Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Très chère télé !

Ah, très chère télé, que ne m’en fais-tu pas voir en ce moment où tu es en panne ! Qu’il est loin le bon vieux temps !

Aujourd’hui, j’ai besoin de deux télécommandes pour faire marcher cet écran plat. À ce que l’on m’a dit, l’une sert à te mettre en route, et l’autre à programmer les différentes chaînes, la multitude de chaînes que tu m’offres à regarder, alimentée comme tu l’es, soit par l’antenne qui trône encore sur mon toi, soit par la boîte magique, la free-box.

Personne ne m’a jamais fait visiter tes coulisses ; pour le vendeur, qui n’a jamais pris le temps de m’expliquer comment tu fonctionnais, ce devait être un prérequis ! Il devait être évident pour lui que je savais faire marcher… Et pourtant, ignorant tout de ce qui se cache derrière, et, surtout, du comment on y accède, je ne fais qu’imaginer tes possibilités : enregistrer mes émissions préférées (pour les regarder quand ?), revoir celles que j’ai ratées…

Je reviens à la free-box, cette satanée machine à l’œil bleu. Il suffit qu’elle se dérègle pour faire naître tout mon désespoir devant mon impuissance à comprendre et à intervenir. Le pire, le plus grave, ce sont encore les pannes, les blocages. Là, il faut carrément appeler quelqu’un, le monsieur de « l’opérateur », celui qui est caché dans la box. Lorsque cela m’est arrivé, je suis tombé sur un technicien que je ne connais pas, et ne verrai sans doute jamais, basé je ne sais où… Je ne sais rien de lui, mais lui sais tout de moi : il a toutes mes données personnelles enregistrées sur son écran. Il énumère pour vérifier avec moi… Incroyable, non ? Mais ce n’est pas tout ! Il est capable, à distance, de prendre les commandes (le pouvoir ?) pour opérer, et intervenir, comme par télépathie, dans ce foutu complexe écran-free-box.

Ah ! Il est bien fini le temps de la télévision de papa* où, lorsqu’il y avait une panne, le technicien, contacté, venait, en chair et en os, voir de quoi il en retournait et, devant moi, procédait aux réparations ou réglages nécessaires pour ramener au bon fonctionnement l’appareil récalcitrant…

Vivement que j’entre en E.H.P.A.D., là au moins, les télévisions ne tombent jamais en panne !

Jean-Marc GARDES

*Au tout début des années 60, mon père, alors jeune agent E.D.F., commanda son premier poste de télévision, une énorme machine dans une caisse en bois superbe, en kit ! Pour le payer moins cher, et il réussit à le monter lui-même. Ce qui attira dans la famille tous les parents et les cousins pour voir les premières émissions, et séries, qui commençaient alors à être diffusées. En Noir et Blanc, bien sûr...

URL de cet article 34156
   
Un futur présent, l’après-capitalisme, de Jean Sève
Michel PEYRET
Une façon de dépasser le capitalisme Le livre de référence L’essai de l’historien Jean Sève intitulé Un futur présent, l’après-capitalisme (La Dispute, 2006). Ce livre propose une interprétation du mouvement historique actuel dans le sens du dépassement possible du capitalisme. Il énonce ce qu’il envisage comme des preuves de l’existence actuelle de « futurs présents » qui seraient autant de moyens de ce dépassement du capitalisme déjà à l’oeuvre dans le réel. Sur la question économique, la gauche est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

En transformant les violences de l’extrême droite vénézuélienne en "révolte populaire", en rhabillant en "combattants de la liberté" des jeunes issus des classes aisées et nostalgiques de l’apartheid des années 90, c’est d’abord contre les citoyens européens que l’uniformisation médiatique a sévi : la majorité des auditeurs, lecteurs et téléspectateurs ont accepté sans le savoir une agression visant à annuler le choix des électeurs et à renverser un gouvernement démocratiquement élu. Sans démocratisation en profondeur de la propriété des médias occidentaux, la prophétie orwellienne devient timide. L’Amérique Latine est assez forte et solidaire pour empêcher un coup d’État comme celui qui mit fin à l’Unité Populaire de Salvador Allende mais la coupure croissante de la population occidentale avec le monde risque un jour de se retourner contre elle-même.

Thierry Deronne, mars 2014


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.