RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Travail

INTÉRIM 2019 : Bonne Année, Bonne Santé & Précarité Mortifère !

JiPé DS CGT

Randstad, Adecco, Manpower et les... 600 autres Entreprises de Travail Temporaire adhérentes au Prisme (Fédération Patronale de l’intérim) L’INTÉRIM en France : plus de 20 Milliards de CA, prés de 700 000 Emplois Équivalents Temps Plein, 6000 Agences... 2018 le nouvel Eldorado !

LE Capital souhaite une Bonne année 2019 et plus particulièrement aux Deux Millions de Travailleurs Précaires de notre beau pays qui constituent les centaines de légions de L’Intérim et qui ont déjà fait de 2018 une année Historique en terme de records ; Nombres de délégations de salariés, Chiffre d’Affaires, Exonérations en tous genres, Profits...et une Croissance à Deux chiffres (?) pour certaines régions pendant plusieurs trimestres. On se croirait revenus dans les 30 glorieuses. Les Actionnaires, Suisses, Hollandais et EtatsUniens des Trois sœurs majors Mondiales du Travail Temporaire sont Infiniment reconnaissants aux Travailleurs Précaires Français PREMIERS contributeurs à leur CA Mondial !!! Et pour faire bonne figure en cette nouvelle année n’oublions surtout pas les centaines de Millions d’euros des Exonérations de Cotisations Sociales des fumeuses Lois Fillon et du non moins célèbre C.I.C.E véritable Veau d’Or et toujours debout ! La France est le SEUL pays à Subventionner LA Précarité avec (...) Lire la suite »

Changer ? Chiche !

Olivier RUCA
Changer ? Chiche ! Nez dans le guidon, pris dans l’immédiateté médiatique consumériste imposée, la peur des lendemains anxiogènes permanents, le paravent d’un réchauffement climatique culpabilisateur, les véritables enjeux de notre avenir sont occultés, consciemment ou inconsciemment. Constats Dans tout manuel scolaire et économique, prenant souvent la roue comme exemple, l’invention de la machine par l’homme répond à deux objectifs précis : d’une part, augmenter la productivité ; d’autre part, libérer l’homme du travail. Ce postulat de base est toujours en vigueur de nos jours, même si le périmètre a bien changé : alors qu’il a fallu des millénaires pour inventer la roue, aujourd’hui, ce sont des dizaines de milliers d’inventions qui sont déposées, chaque année, à l’Office européen des brevets, autrement dit, des millions à travers le monde. C’est ce que l’on appelle communément la courbe exponentielle du progrès. Une courbe aujourd’hui amplifiée par l’intelligence artificielle faisant exploser l’univers du (...) Lire la suite »

Tué par le patronat, tel est le destin du précariat - Appel à la jeunesse

Fabrice AUBERT
Préambule : J’ai retrouvé ce texte écrit en 2015 que j’ai reformaté pour en faire un appel à la jeunesse pour comprendre l’avenir. Comment un « vieux de 60 ans » et « toujours pas à la retraite » [1], peut-il lancer un « appel à la jeunesse » ? Moi qui suis fonctionnaire, intégré, bien payé, ayant maison, jardin, la mer à portée de vélo, et tout le nécessaire et plus…suis-je bien placé pour lancer un « appel à la jeunesse » dont le quotidien est la précarité et à qui on fait de la retraite, un « horizon » [2] présentée désormais comme inatteignable ??? D’où les réformes libérales multiples…et successives [3] en vue de la supprimer. Merci à Jupiter… C’est justement du fait que je ne suis pas encore à la retraite, et ayant le recul historique sur le travail et ses évolutions que je lance cet appel. C’est aussi parce que je ne supporte plus ce système qui ne produit que des « riches » et des « précaires ». En 1987, au moment où j’ai commencé à travailler, 87 % des emplois proposés étaient en C.D.I, aujourd’hui c’est (...) Lire la suite »

Intérim, La forme suprême d’exploitation du salariat

Serge SANCHES

En ce début d’année 2018 sort un livre au titre de : Intérim, le nouvel esclavage ? L’auteur Serge Sanchès, a fait des recherches sur le ’travail temporaire’ compulsant de nombreux écrits d’auteurs sur le sujet, de sociologues, de médias. Il a enquêté auprès d’intérimaires, de syndicalistes, d’administratifs, d’inspecteurs du travail.

