après la mort du dictateur, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasement.

H. Krazucki
ancien secrétaire général de la CGT


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.