Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La main d’oeuvre qui va un jour vous étrangler

A Bucarest cette année il n’y a eu aucune grande manifestation pour célébrer le jour des travailleurs comme c’est habituel ces dernières années, sauf celle du Parti Social Démocrate pour des raisons purement électoraliste et sans aucune intention de défendre les travailleurs (ce serait la même chose que si le PSOE sortait célébrer le jour des travailleurs tandis qu’il applique les coupes sociales les plus brutales contre les droits des travailleurs depuis le franquisme). Cependant ont eu lieu certaines actions inédites, comme celle d’un manifeste qui rempli les murs du centre de la ville.

Le Manifeste "Main d’oeuvre" (on pourrait dire aussi "force de travail") est une critique directe et radicale du capitalisme, de la démocratie oligarchique qui pille le richesse et le travail du peuple pour remplir ses poches et obtenir plus de bénéfices pour ses entreprises tandis qu’ils supprime les droits des travailleurs, réduise la qualité de l’enseignement, élimine les hôpitaux et et le font en plus en accusant le peuple d’être coupable de la situation.
Malheureusement ce n’est pas un appel à l’organisation des travailleurs pour passer à la contre-offensive de classe, mais au moins il dit les choses clairement et termine par un appel à la lutte. On ne sait pas qui est ou qui sont les organisateurs ou organisations qui ont effectué cette action bien que sur l’affiche on voit quelques références au passé comme la moitié du symbole communiste, la marteau sans la faucille, des rayons de soleil comme celui des armoiries de la République Socialiste ou la forme d’écrire "mâna" (avant le coup d’état de décembre 89 le â s’écrivait î, c’était un phonème provenant du slave dont on a tenter d’effacer la grande influence depuis la restauration capitaliste avec pour objectif de revendiquer le caractère latin de la langue roumaine).

Il est certain que la majorité des travailleurs roumains, atomisés et désorganisés par les médias de propagande du capitalisme, n’ont en général pas fait cas de l’action. Probablement qu’il étaient plus préoccupé par le résultat des 11 minet de merde qui anime le terrain de foot, par les ennuyeux et chers actes de la noce des parasites royaux anglais ou par la béatification de l’ex directeur exécutifs de Vatican S.A. le pape Wojtyla.

Même ainsi la seule imagination de la main d’oeuvre (force de travail) des producteurs étranglant le capitalisme et des pantins ne peut rien de plus que donner courage pour que, malgré l’inaction généralisée, un autre monde meilleur et plus juste, égalitaire, l’exploitation de quelques parasites sur le force de travail de la majorité éradiquée, soit possible un jour.

Le Manifeste qui couvrit les murs de Bucarest dit ceci :

Nous sommes quelques individus encore pauvres, bons
qui sourirent humble quand on vint et qu’on nous accusa
du fait que nous ne travaillons pas
que nous buvons
que nous avons trop d’enfants
et recevons beaucoup d’aide sociale
que nous sommes des gitans, des putes ou seulement des pauvres
que nous perdons notre temps en allant à des hôpitaux dont nous n’avons pas besoin
que nous n’avons pas besoin de collège dans les village
que ne ne nécessitons pas de retraites, ni de vacances
que nous n’épargnons pas
que nous ne lisons pas les 300 pages avec lesquelles
nous trompes les banquiers qui sont vos complices
que nous ne comprenons pas comment fonctionne le capitalisme
que nous ne comprenons pas des choses élémentaires comme par exemple :
que le gouvernement fasse alliance avec l’opposition, avec les multinationales
avec tous ceux qui ont de l’argent et se mettent d’accord entre eux
que le pays a une grande richesse qui se nomme : Main d’oeuvre
Et le peuple-main d’oeuvre n’est pas bien si :
Il est éduqué
A des droits
N’est pas soumis
Vous faites du négoce avec nos vies
Un jour la main d’oeuvre va vous étrangler.

Voir les photos des tracts dans Bucarest : Un Vallekano en Romania

URL de cet article 13614
   
Communication aux lecteurs
24 février : Tous ensemble à Londres pour soutenir Julian Assange

La date du 24 février ouvre le départ des dernières audiences d’extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange sur la demande des Etat-Unis. Sur le territoire américain Julian risque jusqu’à 175 années de prison pour avoir diffuser des documents sur la guerre en Irak et en Afghanistan dévoilant ainsi au grand jour tortures et exactions de l’armée américaine, pour avoir fait son travail de journaliste. S’il est jugé par un tribunal fédéral dans un état où la peine capitale est autorisée, il risque la peine de mort pour espionnage et divulgation de secrets d’Etat .

Nous organisons ce 23 février un départ de Paris en Bus pour Londres. Nous arriverons le 24 au matin pour commencer la manifestation et repartirons le soir afin d’être de retour le 25 au petit matin sur Paris.

Au nom de la Liberté de la presse, de la Liberté d’expression, de la Vérité nous demandons l’arrêt immédiat de la procédure d’extradition et la libération de Julian Assange.

Informations/contacts : https://www.facebook.com/events/467998704155446/

Réservations : https://yurplan.com/event/Tous-ensemble-a-Londres-pour-Julian-le-24-fe...

15 
Sélection naturelle. Un roman capitaliste.
Alexandre Grondeau
John, Yan et Jean ont des quotidiens et des parcours professionnels très différents, mais ils arrivent tous les trois à un moment clef de leur vie. John est un avocat d’affaires sur le point de devenir associé monde dans un grand cabinet. Yan, un petit dealer toujours dans les embrouilles et les galères. Jean, enfin, est un retraité qui vient d’apprendre que ses jours sont comptés. Malgré leurs différences, ces trois antihéros se débattent dans les contradictions de la société de consommation, seuls (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique.

Guy DEBORD


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.