RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

[RT] La Russie affirme que l’Ukraine détruit des preuves d’un programme d’armes biologiques financé par les États-Unis.

Le ministère russe de la défense affirme que Kiev a ordonné à des scientifiques de détruire des échantillons de peste, d'anthrax et d'autres agents pathogènes mortels.

Alors que les troupes russes entraient en Ukraine, le gouvernement de Kiev a ordonné la "destruction d’urgence" d’agents pathogènes, dont la peste et l’anthrax, dans des laboratoires financés par les États-Unis près de la frontière russe, a affirmé dimanche le ministère de la défense à Moscou. Les rumeurs antérieures selon lesquelles l’armée russe visait les laboratoires américains ont été qualifiées de théories du complot, mais le ministère a promis d’étayer ses affirmations par des documents.

"Nous avons reçu des documents de la part d’employés de biolaboratoires ukrainiens sur la destruction d’urgence, le 24 février, d’agents pathogènes particulièrement dangereux de la peste, de l’anthrax, de la tularémie, du choléra et d’autres maladies mortelles", peut-on lire dans un communiqué du ministère.

Le communiqué accuse le "régime de Kiev" d’avoir procédé à un "nettoyage d’urgence" pour dissimuler les preuves du prétendu programme d’armes biologiques, qui, selon le ministère, était financé par les États-Unis et impliquait la production de "composants d’armes biologiques" dans au moins deux laboratoires situés dans les villes de Poltava et Kharkov, toutes deux le théâtre d’intenses combats entre les forces russes et ukrainiennes ces derniers jours.

Les documents publiés par le ministère comprendraient un ordre du ministère ukrainien de la santé de détruire les agents pathogènes, ainsi que des listes des germes en question.

RT ne peut pas vérifier de manière indépendante l’authenticité de ces documents. Le ministère russe de la Défense a déclaré qu’ils sont actuellement analysés par des spécialistes de la protection radiologique, chimique et biologique.

"Dans un avenir proche, nous présenterons les résultats de l’analyse", a déclaré le ministère, ajoutant qu’il pense que les documents prouveront que l’Ukraine et les États-Unis violaient l’article 1 de la Convention des Nations unies sur les armes biologiques. Les États-Unis, l’Ukraine et la Russie font partie des plus de 180 parties à ce traité, et en vertu de l’article 1 de l’accord, toutes les parties conviennent de "ne jamais, en aucune circonstance, mettre au point, produire, stocker, acquérir ou conserver" des armes biologiques.

Au moment de la publication de cet article, Washington n’a pas commenté les affirmations du ministère, et Kiev non plus.

Dans les premiers jours de l’offensive militaire russe du mois dernier, des allégations ont circulé en ligne selon lesquelles la Russie visait des biolabs financés par l’Occident par des frappes de missiles. Ces allégations n’ont jamais été vérifiées et ont été qualifiées par des sources occidentales de théories du complot, bien que le Pentagone ait déclaré publiquement qu’il travaillait avec le gouvernement ukrainien pour "consolider et sécuriser les agents pathogènes et les toxines présentant un risque pour la sécurité dans les installations du gouvernement ukrainien", pour "la recherche pacifique et le développement de vaccins", selon l’ambassade des États-Unis à Kiev.

Lien auquel vous n’avez pas droit : https://www.rt.com/russia/551374-ukraine-biological-warfare-labs/

URL de cet article 37820
  

Gabriel Péri : homme politique, député et journaliste
Bernard GENSANE
Mais c’est vrai que des morts Font sur terre un silence Plus fort que le sommeil (Eugène Guillevic, 1947). Gabriel Péri fut de ces martyrs qui nourrirent l’inspiration des meilleurs poètes : Pierre Emmanuel, Nazim Hikmet, ou encore Paul Eluard : Péri est mort pour ce qui nous fait vivre Tutoyons-le sa poitrine est trouée Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux Tutoyons-nous son espoir est vivant. Et puis, il y eu, bien sûr, l’immortel « La rose et le réséda » qu’Aragon consacra (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Tout le savoir-faire de la politique conservatrice du 20ème siècle est déployé pour permettre à la richesse de convaincre la pauvreté d’user de sa liberté politique pour maintenir la richesse au pouvoir."

Aneurin Bevan (1897-1960)

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.