Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

36 

Syrie : deux questions qui fâchent.

Ca vous arrive de poser des questions qui fâchent ? Moi, ça m’arrive tout le temps. Parfois je ne le fais pas exprès et parfois je ne connais même pas la réponse. Ce n’est pas le cas pour celles-ci. Celles-ci, je les pose exprès et je connais les réponses, qui n’en sont d’ailleurs pas (des réponses) puisqu’il n’y en a pas (de réponses – oui, je sais, ça a l’air tordu, mais attendez, vous allez comprendre). C’est par rapport à la Syrie. (oui, je sais, c’était précisé dans le titre).

La Syrie, donc. Petit rappel : cela fait 5 ans que les médias nous parlent d’une guerre civile avec, (je simplifie) d’un côté le régime du boucher hitlérien de Damas qui ne mérite pas de vivre et, de l’autre côté, des rebelles démocrates et modérés gênés dans leur combat par la présence impromptue de terroristes venus d’un peu partout, qui se financent en vendant du pétrole à on ne sait trop qui parce que que voulez-vous, des camions-citernes dans un désert, c’est pas facile à suivre... (Ah ben, non, finalement, je n’ai pas simplifié tant que ça, j’ai juste présenté la version de France-Inter.)

Bref. Cinq ans donc que la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar (j’en ai sûrement oublié) financent et arment les rebelles modérés. Vous suivez ?

Depuis cinq ans, donc, tous les jours, à la télé, à la radio, dans les journaux... On a le temps d’en dire des choses, non ? Non ? Des choses qui devraient être dites assez « naturellement ».

Par exemple :

1 – Quelles sont les organisations syriennes modérées armées par les pays sus-dits ? Ont-elles un nom, une idéologie ? Si oui, lesquels ? Si non, ah bon ?

2 – Qui sont les dirigeants (et par conséquent les héros) de ces modérés ? Ont-ils un nom, un visage ? Si oui, lesquels ? Si non, comment ça ?

Et soudain, vous qui me lisez, vous réalisez que vous n’en avez pas la moindre idée, juste un vague sentiment de « savoir quelque chose » que l’on vous répète depuis cinq ans. Si vous réalisez maintenant qu’il manque une pièce monumentale dans ce puzzle, levez la main.

Mouais, c’est bien ce qu’il me semblait.

En conclusion : soit les médias (et tous ceux qui défendent la thèse de la "rébellion modérée") n’ont rien de « présentable » à nous montrer - et dans ce cas, CQFD. Soit les médias (et tous ceux qui défendent la thèse de la "rébellion modérée") n’ont pas la moindre idée de quoi ils parlent et - dans ce cas là aussi - CQFD.

Viktor Dedaj
« le diable se cache parfois dans les détails, parfois sous notre nez »

PS : J’ai aussi une version plus courte : "Bonjour, j’aimerais faire un don à une organisation de la rébellion syrienne modérée. A quel nom, le chèque ?"

URL de cet article 31366
   
Même Auteur
SIN EMBARGO - Paroles Cubaines contre le blocus (livre PDF)
Viktor DEDAJ
Recueil d’une série d’interview effectuées à Cuba. Différentes personnalités parlent de leur expérience personnelle du blocus des Etats-Unis contre Cuba - et parfois aussi d’autres choses. Publiés à l’origine dans une série d’articles, les textes ont été regroupés dans un document unique téléchargeable. Bonne lecture. V. Dedaj Le Grand Soir POUR TELECHARGER, VOIR LIEN CI-DESSOUS :
Agrandir | voir bibliographie

 

« (...) on a accusé les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité. Les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe dirigeante de la nation, devenir lui-même la nation, il est encore par là national, quoique nullement au sens bourgeois du mot. »

Karl Marx, Friedrich Engels
Manifeste du Parti Communiste (1848)


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.