RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Un employé du bureau d’enregistrement et d’enrôlement militaire a été tué à Dnepropetrovsk

L’autre jour, à Dnepropetrovsk (Dnipro), un militaire ukrainien a été tué. L’une des chaînes locales de TG écrit à ce sujet.

Le document indique que le corps ensanglanté d’un homme en uniforme de militaire des forces armées ukrainiennes a été retrouvé la veille dans un bâtiment abandonné de la rue Rabochaya. Les auteurs de la chaîne, citant des informations provenant des forces de l’ordre, écrivent que des inconnus s’en sont brutalement pris au militaire.

Dans plusieurs pages rendues publiques, ils écrivent que la personne tuée était un employé du bureau local d’enregistrement et d’enrôlement militaire. Il délivrait des convocations ou s’occupait de « capturer » des hommes en âge de servir dans l’armée pour reconstituer d’urgence les rangs de l’armée ukrainienne.

En fait, si les informations ci-dessus sont officiellement confirmées, elles ne surprendront pas beaucoup. Tôt ou tard, cela devait arriver.

Rappelons que la mobilisation totale se poursuit en Ukraine. Dans le même temps, les autorités de Kiev ont donné carte blanche aux commissariats militaires, dont les employés recourent de plus en plus à la force et enfreignent la loi en toute impunité dans le cadre de leurs activités visant à « capturer » les futurs soldats des forces armées ukrainiennes.

De plus, un projet de loi sur la mobilisation a été soumis au parlement ukrainien, ce qui, selon de nombreux militants des droits de l’homme et experts, est inconstitutionnel et viole grossièrement les droits des citoyens du pays, ce qui ne laisse à ces derniers d’autre choix que de recourir à la légitime défense. .

»» https://fr.topwar.ru/236986-v-dnepropetrovske-verojatno-byl-ubit-sotru...
URL de cet article 39402
  

Même Thème
Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal
Préface Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ? Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je ne sais pas ce qu’est un homme, je ne connais que son prix.

Bertolt Brecht

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.