RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Sarkozy en cure de désintox

Force est de constater que la dépression post-électorale qui a succédé à l’euphorie de ses premiers shoots médiatiques et qui dure maintenant depuis quatre ans lui impose de poursuivre son traitement jusqu’au printemps 2012. Ses chances de retrouver un semblant de stabilité mentale après cette échéance fatidique s’amenuisent de jour en jour. Il semblerait d’ailleurs d’après les récentes analyses que son état de santé s’agrave de manière très inquiétante.

Les causes précises de sa pathologie n’ont, à ce jour, pas encore pu être déterminées. Et ses multiples rechutes ne laissent, d’après les spécialistes, planer que peu de doute sur le caractère irréversible des lésions cérébrales dont il est victime. « Sa guérison relèverait du miracle », affirment même certains illustres professeurs qui veillent à tour de rôle à son chevet. Les effets post-traumatiques de sa dernière crise semblent similaires à ceux observés chez certains de ses homologues : spasmes incontrôlés, confusions identitaires, humeurs belliqueuses, fabulations, tentatives de manipulation, exhibitionnisme, etc.

De nombreux citoyens à travers le monde ont tenu à lui manifester leur soutien ainsi que leur souhait de prompt rétablissement. En effet, bon nombre d’entre eux sont très inquiets quant aux conséquences que pourraient avoir son état mental sur l’humanité et surtout son incapacité à accepter l’idée qu’il est souffrant. Il est inutile de rappeler que les traitements psychologiques n’ont quasiment aucune chance de mener à la guérison des sujets refusant d’admettre leurs maladies et/ou leurs dépendances. Car bien que de nombreuses voix tentent de se faire entendre et de le ramener à la raison, son inconscience et son esprit frondeur y demeurent tragiquement insensibles.

Une longue série de spectacles burlesques est d’ailleurs prévue au programme des douze prochains mois sur toutes les chaînes de télévision traditionnelles, afin d’encadrer et de soutenir les rêves de guérison partagée par l’ensemble de la nation, qui a malheureusement la malchance d’être gouvernée par un homme, certes courageux, mais souffrant de maux dont les remèdes disponibles aujourd’hui s’avèrent malheureusement inefficaces.

Je tiens par ce billet à saluer l’extraordinaire enthousiasme, ainsi que les innombrables témoignages d’encouragements - tant explicites que tacites - dont font preuve les citoyens de métropole et d’outre-mer dans leur grande majorité. Ce qui nous pousse évidemment à réaffirmer notre soutien inconditionnel et notre empathie pour toutes celles et tous ceux qui de près ou de loin se sentiraient affectés par l’état critique de notre vénéré chef d’Etat-major de la Paix. Sans omettre bien évidemment de souligner notre éternelle reconnaissance pour l’impartialité et l’humanisme profond dont il n’a de cesse de nous abreuver.

Le secrétariat de l’Elysée étant, vous l’aurez deviné, complètement débordé, nous vous invitons à tempérer - s’il est encore temps - votre élan de générosité et à verser vos dons ou contributions quels qu’ils soient sur votre compte épargne, ce qui vous permettra par la même occasion de rendre hommage à votre bienfaiteur, tout en optimisant l’aspect de votre quotidien qui lui tient le plus à coeur, à savoir votre pouvoir d’achat.

La rédaction du Buvard Bavard se joint à l’émoi de la Communauté Internationale pour lui souhaiter, certes avec une pointe de défaitisme, que son sevrage soit une réussite et qu’il retrouve au plus vite sa joie de vivre légendaire.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé.

Badi Baltazar

URL de cet article 13488
   

Même Thème
DE QUOI SARKOZY EST-IL LE NOM ?
Alain BADIOU
« Entre nous, ce n’est pas parce qu’un président est élu que, pour des gens d’expérience comme nous, il se passe quelque chose. » C’est dans ces termes - souverains - qu’Alain Badiou commente, auprès de son auditoire de l’École normale supérieure, les résultats d’une élection qui désorientent passablement celui-ci, s’ils ne le découragent pas. Autrement dit, une élection même présidentielle n’est plus en mesure de faire que quelque chose se passe - de constituer un événement (tout au plus une « circonstance », (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le capitalisme est le génocide le plus respecté dans le Monde.

Ernesto Che Guevara.

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.