RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

19 

Révoltons-nous !

Un manque de recul, un sens critique éteint, l’acceptation tranquille du dogme guerrier de l’actionnaire. Une peur irrationnelle démesurée envahit les esprits. Notre liberté de penser et de travailler en conscience partant en fumée. Une autocensure mondialisée. Un univers virtuel hypnotisant fait d’algoryhtme et d’intelligence artificielle s’attaquant à nos sens et nous reléguant à des variables d’ajustement.

Ne plus s’aimer, se toucher, se sentir, se réunir, penser différemment. L’interdit fleurit. Nous le subissons, en silence, par peur, naïveté, indifférence, facilité, fragilité ou égoïsme. Nous ne sommes plus des citoyens républicains mais des collaborateurs consommateurs, des identifiants, des bases de données connectées.

La forme a supplanté le fond. Nos réflexions sont polluées par la violence d’un matraquage médiatique anxiogène et nauséabond. Nous ne faisons plus de prospective. Immobilisme et individualisme se sont immiscés dans notre univers. Petit à petit, inéluctablement, la religion de l’argent et sa pensée unique sape nos valeurs de partage et de solidarité.

Comment comprendre cette apathie généralisée, cette soumission facile face aux multiples atteintes à nos droits et nos libertés, aux impositions systématisées, aux vestes qui se retournent, ce monde de petits chefs, ces va-et-vient ubuesques incohérents basés sur l’immédiateté, le pathos, la culpabilisation permanente et le profit ?

Que faire quand nos valeurs sont foulées au pied, quand nos habitations et nos vies n’ont plus rien de privées, quand nos génomes ne nous appartiennent plus ? Que faisons-nous si ce n’est nous soumettre sans combattre, en acceptant béatement les diktats iniques et suicidaires des multinationales tentaculaires ?

Le bâillonnement est une pente glissante. Quelle sera la prochaine étape ? Des militaires au coin de la rue ? Un vaccin obligatoire ? La reconnaissance faciale ? Un puçage généralisé ? Nous prenons de plein fouet, hagards, les prémices de ce tsunami trans humaniste quantique qui s’annonce.

Sous le joug de médias et le bruit des bottes, nous perdons une à une nos libertés, sans un mot, dans un emprisonnement collectif volontaire, comme des moutons qu’on mène à l’abattoir. Manipulation, distanciation, infantilisation, déresponsabilisation, désinformation, différenciation, discréditation, tout est bon pour construire notre prison.

Démocratie, démocrature, dictature, lugubre évolution ne faisant plus cas de la raison. Le pas est franchi. Financière, sanitaire ou écologique, à l’heure où la sphère privée est directement menacée, où la laïcité est poignardée, c’est bien de dictature dont il est question. Notre liberté est menacée.

Révoltons-nous !

URL de cet article 36593
   

Cuba Miracles
Ramon CHAO
(précipitez-vous pour acheter Cuba Miracles, cet "objet -livre", merveille de couleurs, d’odeurs et de musiques) Le « dictateur » cubain Fidel Castro vient de passer les rênes de l’Etat à son frère Raúl. C’est bien la première fois qu’un chef d’État abandonne ses fonctions motu proprio. Un certain nombre d’hommes politiques n’ont pas, eux, daigné se démettre de leur fonction avant de mourir. Souvenons-nous par exemple des longues agonies des entubés Georges Pompidou, François Mitterrand, ou Jean-Paul II, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le plus troublant pour moi était la soif de meurtre témoignée par les membres de l’US Air Force. Ils déshumanisaient les personnes qu’ils abattaient et dont la vie ne semblait avoir aucune valeur. Ils les appelaient "dead bastards" et se félicitaient pour leur habilité à les tuer en masse.

Chelsea (Bradley) Manning

Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.