RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

18 

Petite leçon de cul, de journalisme et de féminisme

1) DSK n’a jamais été autant médiatisé, adulé, rétribué.

2) Le 26 novembre, Antoine de Caunes a fait monter l’audimat de son émission « Le Grand Journal sur (C)anal + en baissant son pantalon (photo).

3) Un élu de Besançon a été interpellé vendredi par la police après avoir montré ses parties génitales à une jeune passante.

4) Hollande et Trierweiller, c’est fini, autrement dit ça commence pour la meute des médias, de l’audiovisuel et de l’édition.

5) Habituellement, Le Grand Soir vole au-dessus de la ceinture, mais il faut aussi rappeler la nature de l’autre élément qui, avec l’argent, détermine la politique et aide à la réussite.

Et puis, personnellement, je tenais à satisfaire les demandes impatientes de lectrices qui réclament un cul d’homme en « une » du Grand Soir, condition exigée pour le blanchir du soupçon de machisme adepte de la femme objet.

Théophraste R. (proctologue des personnalités politico-médiatiques, afficheur d’homme-objet).

URL de cette brève 3902
https://www.legrandsoir.info/petite-lecon-de-cul-de-journalisme-et-de-feminisme.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
26/01/2014 à 08:54 par babelouest

Curry, cul l’homme, vite, éh ! A quoi tient l’érection des empires....

#103442 
26/01/2014 à 09:22 par BM

Cher Théophraste, vous avez oublié Caroline Fourest...

#103443 
26/01/2014 à 09:30 par Romane

Dans la série "Petite leçon de cul, de journalisme et de féminisme", il y a aussi le sujet de l’IVG. Mais ça Théophraste n’en souffle mot. bon, c’est vrai que le début d’année a commencé par des querelles sur LGS à propos de l’iconographie de l’article d’appel aux dons que je n’ai pas commenté même si l’illustration choisie m’a fait un peu tiquée mais sans plus. Bon, perso, je vis un début d’année difficile donc j’ai pas eu trop envie de commenter sous l’article en question. Cela dit, est-ce bien nécessaire d’ajouter de l’huile sur le feu, Théophraste ?
Grosse fatigue.
Bon, et si le prochain édito parlait justement de "cul, de journalisme et de féminisme" à propos d’IVG ? Ca fait un super titre de rubrique çà. Des histoires sans fin. Et puis, l’esprit critique, caustique, sarcastique, sans parler du sens de la dérision et de l’ironie de Théophraste, ça devrait faire un bon édito, non ? J’espère. J’aimerais bien.
Bon dimanche.

#103444 
26/01/2014 à 11:07 par toto

j’comprends pas l’anglais ni l’étasunien !

#103447 
26/01/2014 à 13:30 par Bolivar-hyène

" Take That ..."

Pas mal . Un genre de quenelle anglaise inversée ?
Personnellement , je suis très choquée par les tatouages en général :
atteinte à la dignité cutanée et rappel "des zeurs les plus sombres de notre histoire." .

Eh oui, grâce aux élucubrations de nos zélites, bienvenus dans le monde du 3ème degré.

#103452 
26/01/2014 à 17:19 par vm

J’ai mieux que tout ça (mais ça n’est pas de moi, et c’est le contraire de journalistique !) :
http://abardel.free.fr/petite_anthologie/sonnet_du_trou_du_cul.htm

La poésie devrait mettre tout le monde d’accord...

#103458 
26/01/2014 à 17:39 par Fald

à Romane,

Elevé par une mère qui s’était retrouvée seule avec quatre gosses, lycéen puis étudiant en section littéraire où les garçons étaient minoritaires et pas vraiment en tête de classe, professeur dirigé par des femmes autant que par des hommes pendant toute mon anti-carrière, je ne trouve vraiment rien à redire au féminisme.

Chez moi, trouver normal qu’une femme dirige, c’est quasiment génétique.

Mais faut-il pousser le féminisme jusqu’à accorder l’infinitif du verbe tiquer au féminin singulier ?

#103459 
26/01/2014 à 19:03 par legrandsoir

@ Romane

y a aussi le sujet de l’IVG. Mais ça Théophraste n’en souffle mot.

Faut-il énumérer le nombre de fois où LGS a traité du sujet ? Tapez IVG dans le cartouche de recherche en haut à droite et bon courage pour tout relire.

#103460 
26/01/2014 à 20:34 par Amel Chergui

Rapporté par un ami

Entendu sur iTélé :
"Valérie Trierweiler, en tout cas sa voiture, a fait un aller-retour cet après-midi entre la résidence de la Lanterne et son domicile dans le XVème arrondissement. Analyse dans un instant lors de notre prochain journal".

Pendant ce temps les massacres se poursuivent outre mer !!

Ils commencent sérieusement à nous courir sur le haricot !!
C’est fatigant à la fin !

