RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Derrière la "neutralité objective", se cachent de lâches "collabos" (Il faut bien gagner sa vie).

"L’analyse dialectique n’est pas seulement "le quand et comment" des choses mais aussi "le pourquoi et pourquoi pas ?".

"Le "système capitaliste" n’est pas parfait mais c’est ce qu’il y a de mieux" (?)

"On est en "démocratie" et tout le monde (?) a le droit de penser et dire ce qu’il veut".(?)

"La lutte des classes est dépassée" (?) Bla ,bla, bla, etc.

L’homme "citoyen" souffre de l’image qu’il a de "lui-même" ; de ses doutes, incertitudes, sentiment d’impuissance et complexe d’infériorité ce qui, en partie, explique sa prépondérance à la docilité crédule, au manque d’engagement et au "laissez-faire" social. Et, pour mieux entretenir et renforcer sa condition, il y a tout l’éventail "d’agents-collabos", lâches, mercenaires opportunistes, "spécialistes" de l’enfumage idéologique et social.

L’excuse de tout ce beau monde, c’est "qu’il faut bien gagner sa vie" même au risque de compromettre leur propre intégrité intellectuelle et professionnelle, pour plaire à leurs "maitres", ce qu’ils réfuteront toujours on nous jureront qu’ils sont "libres" de toutes pressions "politiques ou commerciales". (?)

Le monde "médiatique" (visuel et écrit) n’est qu’une course nauséabonde vers le bas-fonds de la médiocrité, du "choc" de l’image et le "scoop à la une", la banalité, du "meilleur" mesurée par sondages, spectateurs, réussite "commerciale" et promotions publicitaires. Le tout emballé dans un "joli" paquet "d’originalité" ; liberté d’expression, démocratie et objectivité.

Je reste toujours médusé et amusé par une certaine "intelligentsia" éduquée de journalistes, intellectuels et "philosophes", qui passent leurs temps dans l’indulgence de leurs propre vanité et égocentrisme sous guise de "neutralité objective" intellectuelle et idéologique, qui prétendent "réinventer la roue", en nous affligeant avec "leurs" interprétations "objectives", personnelles, de l’état du monde, d’exploiteurs et exploités, et en passant, s’en prend à "leur bête noire", le "Marxisme et le matérialisme dialectique".

Si encore il s’agissait de nous faire avancer, d’éclairer et de maitriser ce "savoir" pour mieux l’appliquer quotidiennement dans la lutte "démocratique et anti-capitaliste", la justice sociale ! Mais en général, que des banalités en guise de "pensées originales", pour mieux "noyer le poisson", rendre "l’analyse dialectique" moins "mordante" on lui arrachent les dents et en lui coupant ses griffes "révolutionnaires".

Libres à eux de choisir leur camp et de "gagner sa vie" mais délibérée ou pas, leur prise de position n’est ni neutre ni objective. Car, pour moi, c’est évident ; "ceux qui ne sont pas avec nous (les exploitées) sont de fait ou tacitement, contre nous" (et pour les exploiteurs, privilégiés).

Il ne me viendrait jamais à l’esprit de donner des conseils à un chirurgien, physicien, chercheur, ingénieur ou même un mécanicien, etc. car je ne suis pas "un spécialiste" des "sciences exactes". Par contre, les "sciences humaines" ; la philosophie, sociologie, économie et politique etc. ne sont pas, à strictement parler, des "sciences exactes" donc facilement malléables et susceptibles d’interprétations, manipulations, pour déboucher sur des analyses et objectifs "sociaux" très divers et mêmes opposés, déterminés essentiellement par l’orientation idéologique (de classe) qu’on veut promouvoir.

"La "neutralité objective" ne peut exister parce que la neutralité idéologique et sociale (de classe) n’existe pas".

Et tous ceux qui prêchent l’ambiguïté, le flou, le désengagement, ne font que renforcer l’immobilisme, doutes et hésitations, le laissez-faire et par conséquent le "statu-quo" social et politique, le contraire de l’analyse "dialectique" qui est censée les "combattre".

Donc, je me méfie des "charlatans" déguisés en "savants", pour qui la "neutralité objective" n’est que leur "potion magique à l’esbroufe", car le "cancer" qu’est le capitalisme, avec toutes ses conséquences d’exploitation et injustices sociales, ne se soigne pas avec des "herbes et tisanes" mais nécessite un traitement chirurgical et thérapeutique, radical.

Peut-on être "objectivement neutre" dans la lutte pour la démocratie et la justice sociale ? Peut-on être "objectivement neutre" vis-à-vis de l’esclavagiste et l’esclave, l’exploiteur et l’exploité, le riche et le pauvre, le bourreau et la victime ? Evidemment que non.

"Si vous voulez connaitre la vérité, allez directement à la source". Sinon, (et vous n’êtes pas pas un capitaliste, évidemment), pour l’essentiel, faites confiance à votre "conscience de classe" et posez-vous la question : "à qui profite le crime ?". A savoir, en quoi et comment, ce qu’on nous dit et propose est censé mieux nous servir, éclairer, libérer et faire avancer les idées et aspirations que nous revendiquons ?

C’est ça la "beauté" de "l’analyse dialectique", universelle et inamovible et par quoi, un jour, on pourra parler d’autres choses, autrement plus fondamentales.

Objectivement (pas toujours) mais jamais "neutre".

ADSkippy

URL de cet article 25317
  

Autopsie des terrorismes - Les attentats du 11-septembre & l’ordre mondial
Noam CHOMSKY
Les États-Unis mènent ce qu’on appelle une « guerre de faible intensité ». C’est la doctrine officielle. Mais les définitions du conflit de faible intensité et celles du terrorisme sont presque semblables. Le terrorisme est l’utilisation de moyens coercitifs dirigés contre des populations civiles dans l’intention d’atteindre des visées politiques, religieuses ou autres. Le terrorisme n’est donc qu’une composante de l’action des États, c’est la doctrine officielle, et pas seulement celle des États-Unis. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Une de meilleures façons d’apporter la justice est de révéler l’injustice.

Julian Assange

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.