Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Roumanie : Le Nombre de salariés est aujourd’hui la moitié de celui de 1990

Une ancienne fabrique de la Roumanie Socialiste, un paysage habituel dans la Roumanie d’aujourd’hui

Le nombre de salariés, c’est à dire, de roumains avec un contrat de travail légal, est aujourd’hui en Roumanie de 4,095 millions selon des données du Ministère du Travail de la fin du mois de janvier précédent. C’est le plus petit des 50 dernières années. En janvier 2010 il y avait 4,33 millions de travailleurs avec un contrat tandis qu’en janvier 2008 le chiffre était de 4,76 millions.

En 1990 depuis le coup d’état qui a débuté la destruction de la quasi totalité de la capacité productive roumaine, il y avait 8,1 millions de salariés, c’est à dire le double d’aujourd’hui, ce qui suppose que 4 millions de roumains ont fuit le pays pour pouvoir survivre (le nombre d’émigrants est autour de 3 millions) ou sont au chômage (500 000 soit un indice de chômage de 6,58%), ou travaillent sans contrat ou tout simplement ne travaillent pas.

La population active roumaine actuelle est, selon les statistiques, de 9 millions de personnes mais seulement un peu plus de 4 millions ont un contrat de travail. la comparaison entre la Roumanie Socialiste où le chômage était un concept de science fiction et l’actuelle montre comment a été détruit la richesse économique productive roumaine durant les 21 dernières années.

Source : Un Vallekano en Romania

Nouvelle hémorragie pour le système de santé roumain

Le gouvernement va encore réduire le système de santé roumain sur injonction du FMI. Des médicaments vont être déremboursé ou remplacé par des génériques. 5700 lits d’hôpitaux vont être fermés passant de 135 200 à 129 500. 200 hôpitaux sur 470 vont être fermés.

A l’inverse la médecine privée roumaine fait des bénéfices qui ont crus de 20% en 2010, les sociétés de santé privées ont annoncé la création de grands hôpitaux privés, ce qui n’existaient pas jusqu’à présent en Roumanie.

Article intégral en espagnol : El gobierno rumano adelgaza a la sanidad pública mientras sigue engordando la privada

Traduction : On dirait un article de la presse capitaliste sur Cuba sauf que sur la Roumanie on n’a pas besoin de mentir pour montrer un pays en faillite avec toutes les fautes et coquilles habituelles.

URL de cet article 13305
   

Rêves de droite : Défaire l’imaginaire sarkozyste
Mona CHOLLET
« Elle, je l’adore. D’abord, elle me rassure : elle ne dit jamais "nous", mais "moi". » Gilles Martin-Chauffier, « Fichez la paix à Paris Hilton », Paris-Match, 19 juillet 2007. En 2000, aux États-Unis, un sondage commandé par Time Magazine et CNN avait révélé que, lorsqu’on demandait aux gens s’ils pensaient faire partie du 1 % des Américains les plus riches, 19 % répondaient affirmativement, tandis que 20 % estimaient que ça ne saurait tarder. L’éditorialiste David Brooks l’avait (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique.

Guy DEBORD

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.