RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Au petit jour, comme au bon vieux temps, Cesare Battisti . . .

Mardi 10 février, Cesare Battisti a été arrêté et placé sous écrou extraditionnel. Ecrivain de romans noirs vivant à Paris avec ses deux enfants depuis une quinzaine d’années, cet ancien militant italien fut condamné dans son pays pour des faits liés à la situation politique et sociale des années 70.

Nous sommes, avec ses défenseurs Me Terrel et Me De Felice, d’autant plus révoltés par cette situation qu’il avait déjà fait l’objet d’une procédure du même ordre lors de son arrivée en France, qui s’est soldée par un avis défavorable de la Chambre d’Accusation. Cette dernière a considéré que la procédure italienne n’était pas conforme au droit français.

En vertu du principe de Droit selon lequel on ne peut être jugé deux fois pour les mêmes faits, cette procédure est à nos yeux abusive et absurde : c’est en effet toujours pour les mêmes condamnations qu’il est l’objet de cette nouvelle procédure d’extradition. Malgré son absurdité, cette situation de double jugement s’est déjà produite dans le cas d’un autre ressortissant italien, Sergio Tornaghi, qui a dû affronter à des années de distance une seconde procédure d’extradition pour finalement obtenir un nouvel avis défavorable. Il est impensable et inadmissible que Cesare Battisti soit maintenu en détention dans l’attente de la fin de la procédure (qui peut durer plus d’un an).

Me Terrel et Me De Felice vont immédiatement déposer une demande de mise en liberté provisoire, nous nous associons à eux pour exiger sa libération immédiate.

Cette affaire pose une fois de plus la question de la législation d’exception avec laquelle l’Italie a traité cette partie de son histoire sociale et politique : les années 1970. A l’époque, les délits relevant de « tentative d’insurrection contre l’Etat » ont fait l’objet d’une législation spécifique qui permettait de distribuer à égalité d’infraction des peines beaucoup plus lourdes. De plus, la « loi sur les repentis » a été créée, instituant la prime à la délation en termes de réduction de peine (avec les conséquences que l’on peut imaginer sur la fiabilité des témoignages). Cette loi a été assortie d’une loi sur « la dissociation », qui prévoit une amélioration des conditions d’application de la peine pour les détenus qui acceptent de reconnaître les faits qui leur sont reprochés et confirment par-là les versions des repentis (mais où est alors la présomption d’innocence ?).

Depuis l’année dernière, nous nous mobilisons pour soutenir Paolo Persichetti, militant et enseignant à Paris 8, qui après son extradition brutale est détenu en Italie en butte au harcèlement de la justice. Nous ne laisserons pas faire une seconde fois, Cesare Battisti doit être libéré immédiatement.

Contacts presse : Christophe Mager 06 12 30 16 18

Source : www.mauvaisgenres.com

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DE CESARE BATTISTI :www.mauvaisgenres.com/arrestation_battisti.htm(Déjà 3000 signatures !)

RASSEMBLEMENT LUNDI 16 à 17 h :
réunion - conférence de presse des écrivains solidaires de Cesare Battisti lundi 16 à 17 h devant la prison de la Santé.
Venez nombreux témoigner de votre soutien !

CONFERENCE DE PRESSE DE LA LIGUE DES DROITS DE L’HOMME Jeudi 19 février à 14h30 138, rue Marcadet - 75018 Paris.
Venez nombreux témoigner de votre soutien !

TOULOUSE : Assemblée convoquée jeudi 19 février à 18 h
Librairie "La Renaissance" (voir la page des soutiens en France)

PARIS : Projection du documentaire de P-A Sauvageot "Cesare Battisti Résistances", à 20h le 19 fevrier au CICP (21ter rue Voltaire, 75011 Paris) et le 25 fevrier à la Clef (21 rue de la Clef, 75005 Paris)

- D’ autres actions en France clic ICI

- Lire :

L’Italie demande l’extradition de cet ancien activiste d’extrême gauche réfugié à Paris. www.lemonde.fr 11 février 2004

L’arrestation, et la possible extradition, de l’écrivain italien est un déni de droit.
Battisti, victime de la nostalgie des chemises noires
www.liberation.fr 13 février 2004, par Jean-Bernard POUY

- D’ autres infos ICI www.vialibre5.com site de Cesare Battisti

- Ecrire à Cesare BATTISTI :

Cesare Battisti
N° d’écrou 282 069 X
1ère division
Prison de la Santé
41, rue de la Santé - 75014 Paris

Photo : www.lemague.net


URL de cet article 1354
  

Même Thème
Michel Boujut : Le jour où Gary Cooper est mort.
Bernard GENSANE
Le jour de la mort de Gary Cooper, Michel Boujut est entré en insoumission comme il est entré dans les films, en devenant un cinéphile authentique, juste avant que naisse sa vocation de critique de cinéma. Chez qui d’autre que lui ces deux états ont-ils pu à ce point s’interpénétrer, se modeler de concert ? Cinéma et dissidence furent, dès lors, à jamais inséparables pour lui. Il s’abreuva d’images « libératrices », alors qu’on sait bien qu’aujourd’hui les images auraient plutôt tendance à nous « cerner ». (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La provocation est une façon de remettre la réalité sur ses pieds.

Bertolt Brecht

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.