#103463 
26/01/2014 à 21:09 par Romane

@Fald

Mais faut-il pousser le féminisme jusqu’à accorder l’infinitif du verbe tiquer au féminin singulier ?

Sûrement pas,c’est juste qu’en ce dimanche, mon féminisme est un peu fatigué... Bon, j’ai fait une faute de grammaire, ça arrive à tout le monde. Féministes incluses.

A vous aussi, non ?

#103465 
26/01/2014 à 21:47 par Romane

@LGS

Faut-il énumérer le nombre de fois où LGS a traité du sujet ?

Mais non, mais non. Je sais bien que LGS traite -parfois- de sujets féministes. Seulement, en découvrant l’édito-réponse de Théophraste à la controverse sur l’illustration de votre article d’appels aux dons, je me suis dit "encore !"... On n’en finit donc pas avec cette querelle ?

Sinon, dans le genre "Petite leçon de cul, de journalisme et de féminisme", il y a aussi l’affaire Assange.

#103466 
26/01/2014 à 23:23 par Maxime Vivas

@ Romane

Je sais bien que LGS traite -parfois- de sujets féministes...

Parfois. Quand LGS donne à lire des articles qui penchent pour la liberté des peuples, il ne s’agit pas de sujets masculins.

Tous les sujets traités ici sont féministes en cela qu’ils plaident pareillement pour les femmes et pour les hommes. Mais nous savons tous que des organisations qui desservent globalement les femmes sans chagriner les MEDEF pensent que le combat à mener est celui des F contre les H.

#103467 
27/01/2014 à 02:08 par erwin

De vrais journalistes contre de fausses féministes : inutile de préciser que mon cœur ne saurait prendre le temps de balancer.

Quant à la question de savoir si cet édito, à cette symptomatique controverse, inutilement vient porter sa pierre, ma réponse est la suivante : essayons un instant de nous mettre à la place de ceux qui, contre vents et marées, tentent de rester justes et intègres, raison garder et tête froide, sans perdre de vue l’essentiel, tout en satisfaisant à l’impératif que leur impose leur rubrique -la politesse du désespoir ; acceptons sans pester que leur sensibilité diffère de la notre, que leur féminisme ne prenne pas les mêmes formes que celles que nous lui reconnaissons, sans pour autant perdre rien de son ardeur ; tolérons également que certains camarades de luttes, sur l’un ou l’autre des combats pour lesquels notre cœur palpite, en soient rendus moins avant dans leur réflexion, prennent davantage de temps à libérer leur esprit des héritages indélébiles qui façonnent nos pensées ; lisons en nous-mêmes toutes les réflexions, paroles, actes et représentations que ces mêmes camarades jugeraient rétrogrades s’ils prenaient la peine de s’attaquer à ces multiples failles dont notre pensée regorge ; interrogeons-nous enfin sur la réalité de nos perceptions -qu’est-ce que le féminisme ? qui peut/doit réellement être taxé d’anti-féminisme ? y a-t-il une femme libérée absolue ou différentes façons de vivre sa féminité de manière libérée ? symétriquement, LE machisme existe-t-il, ou existe-t-il plutôt un ensemble d’attitudes/pensées/conceptions qui lorsqu’elles se cumulent font le misogyne (je sais, les deux termes ne sont pas équivalents) ? ; en bref lâchez la grappe au GS et arrêtez de vous tromper d’adversaire, faites part de vos désaccords mais de grâce évitez de tirer sur l’ambulance, rendez-vous compte que les cibles de vos boulets rouges sont en fait les meilleurs ambassadeurs de votre cause ! Et si vous persistez, ne vous étonnez pas que Théo, Vik ou Max grincent des dents plutôt deux fois qu’une, que feriez-vous à leur place ?

#103470 
27/01/2014 à 09:20 par Maxime Vivas

@Erwin
Merci Erwin, vous me l’avez sorti de la bouche avec verve et talent.
Je vous embrasserais si vous étiez une f... non, j’ai rien dit, restons prudent : j’ai failli afficher une différence d’approche en fonction du sexe et...

Cela dit, je note dans votre texte les mots politesse et désespoir. Vous avez assez bien défini une partie du GS. La politesse a parfois des velléités de rompre la digue, le désespoir se nourrit de lui-même et de certains dialogues.
MV

#103475 
27/01/2014 à 09:30 par Romane

@Maxime Vivas

Quand LGS donne à lire des articles qui penchent pour la liberté des peuples, il ne s’agit pas de sujets masculins.

On est d’accord et personne ne dit le contraire. La liberté des peuples nous concernent tous et toutes.

Tous les sujets traités ici sont féministes en cela qu’ils plaident pareillement pour les femmes et pour les hommes.

