RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

ONU et blocus de Cuba : Le Ministre Cubain dément les affirmations des Etats-Unis

26 Octobre 2011 - Le ministre Cubain Bruno Rodrà­guez a démenti aujourd’hui à l’ONU les arguments exposés par les Etats-Unis pour tenter de justifier un blocus imposé contre Cuba depuis quasiment un demi-siècle..

Le ministre a dit que le délégué des Etats-Unis à l’Assemblée Générale, Ronald Godard, a fait usage de mensonges flagrants au cours de la session qui a eu lieu ce mardi en ce lieu et qui a approuvé une résolution condamnant ce qui tourne autour des USA contre l’ïle des Caraïbes.

Il a révélé que ce diplomate a travaillé dans les dénommés "Corps de Paix" et a accompli des missions en Equateur, au Nicaragua, au Panama, au Chili, en Turquie et en Amérique Centrale et qu’il a été le chef de l’agence de coordination des affaires cubaines à Miami.

Rodrà­guez a dénoncé les fait que la subversion de l’intérieur, le déploiement d’agents au service des Etats-Unis à Cuba et les opérations clandestines font aussi partie de la politique de blocus.

Il a accusé Washington d’être responsable de nombreuses exécutions extra-judiciaires, en partie réalisées avec des drones (avions sans pilotes) qui ont assassinés des citoyens et y compris des mineurs.

Il a aussi rendues responsables les autorités des USA d’actes de torture, de séquestrations, de vols et prisons secrètes et de maintenir des camps de concentration où l’on torture, comme sur la base de Guantanamo, territoire cubain occupé.

Il n’est pas certain que Cuba et les Etats-Unis soient des partenaires commerciaux. La possibilité d’acheter des aliments aux Etats-Unis dans des conditions difficiles est le résultat de l’effort des secteurs qui s’opposent à la politique de blocus.

Il a dit que ces opérations sont réalisées en fonction d’une règlementation très stricte qui ne peut faire partie d’une relation commerciale et encore bien moins d’une mesure d’assouplissement, puisqu’elle est contraire à toutes les normes du système de commerce international.

Au lieu de déstabiliser des gouvernements et de livrer des guerres qui ont assassiné plus d’un million de Civils, le gouvernement des Etats-Unis ferait mieux d’écouter son propre peuple, a indiqué Rodriguez en faisant référence au mouvement de Wall Street.

Il a souligné que les citoyens des Etats-Unis se plaignent de n’avoir pas une véritable démocratie dans la mesure où tout est déterminé par le pouvoir économique et les grandes entreprises placent les gains au dessus de la protection des personnes.

Le ministre Cubain accuse Godard de mentir quand il dit que le "contra" Américain Alan Gross a été sanctionné pour connecter à Internet la communauté juive de Cuba.

Vous savez bien que Gross accomplissait à Cuba une opération clandestine et a commis des délits qui sont sanctionnés aussi aux Etats-Unis, a-t-il précisé.

Plus loin, il a réclamé la libération des anti-terroristes Cubains détenus dans des prisons américaines, y compris celle de René González, qui se trouve en liberté surveillée et que l’on empêche de retrouver sa famille, comme une acte de justice et d’humanité.

Il a été d’avis qu’il n’y a qu’aux Etats-Unis que la Présidente du Comité des Relations Etrangères à la Chambre des Représentants (Ileana Ros-Lehtinen) peut chapeauter un hommage au terroriste international Luis Posada Carriles, responsable de l’explosion en plein vol d’un avion civil cubain.

Il n’y a que là qu’on peut appeler terroristes et espions les enfants d’une troupe de théâtre pour enfants qui se rend aux Etats-Unis, a-il-indiqué.

Rodriguez a terminé son intervention par une citation du leader de la Révolution Cubaine, Fidel Castro, qui, dans un article, mettait l’accent sur la nécessité de mettre fin non seulement au blocus, mais au système qui engendre l’injustice sur notre planète, dilapide ses ressources naturelles et mets en danger la survie de l’espèce humaine.

Source : http://www.cubadebate.cu/noticias/2011/10/25/onu-desmiente-canciller-c...

URL de cet article 14966
  

Même Thème
CUBA OU L’INTELLIGENCE POLITIQUE - Réponses à un président des États-Unis (Livre format PDF)
Jacques-François BONALDI
365 JOURS APRÈS Aujourd’hui 22 mars 2017, voilà un an jour pour jour que Barack Obama entrait de son pas caractéristique sur la scène du Grand Théâtre de La Havane pour une première : un président étasunien s’adressant en direct et en personne au peuple cubain. Trois cent soixante-cinq jours après, que reste-t-il de ce qui était le clou de sa visite de deux jours et demi à La Havane ? Pas grand-chose, je le crains… Les événements se déroulent maintenant si vite et tant de choses se sont passées depuis – (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La meilleure forteresse des tyrans c’est l’inertie des peuples.

Machiavel

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.