RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Pathétique et sinistre (Insurgente)

Pathétique de voir un certain Guaidó sortir de l’obscur anonymat pour s’autoproclamer, deux fois, Président du Venezuela. Comme qui dirait farce et tragédie. La première fois, le 11 janvier, sa prestation fut tellement insipide qu’il se vit dans l’obligation de la recommencer le 23.

Pathétique de constater que le scénario de sa seconde ascension illégale lui soit dicté, la veille, par le Vice-président Mike Pence et depuis Washington.

Pathétique de l’entendre se référer à la Constitution chaviste de la République Bolivarienne que ses alliés politiques s’empressèrent d’abroger aussitôt après leur coup d’Etat d’avril 2002. Et pathétique de le voir si vite oublier ceci : s’il est « Président de transition » il aurait déjà dû convoquer des élections nationales après sa première auto-proclamation du 10 janvier.

Pathétique que Trump exige de Maduro des élections transparentes alors que son entrée à la Maison Blanche est encore objet de contestations et qu’il est déclaré président même s’il a obtenu trois millions de voix de moins qu’Hillary Clinton.

Pathétique d’entendre le président du Honduras refuser de reconnaître le résultat des élections au Venezuela alors qu’il est l’auteur d’une colossale fraude électorale dans son propre pays.

Pathétique que la « démocratique » Europe se croie autorisée à dicter ce que doivent être les termes et les conditions électorales d’une autre nation souveraine.

Pathétique d’apprendre que cette si hautement claironnée « aide humanitaire » se limite à quelques maigres rations pour quelques dizaines de milliers de personnes alors que la presse de l’Empire parle d’une phénoménale crise humanitaire qui menace l’existence de millions de Vénézuéliens.

Pathétique de voir Juan Guaidó monter un show médiatique pour annoncer l’arrivée de la première aide alimentaire et lire dans El Nacional que cette même aide consiste en aliments pour nourrissons qui se trouvaient déjà au Venezuela depuis le mois de décembre, c’est-à-dire bien avant que Guaidó ne s’autoproclame et avant que les États-Unis ne parlent « d’aide humanitaire ».

Pathétique de savoir que c’est le même Almagro qui avait imploré, presque larmoyant, le soutien du Venezuela pour son élection en tant que Secrétaire Général de la OEA, qui est aujourd’hui celui qui brandit le poignard félon que l’Empire lui procure.

Pathétique d’apprendre que le criminel de guerre Elliot Abrams est l’envoyé spécial des États-Unis pour le Venezuela, rappel de ces temps obscurs de la Sale Guerre contre le Nicaragua.

Sinistre que tant de pathétique soit la mise en scène préparatoire d’une probable agression armée contre le peuple de Simón Bolívar.

Randy Alonso Falcón

(Journaliste cubain, Directeur du site web Cubadebate et du programme « MESA REDONDA » (« Table Ronde ») de la Télévision cubaine )

Traduction M. COLINAS

»» https://insurgente.org/randy-alonso-falcon-patetico-y-siniestro/
URL de cet article 34601
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Un futur présent, l’après-capitalisme, de Jean Sève
Michel PEYRET
Une façon de dépasser le capitalisme Le livre de référence L’essai de l’historien Jean Sève intitulé Un futur présent, l’après-capitalisme (La Dispute, 2006). Ce livre propose une interprétation du mouvement historique actuel dans le sens du dépassement possible du capitalisme. Il énonce ce qu’il envisage comme des preuves de l’existence actuelle de « futurs présents » qui seraient autant de moyens de ce dépassement du capitalisme déjà à l’oeuvre dans le réel. Sur la question économique, la gauche est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Être un ennemi des États-Unis peut être dangereux, mais en être un ami est fatal" - Henry Kissinger

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.