Voici quelques extraits de cet ouvrage :

Esclavage et religions En 1920, l’allocution de Jules Renquin (ministre belge des colonies) s’adressant aux premiers missionnaires catholiques du Congo belge est un exemple du rôle de l’Eglise au service du colonialisme qui succédera à l’esclavagisme en Afrique : « Désintéresser nos sauvages des richesses matérielles dont regorgent leur sol et sous-sol, pour éviter que s’intéressant, ils ne nous fassent une concurrence meurtrière et rêvent un jour à nous déloger. Votre connaissance de l’évangile vous permettra de trouver facilement des textes qui font aimer la pauvreté. Exemple : 'Heureux sont les pauvres, car le royaume des cieux est à eux'. Vous ferez donc tout pour que ces Nègres aient peur de s’enrichir pour mériter le ciel. . Les contenir pour éviter qu’ils ne se révoltent. Les administratifs ainsi que les industriels se verront obligés de temps en temps, pour se faire craindre, de recourir à la violence (injurier, battre...). Il ne faudrait pas que les Nègres ripostent ou nourrissent des sentiments (...) Lire la suite »

Dans la jungle métropolitaine, « sois agile » mon fils / (fable pas si imaginaire que ça)

Fabrice AUBERT

Portant ma besace de troubadour, en Novembre, j'écrivais cette ballade, après avoir vu que le nouveau concept qui fait fureur dans le management, c'est celui "d'agilité". Nous sommes ainsi passé en 20 ans de la "flexibilité" (adaptation au poste de travail demandé par le management) à la mobilité (adaptation géographique du poste de travail, conduisant au "nomadisme salarial" permanent) à aujourd'hui le concept "d'agilité".

Mais qui est agile ??? accepte de fait de vivre dans la jungle (du capitalisme ???). Je pensais exagérer en m'adressant à mon fils et pourtant celui-ci avec un DECS de comptabilité et une école de commerce, recruté stagiaire dans une entreprise de la Métropole vient d'apprendre qu'il n'était pas payé par l'entreprise tout en payant son loyer d'un appartement au même patron... "sois agile mon fils". Et puis de la Métropole de Marseille est venue cette décision qui fait que les fonctionnaires vont travailler plus (réduction des RTT)...pour être conforme à la loi. et puis cerise sur la gâteau, la DRH a mis au point un nouveau logiciel pour la gestion des congés et devinez son nom..."Agile time"..."Sois agile mon fils"... Dans la jungle métropolitaine, « sois agile » mon fils / (Fable pas si imaginaire que ça) Il était une fois au royaume de Jupiter 1er, roi de la communication médiatique et de l’entourloupe impériale permanente, Une Métropole aux (...) Lire la suite »

Violence de la vie ordinaire : témoignage d’une jeune adjointe de magasin, militante JRCF

Sandrine-JRCF

A la suite de la diffusion de l'émission Cash Investigation sur les conditions de travail chez Lidl et le mal-nommé Free, nous trouvons qu'il est bon de relire ce témoignage d'une de nos camarade travaillant dans un magasin et avec les mêmes conditions que ceux décrit par le documentaire d'Elise Lucet.

Travaillant actuellement au sein d'un magasin à prédominance alimentaire (appartenant à une célèbre enseigne nationale de commerce de proximité), je témoigne sur le quotidien de mon emploi et de celui des autres salariés de l'entreprise, et plus globalement sur le monde de la moyenne distribution, ayant travaillé dans différentes structures par le passé. Embauchée en tant qu'« adjointe de magasin », j'ai rapidement compris que ce titre portait à confusion. En fait, les surnoms qu'on prête souvent à mon poste – « bonne à tout faire » ou « porte clefs » – expriment bien mieux la réalité de mes missions, à savoir : détenir les clefs du magasin afin de l'ouvrir ou le fermer lorsque le gérant est absent, être responsable des fonds de caisses, effectuer les commandes de marchandises. En dehors de cela, mes tâches sont la plupart du temps les mêmes que celles des autres employés : mise en rayon, encaissement des clients, livraison l'après-midi tout cela en gérant un gros « flux client » le midi et le soir – moments (...) Lire la suite »

TravaillismExit : 32 heures par semaine SPS pour les 99% d’en-bas !

