RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

A Hugo CHAVEZ : "Ceux qui meurent pour la vie", d’Ali Primera

Ceux qui meurent pour la vie

Paroles et musique d’Ali Primera

Ceux qui meurent pour la vie
On ne peut pas les appeller morts
A partir de ce moment
Il ne faut pas les pleurer

Que se taisent partout les glas
Aux clochers de nos campagnes
Allons tous au diable !
Et puis, pour se réveiller
Il ne manque pas de poules
Ou bien de chants des coqs

Ils ne seront pas drapeau
Etendu pour l’embrasser !
Que qui ne peut le hisser
Abandonne le combat.
Il n’est pas temps de reculer
Ni de vivre de legendes

Chante chante compagnon
Que ta voix atteigne sa cible
Et que grâce aux mains du peuple
Aucun chant ne soit sans armes

Chante chante compagnon
Chante chante compagnon
Chante chante compagnon
N’arrête pas de chanter

Si tes forces font défaut
Sens alors ton coeur qui bat
La musique de tes ancêtres
Couleur rouge, couleur de vin

Vienne ta danse de combat
Cavalier d’un vent du Sud
Chante chante compagnon
Chante chante compagnon

Chante chante compagnon
Que ta voix atteigne sa cible
Et que grâce aux mains du peuple
Aucun chant ne soit sans armes

Chante chante compagnon
Chante chante compagnon
Chante chante compagnon
N’arrête pas de chanter

Si tes forces font défaut
Sens alors ton coeur qui bat
La musique de tes ancêtres
Couleur rouge, couleur de vin

Vienne ta danse de combat
Cavalier d’un vent du Sud

Chante chante compagnon
Chante chante compagnon
Ceux qui meurent pour la vie
On ne peut pas les appeller morts

Chante chante compagnon
Chante chante compagnon
Si tes forces font défaut
Sens alors ton coeur qui bat

Chante chante compagnon
Chante chante compagnon

En espagnol :

Los que mueren por la vida

Los que mueren por la vida
no pueden llamarse muertos
y a partir de este momento
es prohibido llorarlos

Que se callen los redobles
en todos campanarios
vamos pu’ pa’l carajo
que para amanecer
no hacen falta gallinas
sino cantar de gallos

Ellos no serán bandera
para abrazarnos con ella
que no la pueda alzar
que abandone la pelea
no es tiempo de recular
ni de vivir de leyendas

Canta canta compañero
que tu voz sea disparo
que con las manos del pueblo
no habrá canto desarmado

Canta canta compañero
canta canta compañero
canta canta compañero
que no calle tu canción

Si te falta bastimento
tienes ese corazón
que tiene latir de bongo
color de vino ancestral

Viene tu cueca de lucha
cabalgando un viento austral
Canta canta compañero
canta canta compañero

Canta canta compañero
que tu voz sea disparo
que con las manos del pueblo
no habrá canto desarmado

Canta canta compañero
canta canta compañero
canta canta compañero
que no calle tu canción

Si te falta bastimento
tienes ese corazón
que tiene latir de bongo
color de vino ancestral

Viene tu cueca de lucha
jineteando un viento austral

Canta canta compañero
canta canta compañero
los que mueren por la vida
no pueden llamarse muertos

Canta canta compañero
canta canta compañero

Canta canta compañero
que no calle tu canción
Si te falta bastimento
tienes ese corazón

Canta canta compañero
canta canta compañero

Ecouter :

http://usuarios.multimania.es/aliprimera/indice.htm
http://www.youtube.com/watch?v=sJroxT9YVMg

URL de cet article 19654
  

Même Thème
Ainsi parle Chávez
Hugo Chávez, figure du Venezuela et de l’Amérique latine contemporaine, si critiqué et diffamé dans la plupart des médias, était indéniablement le président métisse, issu d’une famille pauvre, avec lequel les classes populaires pouvaient s’identifier. Pendant 13 ans, chaque dimanche, il s’est adressé à son peuple dans une émission appelée « Allô président », fréquemment enregistrée sur le terrain et en public. Ce livre recueille certaines de ses allocutions. Tour à tour professeur, historien, blagueur, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Du vivant des grands révolutionnaires, les classes d’oppresseurs les récompensent par d’incessantes persécutions ; elles accueillent leur doctrine par la fureur la plus sauvage, par la haine la plus farouche, par les campagnes les plus forcenées de mensonges et de calomnies. Après leur mort, on essaie d’en faire des icônes inoffensives, de les canoniser pour ainsi dire, d’entourer leur nom d’une certaine auréole afin de « consoler » les classes opprimées et de les mystifier ; ce faisant, on vide leur doctrine révolutionnaire de son contenu, on l’avilit et on en émousse le tranchant révolutionnaire.

Lénine

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.