Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Appel à la solidarité avec la Révolution bolivarienne et le mouvement paysan vénézuélien

Au nom de La Via Campesina International, mouvement de paysannes et de paysans qui réunit environ 200 millions de familles dans plus de 77 pays, nous exprimons notre solidarité envers le peuple du Venezuela, son mouvement paysan et sa Révolution bolivarienne – laquelle est la cible de la grande croisade impérialiste ; les forces rétrogrades de la droite à l’intérieur et à l’extérieur du Venezuela tentent de reprendre le pouvoir qu’elles ont démocratiquement perdu dans des élections, une défaite reconfirmée à de nombreuses reprises.

Pour nous, qui luttons pour la justice sociale, la réforme agraire et la souveraineté alimentaire, la Révolution bolivarienne est un exemple de transformation et d’inclusion sociale. Nous, femmes, jeunes, travailleurs et travailleuses agricoles, pêcheurs, peuples indigènes et travailleurs et travailleuses migrants, nous condamnons toute tentative de coup d’État. Les médias tentent d’introduire cette idée dans l’imaginaire collectif en montrant des manifestants et manifestantes qui protestent contre les effets de la guerre économique que mènent les puissants secteurs oligarchiques, fascistes et impérialistes pour déstabiliser le gouvernement du président Nicolás Maduro.

Depuis le décès du président Hugo Chávez, véritable leader de l’intégration latino-américaine, l’empire nord-américain et ses alliés dans la région sous-estiment le brave peuple vénézuélien. Ils se trompent en pensant qu’il suffit d’utiliser la violence physique, économique et médiatique pour parvenir à dominer à nouveau cette région qui aujourd’hui possède d’importants espaces d’intégration, notamment l’ALBA (Alliance bolivarienne pour les Amériques), l’UNASUR (Union des nations sud-américaines) et la CELAC (Communauté d’États latino-américains et des Caraïbes).

Ce n’est pas par hasard si la tentative de déstabilisation ait été déclenchée peu après le sommet de la CELAC à La Havane, alors que la République bolivarienne du Venezuela assumera l’année prochaine la présidence du Mouvement des non-alignés. C’est dans ce contexte que nous de La Vía Campesina International, forts des centaines de milliers de femmes et d’hommes organisés dans la Coordinadora Latinoamericana de Organizaciones del Campo (CLOC, Coordination latino-américaine d’organisations paysannes), nous continuerons de nous mobiliser pour défendre les processus de transformation et les luttes que soutiennent nos peuples d’Amérique latine.

Nous savons que de puissants intérêts transnationaux cherchent à annihiler les progrès de la Révolution bolivarienne et de son mouvement paysan – y compris une réforme agraire qui a permis à des milliers de familles paysannes et indigènes d’accéder à la terre, ce qui à son tour a permis une importante augmentation de la production d’aliments, le sauvetage et la promotion de pratiques agroécologiques traditionnelles, l’accès à des crédits à taux réduits et la commercialisation de la production, entre autres – nous exprimons notre ferme appui au Frente Nacional Campesino Ezequiel Zamora (FNCEZ) et à la Coordinadora Agraria Nacional Ezequiel Zamora (CANEZ), organisations membres de La Via Campesina International dans la République bolivarienne. Leur lutte pour la terre, la production d’aliments par et pour le peuple et la consolidation du pouvoir populaire à la campagne est aussi notre lutte.

Pour finir, nous affirmons notre engagement total et solidaire en faveur de la cause du peuple et de la Révolution bolivarienne, convaincus que malgré tous les efforts des médias pour manipuler l’opinion publique et mépriser les réalisations populaires de la Révolution. Ils ne passeront pas. Nous continuerons de nous mobiliser dans l’unité aux côtés de notre peuple frère en appuyant sa lutte pour consolider les changements réalisés.

Commission de coordination internationale (CCI) de La Via Campesina, réunie à Managua, Nicaragua, le 29 mars 2014.

»» http://www.viacampesina.org/fr/index.php/nouvelles-des-rons-mainmenu-2...
URL de cet article 25058
   
Même Thème
Chávez. L’homme qui défia l’histoire
Modesto E. Guerrero
Cette biographie complète du commandant Hugo Chávez, écrite par un intellectuel vénézuélien reconnu, révèle les traits essentiels d’un personnage qui n’appartient pas seulement à la légende mais aussi à l’histoire de son temps. Le lecteur est entraîné dans ce parcours exceptionnel, de la province de Barinas jusqu’aux plus hautes charges de la plus grande révolution d’après la guerre froide. Le portrait intime et politique rejoint ici l’épopée de la libération d’un peuple et de tout un continent. 514 pages (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il semblerait que la nature de l’ultime révolution à laquelle nous avons à faire face est précisément celle-ci : nous sommes en train de développer toute une série de techniques qui permettront aux oligarchies aux commandes - qui ont toujours existé et qui probablement existeront toujours - d’amener les gens à aimer leur servitude.

Aldous Huxley


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.