RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Argentine, 30 ans de démocratie et les vieux démons toujours en embuscade

La fête gâchée. La démocratie, visée. Alors que l’Argentine commémore 30 ans de démocratie. La grève des policiers –sur fond de revendications salariales- qui a d’abord touché la province de Cordoba, s’est curieusement répandue comme une trainée de poudre aux forces de police de plusieurs les provinces argentines, créant le chaos en laissant la porte grande ouverte à des pillages de supermarchés qui ont mal tourné. Le bilan est toujours trop lourd.

Mais surtout il est aussi lourd de sens, justement au moment ou le pays fête les 30 ans de son retour à la démocratie. Bien que les provinces jouissent d’une certaine autonomie, il s’agit bien d’un gouvernement fédéral- le chaos crée apparaît avec recul bien trop organisé pour être spontané. C’est bien la démocratie qu’on a voulu ainsi ébranler, menacer en ces jours de commémoration.

Personne n’est dupe. Les vieux démons s’agitent avec des relents golpistes. Les pillages n’ont rien à voir avec la faim et le pouvoir d’achat, ils ont été « autorisés » en quelque sorte par l’absence des forces de police, et même « orchestrés ». Une façon de prendre en otage le système démocratique en laissant volontairement le chaos s’installer.

A l’heure où l’Argentine est reconnue sur la scène internationale pour son parcours durant les dix dernières années, pour son courage dans ses décisions économiques, et son combat pour le devoir de mémoire, de justice et de vérité, qui donc a intérêt à semer le trouble dans le pays ?

Un trouble planifié, qui ne relève en rien du hasard. Alors en trente ans, malgré tous ces efforts de justice et de paix sociale, ce long chemin, d’aucuns se permettent de se mettre en marge de la démocratie, d’installer la peur, de jouer sur la corde de l’insécurité, toutes ces vieilles recettes toxiques, mais que certains politiques et médias entretiennent à feu lent jusqu’à espérer faire exploser la marmite.

Irresponsables apprentis sorciers, serait on tenté de dire, mais hélas ils ne sont pas des apprentis car ils ont déjà joué avec le feu sous la dictature. On connait trop bien les ressorts -tant intérieurs qu’extérieurs de ce type d’opérations (comme le montrera le colloque sur le Plan Condor qui se tient à Paris, au Sénat, vendredi 13), et la portée régionale qu’elle peut avoir.

Aux policiers de défendre la démocratie et les citoyens, et non de les mettre en péril. Mais aux gouverneurs de province aussi de prendre leur part de responsabilité, de faire le ménage quand les frontières sont trop poreuses entre le monde de la délinquance, de la drogue et celui de la police. Aux citoyens de sanctionner lors des élections les gouverneurs trop conciliants et clientélistes. Dans la Mani Pulite, si elle est la garantie de la démocratie, tout un chacun a une part de responsabilité.

Estelle Leroy-Debiasi pour El Correo

El Correo, 12 décembre 2013

»» http://www.elcorreo.eu.org/Argentine-30-ans-de-democratie-et-les-vieux...
URL de cet article 23734
  

Cinq Cubains à Miami
Maurice LEMOINE
6 octobre 1976, La Barbade : un attentat détruit en vol un DC-8 de la Cubana de Aviación (soixante-treize morts). 12 avril au 4 septembre 1997 : une série d’explosions frappe les hôtels de La Havane. A l’origine de ces actions terroristes qui, depuis 1959, ont fait plus de 3 400 morts à Cuba : Miami ; la très honorable « Fondation » ; quelques personnages ténébreux : Luis Posaril, Pepper Nández, Jorge Maskano, le docteur Orlando… Une même obsession les habite : en finir avec le régime et faire la peau (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce n’est pas nous qui aidons Cuba mais Cuba qui nous aide. A comprendre, à rêver, à espérer, à tout ce que vous voulez. Nous, nous ne sommes que solidaires.

Viktor Dedaj

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.