Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Que toute la lumière soit faite sur les relations entre Mario Sandoval et Nicolas Sarkozy

Mario Alfredo Sandoval est désormais sous le coup d’un mandat d’arrêt international délivré par le juge le juge argentin Sergio Torres. Il est accusé de « tortures, privation illégale de liberté aggravée, tortures ayant comme résultat la mort » et fait l’objet d’un mandat d’arrêt vers l’Argentine.

Des survivants des crimes commis au sein de l’École de Mécanique de la Armada (ESMA), l’ont en effet reconnu comme l’un des tortionnaires qui officiait à la Coordination fédérale sous les ordres d’Evaristo Basteiro (le commissaire inspecteur qui était à la tête du centre clandestin de torture)

La question intéresse particulièrement la France car Mario Sandoval aurait ensuite travaillé comme consultant spécialisé dans les questions de défense et de sécurité auprès du gouvernement de Monsieur Sarkozy.

Le Parti de Gauche exige que le gouvernement fasse la lumière sur son éventuelle collaboration avec un personnage sur lequel les soupçons de crimes contre l’Humanité pèsent depuis des années et que le gouvernement ne pouvait ignorer.

Le Parti de Gauche
http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites/5022-que-toute-la-lumi...

VOIR AUSSI :
Un juge argentin a délivré un mandat d’arrêt international contre un ancien officier de police résidant à Paris, reconnu par des survivants de la dictature (1976-1983) comme ayant été un tortionnaire, a-t-on appris hier auprès du tribunal.

Le mandat d’arrêt international ayant pour but d’obtenir l’extradition en Argentine de Mario Alfredo "Churrasco" Sandoval "a été envoyé à Interpol" par le juge Sergio Torres, a dit une source du tribunal, ajoutant que "l’adresse du suspect à Paris a été également envoyée à Interpol France". L’arrestation de Mario Sandoval "est prioritaire, s’agissant d’une question de droits de l’homme", a relevé la même source sous couvert d’anonymat.

Le magistrat Sergio Torres enquête sur les crimes commis à l’Ecole supérieure de mécanique de l’armée (ESMA), centre de torture emblématique de la dictature où ont été torturés, avant de disparaître, quelque 5000 personnes. Seule une centaine de détenus de l’Esma ont survécu.

Mario Sandoval aurait travaillé comme consultant spécialisé dans les questions de défense et de sécurité. Le quotidien argentin Pagina 12 a affirmé en 2008 que Mario Sandoval avait travaillé comme conseiller du gouvernement du président Nicolas Sarkozy.

Sandoval était officier au sein de la Coordination fédérale, sorte de police politique de la dictature, et il est accusé d’être responsable de "tortures, détentions illégales et tortures ayant provoqué la mort".

La surnom "Churrasco" ("Steak", qui fait référence à la torture des victimes à l’électricité sur un sommier un métal) revient souvent dans les témoignages de survivants de l’Esma.

L’enquête a permis de conclure qu’il s’agissait de Mario Sandoval, qui agissait à la fois dans le centre de torture de la Coordination fédérale, dans le centre de Buenos Aires et à l’Esma au service de la marine.

Environ 600 centres de détention clandestins ont été utilisés durant la dictature argentine, dans lesquels ont disparu la majorité des 30.000 victimes du régime militaire, selon les chiffres d’organisations non gouvernementales.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/03/16/97001-20120316FILWWW00326...

URL de cette brève 2366
https://www.legrandsoir.info/que-toute-la-lumiere-soit-faite-sur-les-relations-entre-mario-sandoval-et-nicolas-sarkozy.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
17/03/2012 à 14:58 par Maxime Vivas

Un de moins à vouloir notre peau.

Voilà qui dégage la voie pour s’occuper des autres qui aboient sur le GS en s’inspirant des écrits parus en avril 2011 sur un site suspect (particulièrement douteux, pour reprendre leur terminologie).

