RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : EELV
Lendemain d’élections européennes

Pousser les réflexions pour y voir plus clair !

Jose ESPINOSA

Depuis dimanche, chacun s’efforce de comprendre ce qui s’est passé. Avec raison si possible. Que Clémentine Autain, députée de France Insoumise s’interroge, rien de plus normal. Qu’elle le fasse publiquement, pourquoi pas ? Mais tirer à boulets rouges contre le mouvement, sans aucun recul, avec violence témoigne davantage d’une volonté de dénigrer que de construire.

Elle accuse la FI d'avoir érigé des murs plutôt que de créer des passerelles entre les partis de gauche (socialistes, communistes, hamonistes, écologistes). C'est nier les réalités. Le PCF à son congrès a affirmé sa stratégie d'avoir un candidat à chaque élection pour faire entendre la voix communiste. C'est son choix. Hamon et son groupe Générations ont fait de même. Le parti EELV souhaitait profiter de cette élection pour rebâtir une force écologiste autonome ni à droite, ni à gauche. Le PS et Place Publique visait à devenir le pôle central de regroupement de la gauche. Dont acte. Ce n'est pas la FI qui a empêché quoi que ce soit. Chacun a pris ses responsabilités et doit en tirer les leçons amères. Et la FI me direz-vous ? Sa stratégie de rassemblement du peuple a été élaborée et approuvée par des dizaines de milliers de militants qui ont établi son programme. Ils ont proposé leurs candidats à la commission dont une moitié des participants ont été tirés au sort. Cette commission a élaboré la liste définitive (...) Lire la suite »
Le bidouillage politico-médiatique du résultat du premier tour des élections départementales

Tripartisme fictif

Eric Coquerel

Depuis dimanche soir, montage à l’appui des photos de Valls, Sarkozy, Le Pen côte à côte, on nous vend le tripartisme. La vie politique français se résumerait donc à deux libéraux (un de « gauche », un de droite) et une « facho ».

Incontestablement la droite a gagné cette élection en étant unie. Incontestablement le FN a consolidé son implantation. Mais l’image d’une gauche rassemblée derrière Manuel Valls est évidemment une arnaque. Il n’y a pas un bloc « de gauche » derrière le PS.

L’arnaque aux étiquettes Cette manipulation n’a rien de spontanée. Elle a même été préparée de longue date. Face à un nouveau mode de scrutin, le Ministère de l’intérieur avait la latitude de classer de différentes manières un binôme lorsqu’il était composé de candidats de deux partis différents. En choisissant arbitrairement de les étiqueter « Divers Gauche », quels qu’ils soient, voir même « Union de la Gauche » dans certains cas, il a pris une décision politique. D’autant que le FDG et EELV s’étaient adressés officiellement à lui pour demander qu’il en soit autrement pour nos binômes communs. Refus. L’objectif poursuivi ? Il s’agissait de réduire dimanche soir l’échec du PS et d’effacer du tableau toute trace d’alternative à gauche. Si on en croit le Ministère, le FDG atteindrait ainsi 6,09 % et EELV 2% contre un PS « et ses alliés » (dixit) à 21,85 % (nul n’a noté par ailleurs que les binômes exclusivement socialistes n’atteignent que 13,70 % des suffrages exprimés, la catégorie Union de la Gauche étant additionné (...) Lire la suite »
12 

EELV et la guerre en Syrie

Feufollet
Noir, rouge, blanc, brun, vert et caméléon, cette gamme de couleurs même incomplète est déjà trop variée pour dresser un tableau politique claire. Je ne sais pas comment font les daltoniens s’ils ne sont pas dotés d’une bonne instruction. Mais je crois, ( pas pour vous-même, bien sûr) que le daltonisme politique est actuellement une vraie pandémie de déficience du discernement. Suis-je vacciné ? En politique , le trouble que procure le mélange des colorations de circonstances déstabilise la perception des sens et dilue les différences de genres. Heureusement, nous avons la télé en couleur pour nous aider à voir mieux. Ainsi voit-on les Verts de France (EELV) en appeler à la guerre contre la Syrie, sous prétexte avéré (??) d’utilisation d’armes chimiques par le régime d’Assad. Encore des gens bien informés. Car ils savent eux, qui à utilisé ces gaz toxiques. Alors que nous, pauvres ignorants et incrédules ne savons pas. Il suffit pourtant de croire les services de renseignements atlantistes. C’est pas plus (...) Lire la suite »

Plus ferme et plus prompt à l’égard de Delphine que tu ne le fus pour Jérôme

Mauris DWAABALA

Ou comment la rigueur, non ! le sérieux passe en majesté.

