RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Selon l’ONU, les enfants palestiniens arrêtés par Israël sont victimes de menaces, de maltraitance et de violences.

Le rapport est basé sur l’étude 400 cas relevés depuis 2009, des documents légaux, des statistiques d’organisations gouvernementales comme non-gouvernementales, et des rapports d’organismes onusiens et d’ONG palestiniennes. L’UNICEF a aussi interviewé des hommes de lois israéliens et palestiniens, des officiels israéliens et des enfants palestiniens.

Les enfants palestiniens détenus par l’armée israélienne en Cisjordanie sont "systématiquement" maltraités, en violation du droit international, a affirmé l’UNICEF dans son dernier rapport.

Chaque année environ 700 enfants palestiniens âgés de 12 à 17 ans - le plus souvent des garçons - sont arrêtés, interrogés et détenus par l’armée israélienne, la police et les forces de sécurité, a établi la Fondation des Enfants des Nations Unies (UNICEF) dans un document de 22 pages publié mercredi.

L’organisation des droits de l’homme a enquêté sur la manière dont les enfants étaient traités aux différentes étapes du processus d’incarcération militaire et a mis en lumière des pratiques "cruelles et inhumaines".

Selon le rapport, les mauvais traitements commencent souvent au moment même de l’arrestation, quand les enfants sont réveillés chez eux par des soldats lourdement armés et emmenés de force dans un centre d’interrogatoire "les mains ligotées, un bandeau sur les yeux, privés de sommeil et terrifiés".

En interviewant les enfants, l’UNICEF a découvert que de nombreux mineurs subissaient des "violences verbales et physiques", et que " l’eau, la nourriture, l’accès aux toilettes et les soins leurs étaient rationnés." De plus, en prison, les enfants n’ont pas le droit de voir leur famille et leurs avocats. La plupart ne sont pas informés du tout de leur droit à un avocat.

Le délit le plus courant pour lequel les enfants sont arrêtés est le jet de pierres à des soldats israéliens ou à des colons juifs. Dans la majorité des cas, selon le rapport, la principale preuve contre les enfants est leur confession "obtenue par la force".

Pour obliger les enfants à avouer, les interrogateurs vont jusqu’à les menacer de violences physiques, de mort "et de les violer eux ou un membre de leur famille".

Peu d’enfants peuvent résister à ce genre de menaces et à la fin de l’interrogatoire ils signent le document comme on le leur ordonne, même s’ils ne savent pas vraiment ce qu’il contient. "Dans la plupart des cas, les documents sont en Hébreu, une langue que la plus grande partie des enfants ne connaît pas", selon l’UNICEF.

"Israël est le seul pays du monde où un enfant arrêté est automatiquement jugé par un tribunal militaire," a dit à l’AFP le conseiller régional pour la protection des enfants des de l’UNICEF, Jean-Nicolas Beuze.

"Cela arrive dans d’autres pays, (mais seulement) exceptionnellement", a-t-il ajouté. "Un enfant est un civil."

En réponse au rapport, Iraël a promis d’étudier ses conclusions et de "travailler à les appliquer en coopération régulière avec l’UNICEF, dont nous saluons et respectons le travail".

Le ministre des affaires étrangères dit qu’Israël a coopéré avec l’organisation des droits humains pendant qu’elle établissait son rapport avec l’objectif "d’améliorer les problèmes qui faisaient l’objet du rapport.."

Les arrestations sur lesquelles le rapport a enquêté ont eu lieu dans la zone désignée par le droit international comme "les territoires occupés de Palestine qui comprennent la Cisjordanie, Jérusalem Est et la bande de Gaza."

Pour consulter l’original : http://rt.com/news/israel-children-custody-palestinian-894/

Traduction : Dominique Muselet

URL de cet article 19659
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Guide du Paris rebelle
Ignacio RAMONET, Ramon CHAO
Mot de l’éditeur Organisé par arrondissement - chacun d’eux précédé d’un plan -, ce guide est une invitation à la découverte de personnages célèbres ou anonymes, français ou étrangers, que l’on peut qualifier de rebelles, tant par leur art, leur engagement social ou encore leur choix de vie. Depuis la Révolution française, Paris est la scène des manifestations populaires, des insurrections et des émeutes collectives. Toutes ayant eu un écho universel : la révolution de 1830, celle de 1848, la Commune, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"De nombreux États modernes oublient qu’ils ont été fondés sur les principes des Lumières, que la connaissance est un garant de la liberté et qu’aucun État n’a le droit de rendre la justice comme s’il s’agissait d’une simple faveur du pouvoir".

Julian Assange

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.