RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Coupe du Monde/Mondial

Manu, ne nous prends pas pour des cons... !

Jean ORTIZ

Manu, tu as failli nous gâcher la fête. Tes communicatoires te répètent que tu apparais trop lointain du populo, que tu manques de proximité, que « tu te la pètes ».

EXCUSEZ -MOI Monsieur le président mais je me rends compte que je vous tutoie... Habitude par trop espagnole. Je t’ai soudain pris en sympathie. La Sympathie, ce n’est pas très loin de la Croatie. Alors Manu, je t’ai vu, oui « t’es pris », tu as décidé de confisquer le ballon, de tirer la couverture à toi, et de te donner en pestacle, comme disent les gosses. Tu étais le chauffe sale et vas-y que je te poutoune, que je t’étreigne, que je te serre. Alors là, quelle spontanéité ! Quand l’aristo veut « faire peuple » : mort de rire !! Le rôle de M. Loyal t’allait comme tique sur la queue d’un chat. Et tu en as rajouté. Le moment était propice : des millions de Français vivaient le partage, le bonheur qu’on leur refuse, créant du lien, un langage universel ; ils voulaient faire peuple, tous ensemble, autour de valeurs que tu piétines et méprises tous les jours.... « Vive la République !! » dans la bouche d’un aristo, une main voyageuse et l’autre figée sur l’audimat comme le thermomètre sortant du trou après (...) Lire la suite »

Fous de balles

Feu Follet
FOUS DE BALLES Juin 2014, les choses ne vont guère mieux qu’hier Faut encore attendre un peu C’est ce douze juin que s’ouvrira la Coupe du Monde de Football Et dès lors, tout ira mieux pour une bonne partie du monde Fini les soucis du quotidien qui s’égrènent Le bruit des enfants sera couvert par le bruit des stades Et le bruit des médias qui sauront prodiguées la joie jusqu’à l’hystérie Collectivement transmissible dans un contexte de ferveur partagée Enfin reviendront les jours heureux de notre enfance Avec ou sans un papa, heureux comme un enfant Qui s’amuse toujours et encore à faire tourner un ballon sur un bout de terre plate Bienheureux les simples, car ils verront Dieux (ça n’est pas de moi) Je n’irai pas plus loin dans une hypothèse qui m’échappe un peu Mais je vous recommande quand même La lecture d’un petit ouvrage, néanmoins assez grand Du hold-up de la finance sur les « fous de balles » En France et ailleurs, dans le monde du football mondialisé « Comment ils nous ont volé le football » (...) Lire la suite »

Pour une Coupe du monde responsable : écrivez à M. Blatter !

Solidar

Lors du Mondial, les marchands de rue ne pourront pas vendre leurs produits près des stades. La Fifa ignore, pour l'instant, les revendications des marchands de rue. Son président, Sepp Blatter, peut encore intervenir en leur faveur, sous la pression de l'opinion publique. Écrivez un e-mail de protestation à Sepp Blatter. Merci !

La Coupe du monde, du 12 juin au 13 juillet 2014 au Brésil, est présenté comme la plus grande fête de football de tous les temps. Mais peu de personnes en profiteront réellement. Expulsions forcées, violations des droits humains et exploitation obscurcissent cet événement. Et les personnes les plus touchées sont celles qui vivent déjà dans la pauvreté. Mais il n'est pas trop tard pour changer la donne ! La Fifa peut transformer la Coupe du monde en une fête pour tous. Pour écrire un e-mail de protestation à Sepp Blatter, cliquez ici, merci ! Lire la suite »

Les stades au Qatar, l’envers du décor de la théocratie « moderniste »

Hassane ZERROUKY

L’image du régime qatari est sacrément ternie par les accusation d’esclavagisme moderne dans les chantiers des stades du Mondial 2022. Le comité exécutif de la FIFA s’attelle ce vendredi à ce dossier chaud.

« L’Amérique a été battue et le Qatar a gagné (…) Dieu merci (el hamdoulilah), c’est la première fois que nous avons battu l’Amérique ! » s’exclamait alors le prêcheur islamiste cathodique Al Qaradawi qui officie sur la chaîne Al Djazira, quand ce minuscule État, 11 700 km² de superficie, un peu moins que la région parisienne, s’était vu attribuer, le 2 décembre 2010, l’organisation de la Coupe du monde de football 2022 par la Fifa (Fédération internationale de football association) ! Cette pétromonarchie, dont 65% des habitants sont des immigrés, dont la promotion de la candidature à l’organisation de la Coupe du monde a été assurée par le photographe et réalisateur Yann Arthus-Bertrand, par des sportifs de renom – Zidane, l’ex-entraîneur du Barça Pepe Guardiola –, qui abrite la principale base aérienne américaine dans la région, est aujourd’hui accusée d’« esclavagisme ». Afin d’être prêt en 2022 – le cahier des charges prévoit la construction de neuf stades ultramodernes et des infrastructures allant avec –, le (...) Lire la suite »

« Dans un stade c’est un moment de communion, il n’y a plus de classes sociales » !

