Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

16 

Yémen - L’attaque contre Hodeidah est le prélude d’un génocide

Une nouvelle catastrophe se profile au Yémen. Les Émirats arabes unis et les saoudiens veulent s’emparer d’Hodeidah, le port de la mer Rouge par lequel entrent la plupart des denrées alimentaires destinées au Yémen.

Le port est déjà sous blocus et tous les navires sont strictement contrôlés. Les « inspections » saoudiennes des navires prennent déjà tellement de temps que certains aliments pourrissent avant d’atteindre la terre ferme. L’ONU alerte sur le manque de nourriture au Yémen :

Le Yémen connait la pire crise humanitaire du monde, selon les Nations Unies, avec quelque 8,4 millions de personnes qui manquent cruellement de nourriture et risquent de mourir de faim.

...

« Je suis particulièrement préoccupé par le récent déclin des importations alimentaires commerciales via les ports de la mer Rouge », a déclaré Mark Lowcock, coordinateur des secours d’urgence de l’ONU, dans la déclaration qu’il a lue à une réunion d’information à Genève vendredi.

...

« Si les conditions ne s’améliorent pas, 10 millions de personnes supplémentaires seront dans la même situation d’ici la fin de l’année », a-t-il dit.

Dix-huit millions, sur les vingt-six millions d’habitants du Yémen, pourraient bientôt mourir de faim. Si cela se produit, ce sera un génocide.

L’ONU a averti que des combats pour prendre le port auraient des conséquences terribles. Dix-huit millions de personnes mourront probablement de faim si le port est bloqué ou si les routes reliant le port à l’arrière-pays sont détruites par les combats.

Depuis trois ans, les forces saoudiennes et les Émirats arabes unis tentent de déloger le mouvement Houthi du centre du Yémen et de la capitale Sanaaa. Les Saoudiens ont réussi à prendre les zones désertiques plates à l’est et les Émirats arabes unis ont pris la côte sud, mais toutes leurs tentatives pour occuper le centre montagneux de l’ouest du Yémen ont échoué. Les forces saoudiennes et les forces des Émirats arabes unis sur le terrain sont maintenant principalement des mercenaires enrôlés au sud du pays, renforcés par quelques chars d’assaut et des troupes d’artillerie des Émirats arabes unis.

JPEG - 165.7 ko
Carte via IWN

Les villes du nord où vivaient à l’origine les Houthis ont toutes été détruites par des attaques aériennes saoudiennes. Ils n’ont nulle part où aller et plus rien à perdre. Ils n’abandonneront pas.

L’attaque sur Hodeidah succède à des mois de combats qui ont commencé dans le sud du Yémen, puis se sont poursuivi le long de la côte sud-est. Les troupes soutenues par l’Emirat (flèche bleue) ne sont plus qu’à 20 kilomètres de Hodeidah.

Au cours du week-end, l’envoyé de l’ONU Martin Griffiths a tenté de convaincre les Houthis de remettre le port de Hodeidah aux mains des Nations Unies. Mais comment l’ONU gérerait-elle le port ? Qui gouvernerait la ville ? Comment le ravitaillement du port d’Hodeidah pourrait-il traverser les lignes de front pour atteindre la capitale Sanaaa ?

L’objectif des Émirats saoudiens et des Émirats est tout simplement d’affamer le Yémen pour le soumettre. Ils se fichent pas mal du nombre de morts que cela fera. Ils se fichent pas mal de ce que peut dire l’ONU :

Des officiels des gouvernements du Golfe qui connaissent bien les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite ont déclaré que, dans leur idée, l’occupation du littoral bloquerait les lignes d’approvisionnement des Houthis et les obligerait à s’assoir à la table de négociation.

Riyadh dit que les Houthis se servent d’Hodeidah pour introduire clandestinement des armes fabriquées par l’Iran au Yémen, accusations démenties par les Houthis et par Téhéran.

