RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Pour Rue89, où LGS fut diffamé, publier un article, c’est le cautionner

MALI. UTILISATION D’ARMES A L’URANIUM « APPAUVRI » : LA CENSURE DE « RUE89 »

LGS publie ici un article d’un lecteur qui se plaint qu’un de ses articles ait été « dépublié » sur Rue89. http://www.rue89.com/2013/02/24/une-breve-de-la-rubrique-vigie-depubliee-239988 On sait que LGS ne « dépublie » jamais un article et que tous (plus de 14 000 à ce jour) sont consultables en archives libres, ce qui permet aux flics de la cyberpensée d’y prélever quelques grains de sable dont ils feront une dune sous la loupe puissante de leur mauvaise foi militante.

Cela dit, nous ne faisons pas de notre règle du « laisser lire » le maître-étalon du cyberjournalisme. Chacun agit comme il veut : c’est ce qui nourrit la nécessaire diversité.

Par suite, nous avons peu à objecter (par principe) à ce post du rédacteur en chef de Rue89

Yann Guégan | red. chef adjoint

« Relayer un lien, c’est forcément lui apporter une caution, et Rue89 ne souhaite pas apporter la sienne à cet article. Le texte a donc été dépublié… ». Notre objection vient de la comparaison de ce post avec un autre de Pascal Riché, rédacteur en chef. En mai 2012, Rue89 publie un article d’Ornella Guyet qui affirme que LGS est un « site rouge-brun ». Calomnie réfutée par nous, notamment ici : http://www.legrandsoir.info/rue89-article-11-lgs-et-les-autres-confehr...

L’article de Rue89 a provoqué une avalanche de commentaires (855) des « riverains », la plupart dénonçant le mauvais procès et son auteur. Parmi eux, un long post d’un lecteur signant Arthur Heine qui reproduit (en 22 paragraphes) une contre-argumentation et qui accuse Rue89 de le censurer.

Le sang de Pascal Riché ne fait qu’un tour : « Vous avez tort, la réponse est depuis ce matin au bas de l’article ».

On comprend ainsi qu’il suit les débats depuis le début et on constate qu’il intervient sur un sujet en marge de l’article contre lequel ses lecteurs se déchaînent. Plus tard, il interviendra à nouveau pour jurer que la « riveraine » Caro n’est pas Guyet. Information capitale d’un rédacteur en chef dans un débat où une pseudo journaliste diffame un site et où elle est largement confondue par les lecteurs !

Sur le fond du réquisitoire publié sur Rue89, sur l’accusation portée contre LGS d’être nazi (les chemises brunes étaient les S.A. hitlériens) qui aurait pu (dû ?) donner lieu de notre part à un procès, il ne dit rien.

Un chien de garde tenu en laisse par Rue89 a déposé un étron sur le palier du GS. Si les bassets ne nettoient jamais leurs déjections, Rue89 avait ici le devoir de le faire. Tant qu’il ne le fera pas, la neutralité indifférente que LGS affiche envers les sites d’information Internet connaîtra quelques exceptions.

Car, pour parodier le rédacteur en chef adjoint de Rue89, « Relayer un lien, c’est forcément lui apporter une caution, et Rue89 a souhaité apporter la sienne à cet article de Guyet contre LGS ».

LGS


La censure scandaleuse et "paresseuse" du site "Rue89" par rapport à la lettre ouverte de Thierry LAMIREAU envoyée au Président HOLLANDE quant à l’utilisation d’armes à l’uranium "appauvri" dans le conflit du MALI.

Une brève de la rubrique Vigie dépubliée

Yann Guégan | red. chef adjoint

Ce dimanche 24 février 2013 en fin de matinée, une « vigie » - une brève présentant un texte disponible sur un autre site et dont nous recommandons la lecture - a été publiée sur Rue89 afin de présenter une note du blog MediaBeNews datant du 22 février 2013 et repérée par une riveraine.