Mohamed BELAALI
« Le sport est une réponse à la crise, c'est parce qu'il y a des problèmes qu'il faut mobiliser le pays vers l'organisation de grands événements. Qu'est-ce qu'il y a de plus fort que le sport, et à l'intérieur du sport qu'est-ce qu'il y a de plus fort que le football » ? s'exclamait Nicolas Sarkozy. « Dans un stade c'est un moment de communion, il n'y a plus de classes sociales » déclarait Roselyne Bachelot (1). Le sport et plus particulièrement le football, voilà les remèdes miracles de la bourgeoisie et de ses serviteurs contre la crise du capitalisme. Ils permettent de surcroît d'abolir les classes et la lutte des classes ! Belle manière pour anesthésier la population et faire passer ainsi, sans trop de difficultés, des « réformes » douloureuses et réaliser des bénéfices fabuleux. Sauf que le football, tel qu'il est organisé aujourd'hui, est l'expression, le miroir d'une société capitaliste malade avec ses tares et sa brutalité : compétition à outrance, haine de l'autre, corruption, tricheries, (...) Lire la suite »

La footballisation des esprits : Que reste-t-il des valeurs fondamentales ?

Chems Eddine CHITOUR
A un génie qui lui demande de formuler un voeu, le citoyen algérien lambda demande à ce que sa grand-mère morte soit ressuscitée. Dénégation du génie. Deuxième voeu : « Je veux que l'Equipe d'Algérie gagne la Coupe. » Après réflexion, le génie se résout à ramener à la vie, la grand-mère... Pendant un mois, la planète est sommée de vibrer au rythme du roi football. Comment le football opère ? Cet engouement planétaire fait partie de la stratégie du néolibéralisme qui crée des besoins chez l'individu qui devient de ce fait esclave du divin marché, pour reprendre l'expression du philosophe Dany Robert Dufour. Cependant, les dégâts du néolibéralisme ne sont pas les mêmes selon que l'on soit au Nord comme au Sud. Examinons pour commencer le phénomène de société dans les pays du Sud. Le philosophe Fabien Ollier dresse un état des lieux sans concession de cette grand-messe planétaire orchestrée par « la toute-puissante multinationale privée de la Fifa ». « Il suffit, écrit-il, de se plonger dans l'histoire des Coupes du (...) Lire la suite »

Honduras : le Mondial 2010 une opportunité pour les putschistes

PRIMITIVI
Alors que la mascarade de la coupe du monde 2010 vient de commencer en Afrique du Sud (voir "Coupe du monde de football : passion, diversion, répression", Oscar Estrada cinéaste indépendant hondurien s'inquiète de la manipulation de l'engouement national pour le foot que fera certainement le gouvernement de 'Pepe' Lobo pour écraser la résistance populaire. Et cette vision pessimiste est malheureusement confortée à la fois par l'usage qui avait été fait de la coupe du monde 78 par la junte argentine et l'augmentation des meurtres et des exactions contre l'opposition populaire depuis que Lobo est au pouvoir. Le 28 juin prochain, si l'équipe de foot hondurienne est toujours en lice, il faudra porter un regard attentif et perçant sur le Honduras. Car à ce moment là le premier anniversaire du coup d'État risque fort d'être l'occasion d'une grande vague de répression à travers tout le pays. Les vacances du Loup et de ses agneaux quand le monde a les yeux tournés vers... par Oscar Estrada Je ne (...) Lire la suite »

Quand l’Occident dissimule son colonialisme derrière un évènement sportif...

Samuel MOLEAUD
Ca y'est nous y sommes. Quatre ans que le monde retient son souffle. Aujourd'hui, c'est le Grand Soir tant attendu par la majorité de la population de ce globe. Vendredi 11 juin 2010, enfin s'ouvre en Afrique du Sud la plus grosse compétition de football de la planète, où les humains de toutes les nations, du peuple aux élites politiques et économiques, vont pendant un mois de matraquage médiatique aveuglant, pouvoir à coeur joie s'adonner à la satisfaction universelle de leurs pulsions serviles, cyniques et mercantiles. Ah ! Enfin, va-t-on pouvoir oublier les maux de ce monde en emplissant nos coeurs d'un petit fond de bonheur, de solidarité, d'humanisme inter-frontaliers, ou autres qualificatifs tous autant dénué de sens les uns des autres lorsque les adeptes de ce "sport" trouvent à justifier leur lobotomisation télévisuelle malsaine sporadique ou quotidienne. Cette force des institutions à placer devant les yeux du petit peuple d'esclaves modernes, des myriades d'écrans de fumée, de rêve (...) Lire la suite »

La Coupe du Monde en Afrique du Sud : Invictus à l’envers (The Nation)

DIVERS
Johannesburg : Vous le remarquez dés la descente de l'avion : un énorme ballon de foot pendu au plafond de l'aéroport international de Johannesburg orné de bannières jaunes qui proclament, « 2010 allons-y ! Coupe du Monde ! » Si vous tournez la tête, vous pouvez constater que tous les sponsors sont de la partie : Coca-Cola, Anheuser-Busch - tous portent le sceau de la FIFA. Ce n'est que lorsque vous baissez le regard que vous apercevez un autre univers, moins sponsorisé celui-là . Même à l'intérieur de l'aéroport rutilant, des hommes âgés entre 16 et 60 ans proposent de vous cirer les chaussures, de porter vos bagages, ou même de vous accompagner jusqu'au taxi. C'est l'économie informelle qui tente de se faire une place au milieu des sponsors. Bienvenue en Afrique du Sud, un endroit remarquable et fait de contrastes : riches et pauvres, blancs et noirs, des immigrés et tout le reste. Déjà en temps normal, c'est la bagarre s'en sortir. Mais avec la Coupe du Monde 2010, qui démarre dans 90 jours, les (...) Lire la suite »