L’ONU a renforcé ses inspections des navires transportant de l’aide humanitaire afin de s’assurer qu’aucun article militaire n’est introduit en contrebande et d’accélérer l’acheminement des secours dont les habitants ont désespérément besoin.

Tout ce qu’on raconte sur l’Iran au Yémen ou sur les approvisionnements iraniens est absurde. Les Saoudiens et les Émirats contrôlent les frontières. Les ports font l’objet d’un blocus saoudien et sont étroitement contrôlés. Il n’y a qu’une toute petite ligne de ravitaillement clandestin en provenance d’Oman. La plupart des armes et des munitions utilisées par les Houthis ont été prises aux troupes saoudiennes pendant des raids.

Les Émirats arabes unis ont demandé aux États-Unis de soutenir leur opération au sol contre Hodeidah. Les États-Unis coordonnent déjà les renseignements pour l’opération saoudo/UAE au Yémen et fournissent les munitions ainsi que le ravitaillement en vol pour les opérations quotidiennes de bombardement.

Les États-Unis ne participeront pas officiellement aux opérations. Les EAU n’attaqueront pas la ville officiellement. Mais tout cela n’est que poudre aux yeux. Les mercenaires yéménites que les Émirats arabes unis ont engagés seront sur la ligne de front, mais les Émirats arabes unis et les États-Unis seront derrière ;

Les forces terrestres des Émirats arabes unis sont à environ 20 km de Hodeida, et le gouvernement des Émirats arabes unis a dit aux responsables américains qu’elles n’iront pas plus loin. En même temps, cependant, les Émirats arabes unis déclarent qu’ils n’ont aucun contrôle sur les forces gouvernementales yéménites qu’ils ont entraînées et financées.

Aujourd’hui, des avions saoudiens ont largué des tracts sur la ville qui vilipendent les Houthis et demandent à la population de partir. Hodeidah compte normalement 600 000 habitants. Mais en raison des trois années de guerre, beaucoup de monde a fui la campagne environnante, qui était bombardée et ne pouvait pas être approvisionnée en nourriture, et s’est réfugié dans la ville. On pense que plus d’un million de personnes s’entasse à Hodeidah et elles n’ont désormais nulle part où aller.

Aujourd’hui, les Houthis ont réussi à retarder l’opération contre Hodeidah en attaquant la petite ligne de ravitaillement des agresseurs. Ils ont réussi à la couper.

Il est peu probable que les Houthis puissent tenir cette position ou même détruire les troupes ennemies qu’ils ont coupées de leur approvisionnement. Les attaques aériennes saoudiennes les délogeront bientôt et l’attaque sur Hodeidah se poursuivra.

Les conséquences seront terribles pour le peuple yéménite. Hélas, aucune des entités habituellement si prêtes à s’indigner et/ou à intervenir « pour sauver la population » ne semble vouloir ou pouvoir empêcher cette tragédie.

Moon of Alabama

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2018/06/yemen-the-attack-on-hodeidah-is-a...
URL de cet article 33474
   
Les éditocrates - Mona Chollet, Olivier Cyran, Sébastien Fontenelle, Aude Langelin
Vous les connaissez bien. Leur visage et leur voix vous sont familiers. Ils signent tous les jours un éditorial dans la presse écrite ; ils livrent une chronique chaque matin sur une antenne de radio ; ils occupent les plateaux des grandes - et des petites - chaînes de télévision ; chaque année, voire plusieurs fois par an, leur nouveau livre envahit les tables des librairies. « Ils », ce sont les « éditocrates ». Ils ne sont experts de rien mais ils ont des choses à dire sur (presque) tout et, à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si Eve avait écrit la Genèse, que serait la première nuit d’amour du genre humain ? Eve aurait tout clarifié et dit qu’elle n’était pas née d’une côte, qu’elle ne connaissait aucun serpent, qu’elle n’a offert des pommes à personne et que Dieu ne lui a jamais dit qu’elle accoucherait dans la douleur et que son mari la dominerait. Que tout ça ce sont de purs mensonges qu’Adam a raconté à la Presse.

Eduardo Galeano


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.