On peut le voir comme cela aussi, certes. Mais les thèmes féministes sont particuliers en ce sens qu’ils abordent des problématiques spécifiques du traitement fait aux femmes qui est différent de celui des hommes dans la société. Je vais pas vous refaire la liste, vous la connaissez puisque vous publiez des articles sur des sujets typiquement féministes. Et ce n’est pas être contre les hommes mais être contre un système qui donne une place différente aux femmes et aux hommes. Les féministes dénoncent un système mis en place par des hommes. J’espère que vous êtes d’accord au moins sur ce point. D’autant que les hommes en font aussi les frais bien que différemment.

Mais nous savons tous que des organisations qui desservent globalement les femmes sans chagriner les MEDEF pensent que le combat à mener est celui des F contre les H.

Quelles organisations ?

#103476 
27/01/2014 à 11:20 par Maxime Vivas

@ Romane

Les féministes dénoncent un système mis en place par des hommes. J’espère que vous êtes d’accord au moins sur ce point. D’autant que les hommes en font aussi les frais bien que différemment.

Je vois surtout que c’est LGS qui morfle dès qu’il affiche une femme de moins de 102 ans montrant son dos nu.

Mais nous savons tous que des organisations qui desservent globalement les femmes sans chagriner les MEDEF pensent que le combat à mener est celui des F contre les H. Quelles organisations ?

Celles qui alimentent les pensées de lectrices (pas DES lectrices) qui n’ont pas tué le flic qu’elles ont dans la tête et dont l’arme tire plus souvent sur le compagnon de galère que sur le patron, l’UMPS, le FMI, etc. Et qui voudraient nous dicter le "sexuellement correct", doctrine que je conchie autant que le "politiquement correct" dont elle est la fille non reconnue. Je sais que la plupart des lectrices du GS verront dans ces lignes le contraire d’un machisme. Quant aux autres, moins nombreuses, mais plus actives, elles vont continuer à nous reprocher une photo de femme vêtue d’or, sans que les incommode le cul d’un homme placé en tête de l’article commenté.

#103478 
27/01/2014 à 11:42 par Dwaabala

La société concède tout aux luttes féministes, mais non sans résister, et cela à condition que le féminisme ne remette pas en cause ses principes de base qui sont le profit et l’exploitation.
Elle concède même qu’elle est d’essence "patriarcale", mais un point c’est tout. De capitalisme, nenni.
Et l’idéologie féministe dominante, telle qu’elle s’exprime couramment, ne va d’ailleurs pas plus loin. Ce qui explique les facilités que lui offre la médiatisation.

#103481 
27/01/2014 à 11:58 par Théophraste R.

@ Dwaabala
J’ai failli le dire !
Et notons que (après 17 forums ici) ce fessier putassier d’Antoine de Caunes, offert aux caméras de (C)anal+ pour que monte l’audimat et le prix des pubs, n’a toujours pas arraché un début de réprobation des hypersensibles à mon machisme, lequel consiste à défendre en bloc mes frères et mes soeurs sans être de marbre devant certaines courbures.
Vade retro, Laurence Parisot et autres bourreuses de crânes !

#103482 
RSS RSS Commentaires
   

Laurent Mauduit. Les Imposteurs de l’économie.
Bernard GENSANE
Serge Halimi expliquait autrefois pourquoi il ne voulait jamais débattre avec un antagoniste ne partageant pas ses opinions en matière d’économie : dans la mesure où la doxa du capitalisme financier était aussi « évidente » que 2 et 2 font quatre ou que l’eau est mouillée, un débatteur voulant affirmer un point de vue contraire devait consacrer la moitié de ses explications à ramer contre le courant. Laurent Mauduit a vu le « quotidien de référence » Le Monde se colombaniser et s’alainminciser au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si le Président se présente devant le Peuple drapé dans la bannière étoilée, il gagnera... surtout si l’opposition donne l’impression de brandir le drapeau blanc de la défaite. Le peuple américain ne savait même pas où se trouvait l’île de la Grenade - ce n’avait aucune importance. La raison que nous avons avancée pour l’invasion - protéger les citoyens américains se trouvant sur l’île - était complètement bidon. Mais la réaction du peuple Américain a été comme prévue. Ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait, mais ils ont suivi aveuglement le Président et le Drapeau. Ils le font toujours ! ».

Irving Kristol, conseiller présidentiel, en 1986 devant l’American Enterprise Institute

Le 25 octobre 1983, alors que les États-Unis sont encore sous le choc de l’attentat de Beyrouth, Ronald Reagan ordonne l’invasion de la Grenade dans les Caraïbes où le gouvernement de Maurice Bishop a noué des liens avec Cuba. Les États-Unis, qui sont parvenus à faire croire à la communauté internationale que l’île est devenue une base soviétique abritant plus de 200 avions de combat, débarquent sans rencontrer de résistance militaire et installent un protectorat. La manoeuvre permet de redorer le blason de la Maison-Blanche.

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.