RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Quand la Chine toussera… c’est que tout le monde aura la grippe.

(Suite a "La chine de Mao, Grand sauveur du capitalisme" Chems Edine CHITOUR, LGS,8/4/’14)

Certains "spécialistes" estiment que le taux de crédit (dette) des Chinois pourrait s’élever à presque le double de son PIB. (?)

Mais peu importe car d’autres plus qualifiés que moi pourront mieux nous éclairer sur "la sagesse" de l’itinéraire et destination éventuelle de la Chine et ses dirigeants "communistes".

Mais la ruée de la Chine vers une économie du marché capitaliste est, historiquement, sans précèdent de par sa rapidité et son ampleur. Grâce à la Chine, effectivement, le "capitalisme" mondiale trouve temporairement un deuxième souffle. Les pays développés sont largement impliqués et économiquement compromis, par l’investissement et spéculation massifs dans la capacité de la Chine à pouvoir absorber et écouler le marché de la production mondiale.

Les bouleversements économiques et sociaux, rapides et profonds, que subit la Chine, ne peuvent que créer des tensions et contradictions internes sans précédent, et sa capacité de gérer et maintenir le contrôle, dans le cadre de la "logique" des exigences du "capitalisme global" ne sont, à long terme, que très peu probables.

Car il est historiquement inconcevable que la Chine puisse, à elle seule, sauver le capitalisme "global" et les pays développés sans qu’elle même ne subisse les contradictions inhérentes au capitalisme, entrainant ainsi, éventuellement, le reste du monde dans (encore) une nouvelle crise.

Comme pour d’autres pays "développés" dans le passé, le monde des finances et de la spéculation ferme les yeux (encouragé par le profit à court terme). Le capitalisme mondial a mis tous ses "oeufs" dans le panier Chinois, en espérant au mieux, sans considération pour les risques potentiels, que la Chine connaîtra éventuellement le même destin que les autres pays développés : inégalités économiques et sociales, (déjà évident) et "crise", mais avec des conséquences encore plus catastrophiques de par l’ampleur.

Les dirigeants Chinois sont encouragés en ceci et peut-être malgré eux, à la poursuite d’un processus qu’ils n’arrivent plus a prévoir ni à contenir. Car les "conflits d’intérêts" en jeux sont énormes.

Ou et quand s’arrêtera l’appétit insatiable des Chinois et est-il viable à long terme ? Avec quelles conséquences pour ces pays capitalistes qui se sont si lourdement investis dans le "destin" des Chinois ?

Etant assez vieux pour avoir connu la Chine de Mao et la "révolution culturelle", je suis d’autant plus perplexe par les choix, orientations idéologiques et économiques des dirigeants "communistes" Chinois.

Qu’ils aient leurs raisons pour un développement économique et sociale rapide, c’est légitime. Qu’ils choisissent, délibérément, de s’engager dans "le capitalisme du marché et de la consommation", avec toutes les contradictions que nous connaissons, est plus difficile à comprendre, car déjà, corruption, "élite" privilégiés, riches oligarques, se font jour.

Ma question est : qu’adviendra-t-il de la Chine et du monde, QUAND (et non, "si" ) ce "modèle" de développement apparaîtra comme éphémère et illusoire, quand elle connaitra à son tour toutes les contradictions, les exigences et les pressions de se conformer au "capitalisme global", comme d’autres par ailleurs ? Et que sera la réaction du peuple Chinois ?

Faut-il que les Chinois en fassent l’expérience eux-mêmes et apprendront-ils plus vite que nous ?

J’espère me tromper mais Il m’est difficile de prononcer "socialisme" en parlant de la Chine "capitaliste" d’aujourd’hui.

ADSkippy

URL de cet article 25107
  

Même Thème
Les trajectoires chinoises de modernisation, Jean-Claude Delaunay
La Chine est entrée dans les temps modernes, au xixe siècle, avec un mode de production inapte à assurer sa modernisation. La dynastie Qing en a fait l’expérience. Le républicain Sun Yatsen n’a pas réussi à le dépasser. Seule la révolution communiste a débarrassé ce pays de ses structures anciennes. Depuis lors, son économie a suivi de nouvelles trajectoires. La première partie du livre décrit les trajectoires réelles contemporaines de la Chine (démographiques, agricoles, industrielles, commerciales). Elle (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« La politique étrangère américaine est ignoble car non seulement les États-Unis viennent dans votre pays et tuent tous vos proches, mais ce qui est pire, je trouve, c’est qu’ils reviennent vingt ans plus tard et font un film pour montrer que tuer vos proches a rendu leurs soldats tristes. »

Frankie Boyle, humoriste écossais

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.