RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Quand France 2 fait la pub des disciples d’un génocidaire ukrainien.

Vous me direz, actuellement il convient de ne regarder que des télévisions dont les écrans sont éteints. J'ai fait une bêtise et appuyé sur le bouton. Et voilà que le journal de 13 heures, sur France 2 le dimanche 13 mars, me régale d'un magnifique reportage, qui nous transporte à Kiev, où l'on peut voir s'ébattre des "résistantes" qui sont aussi les admiratrice d"un idéologue nazi, génocidaire au temps d'Hitler : Stepan Bandera. Comme quoi on a tort de ne pas regarder la télé.

Retranché dans ma cave, armé d’une fourche j’attends l’arrivée de Poutine et je regarde la télé. Ce qui fait une double mission. Pour l’instant la fourche n’est toujours pas caudine, en revanche la pluie de sottises qui coule de la télévision me fait craindre l’inondation : il me faut envisager l’achat d’un habit d’homme grenouille.

En attendant, une séquence diffusée dans le journal de 13 heures sur France 2, ce dimanche a été un Himalaya dans le genre monstruosité ignorante. Une journaliste de la chaine publique, que l’on voit contente de nous montrer des « ukrainiennes résistantes » a, sans y voir malice, mis sous nos yeux une troupe de néo-nazis. Les gentils héros et héroïnes, filmés par la grande reporteuse, sont banalement membres d’un groupe de nostalgiques de Stepan Bandera, un bourreau, un criminel contre l’humanité, un compagnon de crimes d’Hitler.

Tueries de juifs, tueries de communistes, ce Bandera n’a jamais été paresseux dans son activité de génocidaire. Ceux qui entendent poursuivre l’œuvre de ce modèle se rassemblent aujourd’hui sous un drapeau rouge et noir, la bannière qui, justement, trônait sur le mur du gentil local des gentils résistants filmé par France 2.

Cette confusion, je l’ai vécue à Beyrouth en septembre 1982, au lendemain du massacre de Sabra et Chatila. Éberlué, je vois des officiers français s’en venir aider les miliciens phalangistes -co-auteurs selon l’ONU de cet « acte de génocide » - venir en aide aux assassins revenus sur les lieux de leur crime, pour y liquider les derniers survivants. Je fonce vers l’élégant commandant qui dirigeait la troupe tricolore :

« Que faites-vous ? Vous aidez les bourreaux à achever leurs victimes ? »
« De quoi parlez-vous ? Ces soldats sont l’autorité »

Alors je comprends seulement qu’à la vision d’un uniforme kaki, l’officier s’est instinctivement mis dans un fraternel garde à vous devant les Phalangistes, pour leur obéir. Sans imaginer que l’on pouvait être milicien, porter un uniforme et être génocidaire. En nous montrant ces admiratrices de Bandera la journaliste de France 2 croyait sûrement s’adresser à un club de macramé.

Jacques-Marie BOURGET


URL de cet article 37846
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Désobéissons à l’Union européenne !
Aurélien BERNIER
Délocalisations, destruction méthodique des droits sociaux, incapacité à protéger l’environnement, refus de la démocratie... Après l’adoption du traité de Lisbonne en 2008, on pouvait croire que l’Union européenne avait atteint le fond du trou libéral. Erreur ! Depuis la crise financière, elle creuse ! Même l’idéal de solidarité entre États vole aujourd’hui en éclat. Une vague d’austérité sans précédent déferle sur l’Europe, qui place elle-même ses peuples sous la tutelle des marchés financiers. Faut-il (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La liberté commence où l’ignorance finit.

Victor Hugo

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.