RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Sommet du G7 : le Pays Basque n’en fera pas les (chers) frais

La plateforme “G7 Ez / Non au G7” s’oppose à la tenue à Biarritz en août 2019 du prochain sommet international. Ce collectif défend des valeurs de justice sociale, solidaire et climatique aux antipodes de celles symbolisées par le G7.

L’utilité du G7, personne n’y croit plus. Le G7, personne n’en veut plus. C’est un gaspillage d’argent public et la meilleure solution est sa dissolution pure et simple”. Voilà ce que demandent les 34 organisations* associatives, syndicales et politiques regroupées au sein de la plateforme “G7 Ez / Non au G7”. Le sommet des sept plus grandes puissances économiques mondiales, qui se tiendra les 25, 26 et 27 août 2019 à Biarritz, porte selon ses détracteurs des valeurs “mortifères”, très loin des enjeux climatiques, sociaux et d’égalité qui s’imposent aujourd’hui et qui sont, pour ses opposants, la conséquence même des politiques appliquées par ces nations dominantes.

Or, ce prochain sommet ne se déroulera pas n’importe où, mais ici au Pays Basque, “sur un territoire où la résistance à l’exploitation capitaliste, à l’oppression impérialiste et hétéro patriarcale sont enracinées et vivaces, ainsi que la solidarité et la volonté de construire un autre monde”, met en avant la plateforme.

“Dérèglement climatique, empoisonnement de l’environnement et réduction de la biodiversité, augmentation des inégalités entre les pays et les classes sociales au sein de chacun d’entre eux, guerres impérialistes”, mais aussi “conflits, pauvreté, migrations forcées, montée de l’autoritarisme, du fondamentalisme religieux et des idées racistes...” À ce triste inventaire à la Prévert reflétant un monde en “crise systémique multidimensionnelle”, la plateforme “G7 Ez / Non au G7” répond par la mise en évidence de la multiplication de mobilisations locales en faveur d’un autre monde, “pour freiner le changement climatique, en faveur de la liberté de circuler, pour la défense des intérêts des travailleurs et travailleuses, contre les dominations de genre, pour la diversité culturelle et linguistique, contre la guerre et en faveur de la paix, divers projets auto-organisés”.

Le jeu des sept familles

Entre la version “Les sept nations les plus puissantes” ou “Les sept luttes pour un autre monde”, la plateforme “G7 Ez / Non au G7” a fait son choix et milite pour :

– la rupture avec la logique capitaliste basée sur l’exploitation,
– la fin du patriarcat et de la division sexuée du travail,
– l’action déterminée contre le dérèglement climatique et en faveur de modes de vie respectant et préservant les écosystèmes,
– un monde basé sur la solidarité entre les peuples, l’anti-impérialisme et l’internationalisme ; des relations internationales démilitarisées,
– le pouvoir de décider démocratiquement de toute l’organisation de la vie en commun ainsi que le droit à l’autodétermination pour tous les peuples,
– la défense de la diversité culturelle et linguistique,
– l’égalité réelle des populations soumises au racisme ; les mêmes droits pour tous les habitants de la planète.

Le Pays Basque se mobilisera

L’organisation du G7 au Pays Basque Nord aura un impact sur la vie quotidienne des concitoyens : “elle impliquera une importante limitation des libertés publiques de circulation ou de manifester, imposera un véritable état de siège et une occupation policière étouffante”, prévoient les opposants au G7, rappelant que la venue de 15 000 militaires et policiers est annoncée.

Le refus de la tenue du G7 s’accompagnera d’un renforcement des luttes pour le changement social, prévient la plateforme “G7 Ez / Non au G7”, “parce que le monde qu’il incarne doit changer profondément et dès maintenant”. Et non seulement cette transformation est urgente, mais elle est aussi possible, assure le collectif. Pour ce faire, elle invite “toutes les entités en accord avec cet appel à rejoindre la plateforme” et appelle “toutes les personnes d’ici ou d’ailleurs qui partagent cette vision à se mobiliser pour rassembler le maximum de forces lors du G7 d’août 2019 à Biarritz”.

* Les 34 organisations : Amankomunak, ELB, Aitzina, Askapena, ESK, Antikapitalistak (IV. Internazionaleko kidea), Association PAF ! Elkartea, (Pour une Alternative Féministe !), Etxalde, EELV Pays Basque, ATTAC Pays Basque, HIRU, EH Bai, Bake Ekintza Antimilitarista, LAB, EH Bildu, Bilgune Feminista, STEILAS, Ensemble Pays Basque, Eleak Libre, Union Syndicale Solidaires, Ernai, GENEPI Bayonne, Euskadiko Partidu Komunista, Ikasle Ekintza, Ezker Anitza, IpEH Antifaxista, Gazte Komunistak, Komite Internazionalistak, Indar Beltza, Ongi Etorri Errefuxiatuak, Les Insoumis-e-s, Zutik / collectif contre les violences sexistes, NPA Pays Basque, Sortu.

»» https://mediabask.naiz.eus/eu/info_mbsk/20181128/sommet-du-g7-le-pays-...
URL de cet article 34155
  

Même Thème
Michel Boujut : Le jour où Gary Cooper est mort.
Bernard GENSANE
Le jour de la mort de Gary Cooper, Michel Boujut est entré en insoumission comme il est entré dans les films, en devenant un cinéphile authentique, juste avant que naisse sa vocation de critique de cinéma. Chez qui d’autre que lui ces deux états ont-ils pu à ce point s’interpénétrer, se modeler de concert ? Cinéma et dissidence furent, dès lors, à jamais inséparables pour lui. Il s’abreuva d’images « libératrices », alors qu’on sait bien qu’aujourd’hui les images auraient plutôt tendance à nous « cerner ». (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Nous sommes gouvernés, nos esprits sont moulés, nos goûts formés, nos idées suggérés, en grande partie par des gens dont nous n’avons jamais entendu parler.

Edward Bernays

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.