RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Télérama : les hypocrites !

La une de Télérama de la semaine dernière consacrée à l’exposition de la BNF sur Guy Debord avec sa photo en pleine page sur la couverture. On croit rêver !
Un sommet dans l’hypocrisie pour ce magazine de la société du spectacle dans ce qu’elle a de plus marchand et de plus consensuel aux valeurs dominantes.

Et Télérama pour parler de Debord interviewe Philippe Sollers... et là on hallucine ! Car lui comme la plupart des ses copains ex-mao de l’époque ne doivent leurs notoriétés que par la symbiose qu’ils ont su construire avec les médias dominants. Et je n’ai pas souvenir d’une quelconque affinité particulière qu’ils auraient eue pour les situationnistes.
La "Société du spectacle", celle que Debord vilipendait, ce sont eux, entre autres, qui en sont les principaux artisans.

Il y a en revanche des continuateurs de la pensée de Guy Debord et qui la re-situent dans le contexte actuel, comme Anselm Jappe qui a beaucoup écrit sur lui et correspondu avec lui. Mais Anselm Jappe est un de ces philosophes radicaux qui travaillent sur "la critique de la valeur" (*). Ceci explique cela, et Télérama joue ici encore son rôle à la fois de récupération mais aussi d’étouffement d’une pensée différente.

JP Achard


(*) En français, un ensemble de textes portant sur la "Critique de la valeur" (wertkritik), autour des oeuvres de Robert Kurz, Anselm Jappe, Moishe Postone, Guy Debord, Karl Marx, et des groupes allemands Krisis et Exit !
http://palim-psao.over-blog.fr/

URL de cet article 19990
   

"L’Industrie du mensonge - Relations publiques, lobbying & démocratie"
Sheldon Rampton, John Stauber
En examinant le monde des lobbyistes, ce livre dévoile l’ampleur des manipulations pour transformer l’« opinion publique » et conforter les intérêts des grands groupes industriels. Des espions aux journalistes opportunistes, en passant par des scientifiques peu regardants et de faux manifestants, l’industrie des relations publiques utilise tous les canaux possibles pour que seule puisse être diffusée l’information qui arrange ses clients - gouvernements et multinationales, producteurs d’énergie (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Etre radical, c’est prendre les choses par la racine. Et la racine de l’homme, c’est l’homme lui-même.

Karl Marx

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.