RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Une Halloween anti-Coran sous Covid

Le passage à l’heure d’hiver marque, cette année, l’entrée dans une ambiance particulièrement étrange : va-t-on fêter tous les saints du calendrier Charlie ? le 1er novembre sera-t-il le jour des morts du Covid ? Le matraquage médiatique a curieusement mêlé, en ces semaines d’avant-Toussaint, Covid et Coran.

On ne sait plus si les gens qu’on croise portent des masques sanitaires ou de Halloween : le nouveau modèle pour sourds a-t-il vraiment une finalité thérapeutique, ou est-il une contribution aux rituels du Baron Samedi à Haïti ou de la Katrina au Mexique ? A l’approche de l’hiver, les rues deviennent carrément sinistres, et les passants masqués évoquent de plus en plus la Soirée sur l’Avenue Karl Johan d’Edvard Munch, où une foule d’hommes et femmes de noir vêtus, qui semblent avoir tous plaqué sur leur visage le même masque blafard de peur et de menace, figurent un défilé de morts-vivants. Nos bons docteurs ont bien raison de nous conseiller de ne pas nous aventurer dehors après 20h, « pendant ces heures d’obscurité où s’exaltent les puissances » du Covid.

Le gouvernement va du reste annoncer sans doute pour la Toussaint de nouvelles restrictions de nos libertés – mais certainement pas de mesures pour accroître les moyens des hôpitaux. On pourrait donc penser que, faute de chloroquine, interdite, le Pouvoir veut nous vendre la nouvelle Croisade anti-Coran comme une Croisade anti-Covid, de même qu’au Moyen-Age, pour lutter contre la peste, on désignait un bouc émissaire. Je soumets donc à l’attention d’Olivier Véran cette modeste contribution dans la « guerre » contre le Coran, pardon, le Covid.

Recette miraculeuse anti-Co-vid/ran : il convient tout d’abord de se placer sous la protection de Sainte Blasphème, en insultant avec un saint zèle l’idole Mahom. Préparer ensuite une décoction de caricatures de Mahomet, qu’on laissera macérer toute la nuit dans un grand verre d’eau (à aromatiser selon les goûts : citron, rhum, verveine, piment d’Espelette...). L’infusion aura une vertu supérieure si on la place entre deux cierges qu’on aura allumés au pied d’images des Saints de Feu : Saint Cabu, Saint Charb et Saint Wolinski. (Toute décoction préparée un 7 janvier vaudra 300 jours d’indulgences, pardon, d’immunisation supplémentaires). Le matin, avaler à jeun en contemplant pieusement, à genoux, le dernier numéro (plus efficace s’il est frais et odorant) de Charlie Hebdo ; on peut, simultanément, si on a des abdos performants, piétiner un exemplaire du Coran.

Après quoi, on pourra aller tranquillement (mais toujours masqués, on ne sait jamais), fêter Halloween ou la Toussaint, mais pas plus tard que 20h, et seulement dans le cercle familial (pas plus de 6 personnes). Car il est décidé par le comité d’experts de Coïmbre que le spectacle d’actes de sacrilège contre le Coran et l’idole Mahom est un secret infaillible pour neutraliser les pouvoirs du Covid.

URL de cet article 36601
   

Claude Lanzmann. Le Lièvre de Patagonie. Paris : Gallimard, 2009.
Bernard GENSANE
Il n’est pas facile de rendre compte d’un livre considérable, écrit par une personnalité culturelle considérable, auteur d’un film, non seulement considérable, mais unique. Remarquablement bien écrit (les 550 pages ont été dictées face à un écran d’ordinateur), cet ouvrage nous livre les mémoires d’un homme de poids, de fortes convictions qui, malgré son grand âge, ne parvient que très rarement à prendre le recul nécessaire à la hiérarchisation de ses actes, à la mise en perspective de sa vie. Lanzmann est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"L’un des grands arguments de la guerre israélienne de l’information consiste à demander pourquoi le monde entier s’émeut davantage du sort des Palestiniens que de celui des Tchétchènes ou des Algériens - insinuant par-là que la raison en serait un fonds incurable d’antisémitisme. Au-delà de ce qu’il y a d’odieux dans cette manière de nous ordonner de regarder ailleurs, on peut assez facilement répondre à cette question. On s’en émeut davantage (et ce n’est qu’un supplément d’indignation très relatif, d’ailleurs) parce que, avant que les Etats-Unis n’envahissent l’Irak, c’était le dernier conflit colonial de la planète - même si ce colonisateur-là a pour caractéristique particulière d’avoir sa métropole à un jet de pierre des territoires occupés -, et qu’il y a quelque chose d’insupportable dans le fait de voir des êtres humains subir encore l’arrogance coloniale. Parce que la Palestine est le front principal de cette guerre que l’Occident désoeuvré a choisi de déclarer au monde musulman pour ne pas s’ennuyer quand les Rouges n’ont plus voulu jouer. Parce que l’impunité dont jouit depuis des décennies l’occupant israélien, l’instrumentalisation du génocide pour oblitérer inexorablement les spoliations et les injustices subies par les Palestiniens, l’impression persistante qu’ils en sont victimes en tant qu’Arabes, nourrit un sentiment minant d’injustice."

Mona Chollet

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.