Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Nationaljudenthum, ou la réalisation d’une prophétie

Illustration : Premier Prix Bayeux 2018, cliché de Mahmud Hams, AFP

« David contre Goliath ? » : « en Israël, nous lisons de droite à gauche » (selon la réplique de Golda Meir à Kissinger qui lui avait écrit : « Je dois vous informer que je suis d’abord citoyen américain, puis, Secrétaire d’État, enfin, Juif. »)

Et le Philistin lança : « Choisissez un homme qui descende contre moi ! S’il peut me battre et qu’il me tue, nous serons vos esclaves. Mais si je l’emporte sur lui et que je le tue, vous serez nos esclaves et vous nous servirez. » (1) Ainsi parla Goliath.

Bien plus tard, un érudit écrivit : « Un judaïsme avec canons et baïonnettes échangerait le rôle de David avec celui de Goliath et ne serait qu’un travesti de lui-même. »(2) Cet érudit se nommait Moritz Güdemann (rabbin à Vienne) : son «  Nationaljudenthum »(3), soit « Judaïsme national » (titre ironique car la religion juive est antinationaliste), fut publié en réponse à «  L’État des Juifs » de Herzl.

Oui, tout sourit à Israël : les investissements étrangers sont au beau fixe, la colonisation poursuit son petit bonhomme de chemin, grâce aux « tireurs d’élite » qui font montre de retenue et de précision. Bien que la guerre contre le « terrorisme » reste une priorité mondiale, l’inquiétude semble sourdre.

Selon les écrits bibliques, Goliath connut un destin funeste malgré sa force, malgré sa cuirasse d’airain. « Le Philistin s’approcha peu à peu de David, [...] et, lorsqu’il l’aperçut, il le méprisa, car il ne vit en lui qu’un enfant roux à la belle apparence. [...] Dès que le Philistin se mit à marcher vers lui, David courut sur le champ de bataille à sa rencontre. Il porta la main à sa gibecière, y prit une pierre et la lança avec sa fronde. Il frappa le Philistin au front et la pierre s’y enfonça. Le Philistin tomba le visage contre terre. » (4)

Sur le terrain, la supériorité militaire de l’État sioniste est incontestable. Mais demain, qu’en sera-t-il sur le terrain des consciences ? Comment conjurer la prophétie du rabbin ? Comment s’assurer de la complaisance, de la complicité, du soutien des futures élites ?

Déjà, [les plus jeunes Juifs] ne reconnaissent pas l’État d’Israël et ne [le] voient pas comme « une entité à admirer. » (5)

Quand la colonisation est illégitime, quand la violence est injustifiable, quand l’humiliation, quand la ségrégation, l’oppression, la spoliation, les éliminations, les exécutions, la « liquidation des terroristes », quand les images sont insoutenables, et que la communication, la hasbara, a atteint ses limites, le nouveau mot d’ordre est : « Pour discréditer le message, il faut discréditer le messager. Quand vous évoquez BDS [Boycott, Désinvestissement et Sanctions], vous devez dire que c’est un groupe qui prône la haine, la violence contre les civils. C’est-à-dire qu’il soutient le terrorisme. » (5)

«  La bataille contre les phénomènes de délégitimation et les boycotts contre Israël » (6) est menée par le ministère des affaires stratégiques d’Israël : une sorte de Minidiff, ministère de la diffamation, qui aurait plu à Orwell. De la guerre de la communication, on passe à la « guerre psychologique ». À l’heure où la vie sociale, professionnelle de chacun dépend peu ou prou du Réseau, le but de cet obscur ministère est que « Tous ceux qui ont quelque chose à voir avec BDS doivent s’interroger à deux fois : est-ce que je dois choisir ce camp ou bien l’autre ? » (5)

Je vous invite à suivre Tony, « le parfait gentleman qui est un des activistes sionistes les plus appréciés de la ville ». Visionnez donc le documentaire interdit : « Lobby USA (1) : la guerre secrète » (49’) sur https://orientxxi.info/magazine/lobby-usa-1-la-guerre-secrete,2719 (« Le but du lobby est de faire en sorte qu’Israël bénéficie d’un traitement particulier des États-Unis. Et cela pour toujours », « Une aide inconditionnelle »). « Lobby USA (2), orienter les élites » (50’) est déjà disponible sur : https://orientxxi.info/magazine/lobby-usa-2-orienter-les-elites,2720

PERSONNE

(1) Premier livre de Samuel, 17.8-9

(2) Citation tirée de la page 38 de Nationaljudenthum, cf. note (3)

(3) Nationaljudenthum , Moritz Güdemann, en allemand sur http://sammlungen.ub.uni-frankfurt.de/freimann/content/pageview/936820

(4) Premier livre de Samuel, 17.48-49

(5) Lobby israélien, le documentaire interdit, Alain Gresh, Diplo de septembre : https://www.monde-diplomatique.fr/2018/09/GRESH/59047

(6) Un si mystérieux ministère des affaires stratégiques, Eyal Hareuveni : https://orientxxi.info/magazine/un-si-mysterieux-ministere-israelien-d...,2707

URL de cet article 34035
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Même Thème
Israël, parlons-en !
Michel COLLON
PRESENTATION : Voilà qui peut paraître étrange tant les médias nous parlent d’Israël. Mais les raisons du conflit sont-elles claires ? Israël : terre sans peuple pour un peuple sans terre ? Démocratie en légitime défense ou Etat d’apartheid ? Choc des civilisations, conflit religieux ou enjeu pétrolier ? Pourquoi une solution paraît-elle impossible ? Michel Collon a interrogé 20 témoins et spécialistes. Israéliens et Arabes, juifs et musulmans, Européens et Américains. Chacun éclaire une question (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si la liberté a un sens, c’est celui d’avoir le droit de dire à quelqu’un ce qu’il n’a pas envie d’entendre.

George Orwell


Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.