RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Un rapport expose en détail les mauvais traitements des enfants palestiniens par les forces israéliennes (Defence for Children International Palestine)

Des violences physiques durant l’arrestation, le transfert ou l’interrogatoire se sont produites dans 74 % des cas des 108 déclarations sous serment recueillies par DCI-Palestine en 2012 auprès des enfants palestiniens

Ramallah, le 30 juin 2013. Defence for Children International Palestine a présenté un rapport à quatre experts différents des droits de l’homme de l’ONU cette semaine, rapport qui expose en détail les mauvais traitements généralisés et systématiques auxquels ont été confrontés les enfants palestiniens dans le système de détention militaire israélien.

Le rapport se base sur 108 déclarations sous serment recueillies durant l’année 2012 auprès d’enfants palestiniens arrêtés en Cisjordanie et qui furent poursuivis dans le cadre du système de détention militaire israélien. Le rapport énumère le type de violations que les enfants ont eu à subir dans ce système, et notamment :

- leurs mains liées, dans 97 % des cas ;
- leurs yeux bandés, dans 95 % des cas ;
- privés de la présence d’un avocat durant l’interrogatoire, dans 99 % des cas ;
- des violences physiques durant l’arrestation, le transfert ou l’interrogatoire dans 74 % des cas ;
- des violences verbales, humiliations et intimidations, dans 68 % des cas ;
- fouillés à nu, dans 89 % des cas ;
- placés en isolement cellulaire à des fins d’interrogatoire, dans 19 % des cas.

Parmi les recommandations présentées dans le rapport pour lutter contre les mauvais traitements et les tortures sur les enfants palestiniens dans le système :

- l’arrêt des arrestations de nuit et de l’usage de l’isolement cellulaire ;
- le rejet des preuves obtenues par la force ou la coercition durant les interrogatoires ;
- l’autorisation d’accès à un conseil juridique avant les interrogatoires,
de même que de la présence d’un parent pendant les interrogatoires.

« Ce n’est pas un secret que des mauvais traitements systématiques sur les gamins palestiniens se poursuivent depuis plusieurs années », dit Ayed Abu Eqtaish, directeur du Programme de responsabilisation à DCI-Palestine. « Il y a déjà tant de rapports, que maintenant nous devons agir ».

L’impunité pour les violations est restée un obstacle important en 2012. DCI-Palestine a déposé huit plaintes auprès des autorités israéliennes contre les mauvais traitements et les tortures d’enfants lors de leur détention militaire israélienne. Alors que des enquêtes ont été ouvertes dans plusieurs de ces plaintes, pas un seul acte d’accusation n’a été rendu contre un auteur. De nombreuses familles palestiniennes refusent de déposer plainte de crainte des représailles ou simplement parce qu’elles ne croient pas dans l’équité et l’impartialité du système.

Le rapport conclut en déclarant que les récentes modifications apportées à la loi militaire israélienne relative aux enfants n’ont eu que peu d’impacts sur la façon dont ils sont traités durant la période critique des 48 premières heures qui suivent leur arrestation, où la plupart des mauvais traitements ont lieu aux mains des soldats, policiers ou interrogateurs.

Depuis 1967, les enfants palestiniens dans le territoire palestinien occupé vivent sous la loi militaire israélienne et sont poursuivis devant les tribunaux militaires. Israël est le seul pays au monde qui poursuit systématiquement les enfants devant des tribunaux militaires. Les enfants palestiniens, certains aussi jeunes que 12 ans, sont détenus, interrogés et emprisonnés à l’intérieur du système de détention militaire israélien.

Defence for Children International Palestine

traduction : Info-Palestine http://www.info-palestine.net/spip.php?article13708

»» http://www.dci-palestine.org/documents/report-details-ill-treatment-pa...
URL de cet article 21278
  

Même Thème
Europe Israël : Une alliance contre-nature
David CRONIN
Israël est souvent perçu comme le 51ème État des États-Unis. Désormais, il serait en passe de devenir membre de l’Union européenne. David Cronin a parcouru les couloirs de Bruxelles pour interroger hauts fonctionnaires et diplomates. Il a épluché les programmes européens et examiné les liens étroits que tissent les entreprises du continent avec ce petit État du Moyen-Orient. Loin des discours officiels, vous trouverez dans ce livre les résultats d’une enquête déroutante qui montre comment le prix Nobel (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"c’est un cliché de journaliste que de souligner le caractère futile de lancer des pierres contre des tanks. Faux. Il est certain qu’il s’agit là d’un acte symbolique, mais pas futile. Il faut beaucoup de courage pour affronter une monstre d’acier de 60 tonnes avec des pierres ; l’impuissance du lanceur de pierres à arreter le tank ne fait que souligner l’impuissance du tank à faire ce qu’il est censé faire : terroriser la population."

Gabriel Ash

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.