En tapant LGS à la caisse (Sandoval) ou en frappant sur nos têtes d’administrateurs, ou en lançant (A.XI et/ou ses rejetons suiveurs) des fatwas contre nous là où on est annoncés, le but recherché est le même : nous passer la muselière.

C’est pas gagné.
Shalom.

#79162 
17/03/2012 à 16:07 par Oufffff !

Possible qu’il ne la voulait même pas personnellement. Mais ses payeurs, oui !

QUELLE BONNE NOUVELLE !

Vive la justice Argentine de Cristina Fernandez qui les prive de cet outil ! Puisse le monde en être délivré aussi ! Comptons sur la prompte collaboration de notre police avec Interpol !

L"˜’Epress aussi titre : La justice argentine s’intéresse au passé de Mario Sandoval

On lit dans l’article :

« En janvier dernier, à l’occasion d’un procédure judiciaire l’opposant à plusieurs médias français devant le tribunal correctionnel d’Auxerre (Yonne), L’Express avait consacré un article à cet homme qui a toujours nié les faits reprochés. Dans un communiqué diffusé le 24 février, il avait expliqué faire l’objet d’une "campagne de dénigrement systématique de la part de dizaines de blogs et autres sites d’information". Le communiqué précisait également : "Monsieur Mario Sandoval rappelle qu’il nie fermement avoir participé à de quelconques exactions en Argentine et souhaite rappeler qu’il ne peut exercer son métier de chargé de conférence, conseil, formation, normalement, ayant été "blacklisté" sans ménagement ensuite (SIC) de la campagne diffamatoire dont il a été la victime. De la même manière, Monsieur Mario Sandoval dément tout rôle de conseiller officiel ou officieux auprès de la Présidence de la République Française."

Sollicité jeudi matin par L’Express à propos des informations - généralement fiables - du quotidien Pagina 12, l’avocat français de Mario Sandoval, Me Fabien Rajon, n’a pas souhaité réagir avant d’avoir vu son client. »

Alors… l’article copié par LGS d’une traduction faite par El Correo d’un article argentin publié par Pagina 12, et qui a déclenché ce procès ruineux… il ne disait que la vérité ?

Que la juge qui a pensé qu’il y a avait un doute n’en aie plus et indemnise les diseurs de vérité ! Il ferait beau voir en France que n’importe quel bourreau venu ruine ceux qui dénoncent ses exactions ! Ce serait bon pour les dictatures, pas pour la "˜démocratie "˜ !

« Notre devoir est de lutter » comme dit Fidel.

On peut se demander aussi, au cas où le Parti de Gauche ne passerait pas le premier tour, s’il ne faudrait pas voter alors au deuxième tour pour le complice présumé de Sandoval et qui s’est déclaré candidat à la présidence de la République Française : il tomberait peut-être tout seul, comme un Noble Attribut Viril vérolé avant les antibiotiques, bien avant la fin de son mandat ?

Shalom !

#79166 
17/03/2012 à 22:24 par Jean-Michel Hureau

En voila un qui aurait mieux fait de se faire tout petit au lieu d’ouvrir sa gueule !

Bien fait !

JMH

#79175 
RSS RSS Commentaires
   
Comment la mondialisation a tué l’écologie
Aurélien BERNIER
Le débat scientifique sur la réalité du changement climatique a ses imposteurs. Mais, en matière d’environnement, les plus grandes impostures se situent dans le champ politique. Lorsque l’écologie émerge dans le débat public au début des années 1970, les grandes puissances économiques comprennent qu’un danger se profile. Alors que la mondialisation du capitalisme se met en place grâce à la stratégie du libre échange, l’écologie politique pourrait remettre en cause le productivisme, l’intensification du (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Nous avons abattu un nombre incroyable de personnes, mais à ma connaissance, aucune ne s’est jamais avérée être une menace"

Stanley McChrystal,
ex Commandant des forces armées U.S en Afganistan
(Propos rapportés par le New York Times, 27/3/2010).


Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.