Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Tunisie – Aujourd’hui, 24 avril 2014, "jeudi noir" pour le Musée du Bardo

Les agences de presse et les spots publicitaires nous ont informé que la marque "Tunisiana" va disparaître au profit d’"Ooredoo", nom de son propriétaire, la méga-société de télécommunication qatarienne *. L’annonce officielle de cette disparition va se faire, en grandes pompes, aujourd’hui jeudi 24 avril 2014, dans l’enceinte du Musée du Bardo** ( le plus grand et le plus prestigieux musée tunisien, toutes catégories confondues, l’équivalent du Musée du Louvre).

Ainsi, aujourd’hui, les pétromachins de la famille régnante d’un pays dont la superficie est, approximativement, égale à celle du département de la Gironde, un pays créé en 1971, dénommé autrefois « Terre oubliée d’Allah, un pays où la Sharia règne en Loi fondamentale avec toutes ses implications inhumaines d’un autre âge, un pays rabat-joie des Printemps arabes, un pays financier de l’Internationale Islamiste, y compris sa branche djihadiste, un pays de l’apartheid, pour ne pas dire de l’esclavage moderne, comme l’ont désigné des ONG de défense des Droits humains, pratiqué par le septième de ses habitants, constitué par les qataris, à l’encontre des six septièmes restant, constitués par les travailleurs immigrés, un pays couvert, à 86%, d’un désert de sable et de pierres à perte de vue, un pays dont la quasi-totalité des autochtones ayant plus de 50 ans ont vécu sous des tentes, un pays qui a contribué à détruire le berceau de la Culture Universelle qu’est l’Irak, en permettant aux américains de l’attaquer à partir de leur base située à Al-Udeid, base occupant le quart de la superficie totale de ce pays, base qui a été financée par ce même pays et qui est la plus grande base américaine aérienne en dehors des États-Unis, base qui fut le quartier général de la guerre contre l’Irak en 2003, un pays qui se résume à la phrase "Des tentes dans le désert aux palaces cinq étoiles, des chameaux aux Ferrari"***, un pays dont le monument historique le plus célèbre et le plus ancien fut construit en ... 1938 ( je dis bien en mille neuf cent trente-huit, il s’agit du Fort Zubarah), ainsi, aujourd’hui, les pétromachins de la famille régnante de ce pays vont souiller, pendant un jour, pour des raisons de réclame accroche-clients, le Musée national de ce grand petit pays qu’est la Tunisie, Musée-témoignage de sa grandeur et de ses apports, pendant trois millénaires, aux pensées, croyances, cultures et arts universels.

Monsieur le Ministre de la culture, où êtes-vous ?

Salah HORCHANI

*http://horchani.blog.lemonde.fr/2014/04/17/pourquoi-jai-decide-de-quit...

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/190414/tunisiennes-tunis...

**http://www.bardomuseum.tn/index.php?option=com_content&view=articl...

*** in Qatar- Les secrets du coffre-fort, Georges Malbrunot et Christian Chesnot (Michel Lafon, Paris, 2013).

URL de cet article 25318
   
L’horreur impériale. Les États-Unis et l’hégémonie mondiale
Michael PARENTI
Enfin traduit en français. Notes de lecture, par Patrick Gillard. La critique de l’impérialisme made in USA La critique de l’impérialisme américain a le vent en poupe, notamment en Europe. Pour preuve, il suffit d’ouvrir Le Monde diplomatique de novembre 2004. Sans même évoquer les résultats des élections américaines, dont les analyses paraîtront en décembre, le mensuel de référence francophone en matière d’actualité internationale ne consacre pas moins de deux articles à cette question. Signé Claude (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"De toutes les ironies exprimées par la politique étrangère américaine, notre position vis-à -vis de Cuba est la plus paradoxale. Une forte dégradation de la situation économique a provoqué une poussée du nombre de Cubains entrant illégalement aux Etats-Unis.

Nous faisons tout ce que nous pouvons pour détériorer la situation économique et ainsi accroître le flux. Nous encourageons également cet exode en accordant aux Cubains, qui arrivent illégalement ou qui s’approchent par voie de mer, un statut de résident et une assistance pour s’installer.

Dans le même temps, nous n’avons pas respecté les quotas de visas pour les Cubains désireux d’immigrer aux Etats-Unis [...] quand Castro tente d’empêcher des cubains malheureux de quitter leur pays infortuné, nous l’accusons de violer des droits de l’homme. Mais quand il menace d’ouvrir grand les portes si nous continuons à accueillir sans limites des cubains sans visas - y compris ceux qui ont commis des actes de violence pour aboutir à leurs fins - nous brandissons des menaces imprécises mais aux conséquences terribles. "

Jay Taylor, responsable de la section des intérêts américains à Cuba entre 1987 et 1990, in "Playing into Castro’s hands", the Guardian, Londres, 9 août 1994.


Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.