Cette note reprenait une lettre ouverte à François Hollande publiée sur le site Reporterre et signée de Thierry Lamireau, auteur d’un documentaire. Il accuse l’armée française de s’être servi de munitions à l’uranium appauvri pour les frappes menées lors des opérations au Mali.

Comme l’ont fait remarquer beaucoup de commentateurs, une telle utilisation est peu probable dans un tel contexte (ces armes sont utiles pour percer des blindages). Surtout l’auteur n’apporte aucune preuve ou aucun témoignage, s’appuyant uniquement sur « son expérience de l’analyse des rares images présentées ».

Relayer un lien, c’est forcément lui apporter une caution, et Rue89 ne souhaite pas apporter la sienne à cet article. Le texte a donc été dépublié. Nous présentons nos excuses aux riverains dont les commentaires ont été supprimés dans l’opération.

COMMENTAIRES :

(Le Souffle c’est ma Vie / Thierry LAMIREAU)

J’ai envoyé un message à la rédaction de Rue89 pour une demande de droit de réponse.

Rien ne se fera je pense à nouveau.

J’ai demandé qu’au moins les journalistes fassent leur travail d’investigation et qu’ils posent des questions au Président HOLLANDE par rapport aux problèmes que je souligne et qu’ils aient une réponse notamment sur le positionnement de la FRANCE quant à l’utilisation des armes à l’uranium « appauvri » dans les conflits divers (au titre de la FRANCE, sous couvert de l’ONU et de l’OTAN).

Si les journalistes critiquent ma lettre dénonçant « sans preuves » ils posent eux-mêmes une affirmation sans preuves !

Le comble du journalisme est atteint puisqu’ils répondent comme s’ils étaient le Président HOLLANDE ou le Ministre de la Défense !

Pour moi, ces journalistes ne font pas leur travail, car avec ma lettre ouverte ils devraient chercher, investiguer et poser des questions à HOLLANDE, LE DRIAN, des militaires, des spécialistes de l’armement, etc….mais ils affirment, ne font rien et censurent ma lettre alors que je ne suis pas à l’origine de l’envoi chez eux et ce, sans me prévenir de leurs commentaires…ce qui aurait été pour moi logique et courtois.

A Rue89 on semble ignorer certains éléments par rapport à l’utilisation des armes à l’uranium « appauvri » !…Ces armes ne servent pas uniquement à « percer des blindages ». Ils semblent ne pas connaître les armes utilisées par les hélicoptères TIGRE et les avions MIRAGE ET RAFALE ! Or, ces aéronefs sont en action actuellement depuis le début du conflit au MALI !

Si ces journalistes savaient reconnaître les armes à l’uranium « appauvri » ils auraient vu, comme moi, qu’elles sont visibles sous les carlingues AVANT le départ des aéronefs et en action pendant les tirs…et ce sont les (rares) images « données » par le Ministère de la Défense !

La paresse intellectuelle est souvent une caractéristique chez ces journalistes patentés.

Et puis, il est plus « valorisant » pour un journaliste de « surfer sur la vague » des petits « soldats journalistes » aux ordres pour décrire l’indescriptible puisque AUCUN média n’a accès au terrain dans le conflit du nord-MALI !

Donc, en résumé, HONTE à Rue89 !

Thierry LAMIREAU

Réalisateur du film « URANIUM EN LIMOUSIN »
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/

URL de cet article 19495
  

Islamophobie. Comment les élites françaises construisent le "problème musulman"
A. Hajjat et M. Mohammed
Les connaissances sur l’islam produites par différents acteurs appellent généralement une action politique pour « résoudre » le « problème musulman ». En ce sens, les conditions de production des connaissances sur l’islam peuvent être déterminées par la « solution » envisagée, et cette « solution » peut varier considérablement en fonction du diagnostic que l’on fait de la réalité sociale. Les mythes propagés par les experts sécuritaires et certains intellectuels médiatiques s’accompagnent souvent d’appels au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La seule façon de garder un secret, c’est de ne pas en avoir".

Julian Assange - Wikileaks

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.