Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Sandy, ouragan médiatique.

Comment ne pas savoir que Sandy a frappé la Côte est des Etats-Unis ? Les chaînes de télévision nous ont abreuvés d’images et de commentaires ; les radios et journaux n’ont pas été en reste. Mais cette couverture médiatique me laisse perplexe.

La manière dont Le Monde, qui fut un quotidien de référence, a traité cette information est assez révélatrice. L’édition datée du 31 octobre titre "Sandy, ouragan historique", sur fond de photo du pont de Brooklyn, et précise en commentaire "L’énorme tempête a durement frappé la côte est des Etats-Unis et perturbe la campagne à huit jours de l’élection. Lire pages 2, 3 et 4"

En effet, une double page, photo à l’appui développe longuement ces informations. En page 2, une petite carte détaille la trajectoire de Sandy, et permet de constater qu’il est passé par Cuba et Haïti

Enfin, en page 4, un dernier article "Une centaine de morts et des dégâts économiques chiffrés en milliards", avec pour sous-titre "Les pays des Caraïbes ont payé le plus lourd tribut humain au passage de l’ouragan." Cet article est illustré par une photo du New Jersey, qui comme chacun le sait n’est pas une île des Caraïbes.

Et l’on apprend ainsi que Sandy aurait fait au moins 69 morts dans les Caraïbes, dont 50 à Haïti. Notons toutefois que les deux tiers de l’article sont quand même consacré aux Etats-Unis.

L’article précisant que le passage de Sandy avait eu lieu deux jours plus tôt, j’ai cherché d’autres informations dans les éditions précédentes.

Le Monde daté du 30 octobre titrait déjà " New York face à l’ouragan Sandy"

Et il faut remonter à l’édition datée du 27 octobre pour trouver, en page 6, un petit article indiquant que Sandy a fait 21 morts dans les Caraïbes, il est titré "L’ouragan meurtrier Sandy menace la Côte est des Etats-Unis."

La distorsion de traitement est criante. Diane Dufresne chantait "Quand ça se passe pas à Montréal ,On dirait que ça nous fait moins mal."

Peut-être que quand ce n’est pas un pays de l’OCDE, ça nous fait moins mal, d’autant plus que les dégâts et les pertes pour les assureurs aux Etats-Unis, se chiffrent à plusieurs milliards de dollars, ce qui pourrait encore accentuer la crise financière. Les montants estimés sont supérieurs au PIB d’Haïti dont les populations subissent encore les séquelles du dernier tremblement de terre.

Peut-être est-ce tellement plus facile de filmer un ouragan aux Etats-Unis où les journalistes, les infrastructures sont en place que d’aller s’embourber à Haïti, et de conclure un article par une phrase d’une présentatrice de NY1 "La ville qui ne dort jamais reste éveillée par un cauchemar" plutôt que de faire un article sur ceux qui vivent un perpétuel cauchemar.

Le 31 octobre 2012

Jean-Michel Arberet
Conseiller municipal d’Arcueil
Partenaire du groupe communiste

jm-arberet.over-blog.com

URL de cet article 18138
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Une histoire populaire des États-Unis - De 1492 à nos jours
Howard ZINN
Cette histoire des États-Unis présente le point de vue de ceux dont les manuels d’histoire parlent habituellement peu. L’auteur confronte avec minutie la version officielle et héroïque (de Christophe Colomb à George Walker Bush) aux témoignages des acteurs les plus modestes. Les Indiens, les esclaves en fuite, les soldats déserteurs, les jeunes ouvrières du textile, les syndicalistes, les GI du Vietnam, les activistes des années 1980-1990, tous, jusqu’aux victimes contemporaines de la politique (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre.

Karl Marx


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
43 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.