RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Une Halloween anti-Coran sous Covid

Le passage à l’heure d’hiver marque, cette année, l’entrée dans une ambiance particulièrement étrange : va-t-on fêter tous les saints du calendrier Charlie ? le 1er novembre sera-t-il le jour des morts du Covid ? Le matraquage médiatique a curieusement mêlé, en ces semaines d’avant-Toussaint, Covid et Coran.

On ne sait plus si les gens qu’on croise portent des masques sanitaires ou de Halloween : le nouveau modèle pour sourds a-t-il vraiment une finalité thérapeutique, ou est-il une contribution aux rituels du Baron Samedi à Haïti ou de la Katrina au Mexique ? A l’approche de l’hiver, les rues deviennent carrément sinistres, et les passants masqués évoquent de plus en plus la Soirée sur l’Avenue Karl Johan d’Edvard Munch, où une foule d’hommes et femmes de noir vêtus, qui semblent avoir tous plaqué sur leur visage le même masque blafard de peur et de menace, figurent un défilé de morts-vivants. Nos bons docteurs ont bien raison de nous conseiller de ne pas nous aventurer dehors après 20h, « pendant ces heures d’obscurité où s’exaltent les puissances » du Covid.

Le gouvernement va du reste annoncer sans doute pour la Toussaint de nouvelles restrictions de nos libertés – mais certainement pas de mesures pour accroître les moyens des hôpitaux. On pourrait donc penser que, faute de chloroquine, interdite, le Pouvoir veut nous vendre la nouvelle Croisade anti-Coran comme une Croisade anti-Covid, de même qu’au Moyen-Age, pour lutter contre la peste, on désignait un bouc émissaire. Je soumets donc à l’attention d’Olivier Véran cette modeste contribution dans la « guerre » contre le Coran, pardon, le Covid.

Recette miraculeuse anti-Co-vid/ran : il convient tout d’abord de se placer sous la protection de Sainte Blasphème, en insultant avec un saint zèle l’idole Mahom. Préparer ensuite une décoction de caricatures de Mahomet, qu’on laissera macérer toute la nuit dans un grand verre d’eau (à aromatiser selon les goûts : citron, rhum, verveine, piment d’Espelette...). L’infusion aura une vertu supérieure si on la place entre deux cierges qu’on aura allumés au pied d’images des Saints de Feu : Saint Cabu, Saint Charb et Saint Wolinski. (Toute décoction préparée un 7 janvier vaudra 300 jours d’indulgences, pardon, d’immunisation supplémentaires). Le matin, avaler à jeun en contemplant pieusement, à genoux, le dernier numéro (plus efficace s’il est frais et odorant) de Charlie Hebdo ; on peut, simultanément, si on a des abdos performants, piétiner un exemplaire du Coran.

Après quoi, on pourra aller tranquillement (mais toujours masqués, on ne sait jamais), fêter Halloween ou la Toussaint, mais pas plus tard que 20h, et seulement dans le cercle familial (pas plus de 6 personnes). Car il est décidé par le comité d’experts de Coïmbre que le spectacle d’actes de sacrilège contre le Coran et l’idole Mahom est un secret infaillible pour neutraliser les pouvoirs du Covid.

URL de cet article 36601
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

1914-1918 La Grande Guerre des Classes
Jacques R. PAUWELS
Dans l’Europe de 1914, le droit de vote universel n’existait pas. Partout, la noblesse et les grands industriels se partageaient le pouvoir. Mais cette élite, restreinte, craignait les masses populaires et le spectre d’une révolution. L’Europe devait sortir « purifiée » de la guerre, et « grandie » par l’extension territoriale. Et si la Première Guerre mondiale était avant tout la suite meurtrière de la lutte entre ceux d’en haut et ceux d’en bas initiée dès 1789 ? C’est la thèse magistrale du nouveau (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le plus troublant pour moi était la soif de meurtre témoignée par les membres de l’US Air Force. Ils déshumanisaient les personnes qu’ils abattaient et dont la vie ne semblait avoir aucune valeur. Ils les appelaient "dead bastards" et se félicitaient pour leur habilité à les tuer en masse.

Chelsea (Bradley) Manning

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.