RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Peugeot, en perte historique, charge la barque et… vire à tour de bras !

Comme attendu, Peugeot est dans un rouge infernal. Cinq milliards de pertes : du jamais vu chez la marque au Lion ! Mort ? non blessé seulement ! Car, en analysant les comptes, le constructeur ne va pas si mal et le trou abyssal annoncé va lui permettre d’avoir la main très ferme au niveau social.

« Sur les cinq milliards de pertes, il y a 4,7 milliards de dépréciation d’actifs. La perte opérationnelle n’est que de 576 millions d’euros : ce n’est pas mal dans un contexte européen de l’automobile aussi effroyable », m’explique un analyste financier spécialiste du secteur.

La Bourse a bien réagit et l’action Peugeot se reprenait significativement après l’annonce de ces résultats catastrophiques …

Et pour cause, les boursiers connaissent la chanson. « Quand un groupe choisit de passer un tel niveau de dépréciation d’actifs, c’est pour noircir le tableau et légitimer tout ce qu’il va faire ensuite », poursuit l’analyste.

Tant sur un plan stratégique, financier ou commercial, mais surtout sur un plan social. Et ça, cela ravît les financiers. Bien sûr.

Les cinq milliards d’euros de pertes sont relatifs. Il s’agit d’un « jeu d’écritures ». Même le directeur financier de Peugeot, Jean-Baptiste de Châtillon le reconnaît. En clair, le groupe, en accord avec lui-même, estime que ce qu’il possède a perdu de la valeur. Par exemple un immeuble, une filiale ou encore une marque.

SUBJECTIFS

Certes, ces nouvelles évaluations sont approuvées par des commissaires aux comptes mais ceux-ci ont toujours les mains plus ou moins liées par leur client. Surtout quand il s’agit d’un groupe aussi important. Et puis, les risques sont minimes : il ne s’agit pas de faux mais d’éléments …. Subjectifs !

Pourquoi se priver quand ces comptes vont conduire à se délier les mains, cette fois, sur le plan humain.

Les syndicats ne sont pas dupes et leur analyse rejoint, paradoxalement, celle des marchés. Ils pointent l’objectif de Peugeot de placer tranquillement son plan de restructurations et, sans doute d’alourdir la facture sociale. On peut, d’ailleurs, tout craindre du rapprochement avec l’américain General Motors …

Par ailleurs, PSA entend repositionner ses deux marques : Peugeot en haut de gamme (ce qui lui manque cruellement) et Citröen avec d’un côté les gammes C et de l’autre les DS. Le tout sans faire de « low cost », assure le président Philippe Varin.

Une vraie auberge espagnole qui, si elle servait à filialiser encore plus concrètement les entités concernées, conduirait à resserrer l’étau social.

Déjà , PSA Peugeot Citroën a annoncé un plan prévoyant 11.200 suppressions d’emplois entre 2011et 2014 sur un effectif global de 91.000 personnes. Le groupe va fermer son usine d’Aulnay-sous-Bois qui emploie 3.000 salariés. Il faut d’ailleurs, selon notre analyste, rajouter à ce titre 300 millions d’euros de provisions ce qui, avec les 4,7 milliards de dépréciations,
constitue les cinq milliards d’euros de pertes pour 2012.

Avec ses coupes sombres dans la masse salariale, Peugeot prévoit (à ce jour) d’économiser 600 millions en année pleine. Il compte aussi épargner 100 millions d’euros grâce aux accords de flexibilité du travail qui attendent le feu vert des députés.

Le Lion est donc très confiant. Au point de se passer d’une nationalisation, dont personne ne veut entendre parler à Matignon et à l’Elysée.

URL de cet article 19353
  

Philippe Bordas. Forcenés. Paris, Fayard 2008.
Bernard GENSANE
Ce très beau livre, qui montre à quel point le cyclisme relève du génie populaire et comment il a pu devenir une « province naturelle de la littérature française », me donne l’occasion d’évoquer des ouvrages qui m’ont, ces dernières années, aidé à réfléchir sur la pratique du vélo, sur le cyclisme professionnel et la place du sport dans notre société. Ce n’est pas l’argent qui pourrit le sport (l’argent, en soi, n’est rien), c’est le sport qui pourrit l’argent. La première étape du premier Tour de France en 1903 (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Même les morts ne peuvent reposer en paix dans un pays opprimé.

Fidel Castro

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.