Christian DELARUE

TravaillismExit : 32 H par semaine et même 30 H sans perte de salaire ou traitement pour les 99% d’en-bas

Le "travailler toujours plus" (plus longtemps, plus vite, plus intensément, plus ...) pour ceux et celles qui vendent déjà leur force de travail , çà suffit ! Vraiment ras-le-bol ! Mais le "ne rien faire du tout" n’est pas plus acceptable ! Les deux extrêmes – surcharge et rien – se complètent pour soutenir le modèle du surtravail qui est fort nuisible aux humains et à la nature. TravaillismExit Tout un chacun doit, sauf exception, "participer à la production de l’existence sociale" ; ce qui ne signifie pas surtravail , ce qui ne signifie pas travailler 35 ou 40 ou 50 heures par semaine. Commençons par exiger ensemble d’aller vers les 32 heures SPS voir les 30 H SPS pour les 99% d’en-bas ! SPS signifie "sans perte de salaire" sauf pour les riches du 1% d’en-haut ! lire : Remettons la réduction du temps de travail au cœur du débat public – Fondation (...) Lire la suite »

Morte au travail

Lecteur
L'employée au nettoyage de la municipalité de Zografou a « rendu » son « dernier souffle » pendant ses heures de travail. Selon les informations, cette fin tragique est survenue vendredi, une demi heure après minuit, quand soudain cette employée du département de nettoyage des rues de 62 ans a perdu connaissance par, selon toute vraisemblance, un arrêt du cœur. Dès qu'ils s'en sont aperçus, ses collègues ont tenté de lui porter les premiers secours, c'était malheureusement trop tard. Communiqué du Syndicat OTA (Organisations Gouvernementales Locales) d'Attique Le syndicat OTA d'Attique exprime ses condoléances à la famille de notre collègue dont la vie a été coupée en s’apprêtant à monter sur le camion de ramassage des poubelles, alors qu'elle avait terminé son service le matin. Une autre victime vient s'ajouter à la liste noire. Notre collègue est tombée victime de l'intensification, de l'esclavage à des conditions de travail inappropriées. Elle était mère de quatre enfants (dont un handicapé), (...) Lire la suite »

L’évangile de la philosophie et de la révolution

Jimmy DALLEEDOO

Ci-dessous un extrait de mon livre "L'évangile de la philosophie et de la révolution" publié chez Edilivre. Comment faire la révolution au XXIe siècle ? Quelle est la méthode ? La philosophie a-t-elle un rôle ? Et, si oui, quelle philosophie ?

Chapitre 4 1) L’État et la rotation du capital Un des éléments principaux du capitalisme est sans aucun doute la puissance des capitaux en mouvement. En effet, comme les phénomènes de la nature, les capitaux ne sont pas une chose figée, mais qui se meut et se développe. Il faut alors plusieurs éléments pour que ce mouvement puisse se faire. Le capitalisme achète la force de travail de la classe ouvrière. Le capital se présente un peu comme la graine qui engendre un poirier. En effet, sans cette graine le poirier ne peut pas exister : sans le capital et la force de travail de la classe ouvrière, le capitalisme ne peut pas exister. La classe possédante, exploitera ainsi une classe dominée et dépossédée de tous les moyens de productions. Tout devient marchandise dans le capitalisme. La force de travail vendue aux capitalistes est aussi une marchandise. Ces marchandises qui seront créées dans ce système capitaliste, seront ensuite soumises à la loi du libre-échange, dans laquelle la valeur de ces (...) Lire la suite »

Partage du travail ou « réduction du temps de travail », ce n’est pas la même chose !

Luniterre
"Loi El Khomri, précarité à vie, cette société là, on n'en veut pas !" Tel était le mot d'ordre au printemps dernier... Un nouveau "printemps" approche, avec la présidentielle, et la précarité a continué de s'installer, déjà avec le passage en force de la Loi El Khomri, et aujourd'hui, la seule perspective "sociale" qui nous est officiellement présentée dans ces élections est celle du "revenu universel", c'est à dire une institutionnalisation définitive de la précarité, et en fait, de la misère qui va avec. Dès sa première "étape" la mise en place du programme de Benoît Hamon implique la suppression de nombreux droits sociaux existants, mais qui n'auront plus leur équivalent dans le "revenu universel", notamment et de façon flagrante pour les familles monoparentales, réduites à vivre en tout et pour tout avec le montant du seul "revenu universel" indépendamment du nombre d'enfant à élever ! Ce n'est donc pas le prétendu "partage des richesses" qui nous est proposé, et encore moins, celui du travail, mais (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90