François Hollande a fait un exemple. Une heure après l'explication de Jean-Marc Ayrault avec Delphine Batho, le communiqué de l'Elysée est tombé. "Sur proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Delphine Batho et a nommé M. Philippe Martin, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie", stipule-t-il. C'est la première fois sous le quinquennat Hollande qu'un membre du gouvernement est démissionné pour avoir tenu des propos critiques vis-à-vis du gouvernement. La sanction est tombée sur l'une des benjamines du gouvernement. Aucun autre ministre n'a subi la même sanction. L'ex-ministre de l'Écologie avait pourtant de quoi être mécontente. Son ministère est la première cible des coupes budgétaires envisagées pour réaliser 14 milliards d'économies en 2014. Selon les premières projections, son enveloppe baisserait de 7% et ses effectifs seraient diminués de 522 postes. Une saignée qui ne devrait être compensée que partiellement par la (...) Lire la suite »

Hollande joue de la harpe empruntée à Sarkozy

Daniel MARTIN

Un Président de la République qui chausse les bottes et emprunte le costume de son prédécesseur, mais aussi sa harpe pour nous rejouer, à quelques notes près, la même partition sur le plan économique, avec un discours incantatoire à la croissance, mais aussi sur le plan de la politique internationale, dont il convient de souligner que ceux qui ont soutenu Sarkozy en Libye soutiennent les positions les plus belliciste de Hollande pour la Syrie, y compris pour l’intervention militaire au Mali...

Un gouvernement qui pilote à vue et en ‘’zigzag’’ donnant l’image d’un exécutif qui semble atteint d’une sorte de ‘’hoquet’’ chronique de la gouvernance. Pour reprendre une "Raffarinade", la route ne sera pas seulement longue et la pente dure, mais particulièrement chaotique avec les chuttes que cela peut entraîner.. De la méthode ‘’Zigzagtique’’ ?... Le récent exemple portant sur un projet de réforme du statut d’auto-entrepreneur, où une Ministre fait part d’une décision qui remettait en cause ce statut, quand immédiatement elle est démentie par le premier Ministre, pour ensuite être à nouveau confirmée, certes avec des nuances, par la Ministre... Un manque de cohérence que constate Geoffroy Roux de Bezieux, candidat à la succession de Laurence Parisot au MEDEF pour qui « François Hollande et ses équipes ne sont pas claires en la matière ». Exemple à l’appui : « Le lundi soir, on est convoqués, on a une ode à l’entreprenariat, on aurait dit Bill Gates. Le lendemain à l’aube : proposition de loi sur la cession (...) Lire la suite »

Les taureaux (et les Verts) s’ennuient le dimanche…

Jean ORTIZ
Le Conseil Constitutionnel composé de bénis oui-oui toujours prêts à enfiler des perles et à s'opposer, à genoux, aux différents pouvoirs, a été saisi pour statuer sur le sort de la tauromachie. Vaste programme, vital pour l'avenir de l'humanité. Les Verts ont raison : le sort des toros importe plus qu'un pacte budgétaire guillotine, qu'une "règle d'or" qui enchaîne et musèle, qu'un traité super-austéritaire, qui lie pieds et poings, et même les oreilles et les queues. Les Verts ont raison : l'avenir des peuples passe par la défense des animaux opprimés : toros, veaux, moutons, escargots, saumons, cochons, etc. Laissons-les vivre en paix, et mangeons bio. C'est à la portée de toutes les bourses. Le Conseil Constitutionnel a compétence à choisir entre les formes d'art. Les amis de la Chanson Populaire viennent d'introduire un recours contre l'opéra, expression ultime de l'art bourgeois. Ils attendent le verdict de classe. Un deuxième recours a été introduit par l'AAJO contre TF1 pour "décervelage de (...) Lire la suite »