Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Minuit moins deux

Minuit moins deux.

C’est l’heure affiché par l’horloge de l’apocalypse depuis le 25 janvier 2018. En cause, l’incapacité des « dirigeants mondiaux à faire face aux menaces imminentes d’une guerre nucléaire et du changement climatique ».

La situation actuelle ne va guère nous amener à mettre en doute ce constat. Le 2 février 2018, le Pentagone a publié un rapport sur l’« Evaluation du dispositif nucléaire » des États-Unis (1) venant pointer très clairement la Chine et la Russie comme les ennemis à abattre, qui menaceraient l’intégrité des Etats-Unis. Le rapport expose l’intention des Etats-Unis de se servir de l’arme nucléaire (notamment en premier) contre les Etats qui ne se soumettent pas à l’ordre de sa majesté.

Le rapport, occupé à pointer le caractère dangereux de la Russie et de la Chine, oublie seulement certains points (« un détail de l’histoire » aurait dit un ignoble politique, dont on oublie bien souvent le pro-américanisme qu’il a démontré par le passé) : le budget militaire des Étasuniens s’élève à 611 milliards de dollars, leur garantissant la première place en termes de budget loin devant les autres puissances du globe. D’autre part, le Pentagone dispose de bases militaires éparpillées partout autour de la planète, y compris... tout autour de la Chine et à la frontière de la Russie ! Etrangement, je n’ai pas entendu parler de troupes russes au Mexique ni de troupes chinoises au Canada... Ainsi on ne parlera pas des nombreux coups d’état avérés des Etats-Unis (ou de ses tentatives) (2), ni du fait que, contrairement à leur accord avec Gorbatchev, les troupes de l’OTAN n’ont cessé de rapprocher leurs bases de la frontière de la Russie. On oubliera aussi qu’en matière de paix, ils ont tout de même financé des terroristes pour faire tomber certains Etats dont ils ne supportaient pas la résistance, ni que c’est, contrairement à la propagande occidentale, bel et bien eux qui ont failli amener à un conflit nucléaire avec la Corée du Nord. De même, amnésie sur le fait que la Chine et la Russie ne sont pas aussi bien pourvus militairement que les EU et qu’ils ont déclaré n’être prêts à utiliser l’arme nucléaire que dans des circonstances très particulières, a contrario des Américains.

Ne nous leurrons pas : l’ennemi principal de l’humanité c’est l’impérialisme EU ! Pas Vladimir Poutine, Xi Jinping, Kim Jong-Un, Nicolas Maduro, etc. C’est bel et bien ce pays contrôlé par des rapaces capitalistes, prêt à détruire le monde et son environnement pour son profit à court terme, à ravager des pays entiers en les ramenant à l’âge de pierre parce qu’ils se seront opposés à lui ! Il est faux de dire que c’est à cause des leaders mondiaux que l’on a cette situation, non c’est à cause des EU et de leurs vassaux.

Citons-en quelques-uns : l’Allemagne, le Japon, Israël, l’Arabie Saoudite, la Grande-Bretagne et... la France !

Oui, ne l’oublions pas, le gouvernement français n’est que le loyal toutou des EU en matière de politique étrangère. En échange de cette servitude, ceux-ci nous laissent notre pré-carré africain, ce qui est bien beau pour les pays africains condamnés à l’exploitation par les entreprises du boucher français ! Le gouvernement français a participé à détruire de pays pour les Étasuniens (Syrie, Libye), il participe à une coopération policière et militaire en Ukraine et dans les pays Baltes (donc à la frontière de la Russie), il détruit l’environnement en pillant les matières premières d’Afrique, en balançant ses déchets au Ghana et en détruisant le rail français ! N’oublions pas le rôle actif des politiciens français dans la construction de l’Europe supranationale, en réalité l’internationale européenne du capital ! Bref, si nous voulons lutter contre l’impérialisme ravageur des EU, commençons par lutter contre ce gouvernement qui ne représente pas les français !

Mais qui a le plus intérêt à lutter et qui servira mieux la cause de la paix ?

C’est le prolétariat, avec bien sûr en tête les ouvriers. Pourquoi ? Parce que seul le prolétariat vit dans le concret, connais le poids de l’existant et ne part pas dans les délires nihilistes-exterministes de la classe dominante, sais ce qu’est une journée de travail, l’importance de la vie et l’importance de la paix (3). Ne laissons pas la classe capitaliste nous sauver, car elle ne nous fera que tomber dans le chaos et la barbarie la plus totale (regardé-donc ce qu’elle fait en Syrie). Seuls nous, les prolétaires, pouvons apporter la paix et le bonheur à l’humanité (4).

Aujourd’hui comme hier, il faut choisir : socialisme ou barbarie !

1. « Washington relance l’escalade nucléaire », Michael Klare, Le Monde diplomatique n° 768 de mars 2018.
2. Pour ceux qui ne supporteraient pas de se voir rétorquer l’Ukraine, citons le Honduras.
3. Il n’y a qu’à voir les dignes ouvriers du Donbass face à l’assaut des forces contre-révolutionnaire de l’ouest de l’Ukraine.
4. Pour plus de développement, voir Sagesse de la révolution de Georges Gastaud.

»» http://jrcf.over-blog.org/2018/03/minuit-moins-deux-par-quentin.html
URL de cet article 33023
   
Même Thème
L’Histoire m’acquittera
Fidel CASTRO, Jacques-François BONALDI
L’Histoire m’acquittera (en espagnol : La Historia me absolvera) est un manifeste d’auto-défense écrit par Fidel Castro en octobre 1953, à la veille de son procès (il est jugé pour avoir attaqué la caserne de Moncada le 26 juillet 1953, en réaction au coup d’état de Batista). Fidel Castro est diplômé en droit, il manie la plaidoirie, exercice qu’il connaît bien, avec aisance : il y explique ses actes et son implication dans le soulèvement contre Batista mais surtout, il y développe ses différentes thèses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le fait est que les slogans du type "soutenons nos soldats" n’ont aucun sens... Et c’est tout l’objectif d’une bonne propagande. Il vous faut créer un slogan auquel personne ne s’oppose, et tout le monde y adhérera. Personne ne sait ce qu’il veut dire parce qu’il ne veut rien dire. Son importance réside dans le fait qu’il détourne l’attention d’une question qu’il aurait fallu poser : soutenez-vous notre politique ? Mais ça c’est une question qu’on n’a pas le droit de poser.

Noam Chomsky


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.