RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

C’est Noël, alors consommez !

Ça revient !… à l’approche de Noël, avec ces vitrines qui s’illuminent, les prospectus publicitaires qui débordent des boîtes aux lettres, les particuliers qui reprennent les injonctions en enguirlandant de lumières clignotantes incitatives, un balcon d’appartement, une demeure de maison, un jardin…

Consommez, consommez, consommez !

Achetez, achetez, puisque le bonheur est dans la consommation.

Achetez, consommez, soyez heureux, répandez le bonheur autour de vous. C’est facile : nos magasins sont maintenant ouverts tous les dimanches…

Signe des temps ? Autour de moi je vois de plus en plus de gens horripilés à l’approche des fêtes de fin d’année par cette commercialisation à outrance, ce travestissement, cette prise de contrôle par les marchands de ce qui devrait être un autre temps et non leur vengeance ; le maximum de leur chiffre d’affaires.
Où sont nos problèmes ? A quoi – à qui – cela sert-il de les occulter ce douzième mois de l’année avec ce prétexte-là, comme ils le sont, avec d’autres prétextes, les onze autres mois du calendrier ?

Non au hold-up sur ce temps, traditionnellement propice à la réflexion, à l’échange, à l’attention à l’autre, au plus pauvre, au démuni, au déraciné, à l’exilé… à la réflexion sur le dérapage de notre société, à son égarement, à son fourvoiement.

Noël, la fin d’année, ne pas relâcher notre attention à l’autre, ne pas abandonner notre part d’humanité ; c’est mettre à profit la bien nommée « trêve des confiseurs » pour rêver d’un autre monde, chercher les moyens de le bâtir dans l’échange, la fraternité, le partage vrai, l’amitié profonde, celle qui ouvre et fait grandir. Soyons fidèles à nos valeurs. Soufflons dessus pour les ranimer, les revivifier, au moment où l’on ne les voit plus ; exprimons-nous, défendons-les !

Ne cédons pas à l’injonction des marchands d’illusions et de vide, investissons dans nos rêves pour bâtir des valeurs d’avenir. Profitons de ces fêtes pour faire vivre la fraternité et la solidarité.

Ces valeurs ne se trouvent pas dans les magasins ouverts jour et nuit, ni dans leurs vitrines, ni dans les rayons et pas davantage dans les réserves. On peut par contre les vivre et les partager dans les associations qui se battent – et ne baissent pas les bras – en proposant qui des réveillons de la solidarité, qui des gestes, multiples, envers les plus démunis, les exclus… Sachons répondre à leurs invitations.

Après tout, celui qui est célébré dans la crèche de Noël (la litière des animaux) ne dira-t-il pas : « Ce que vous avez fait à l’un des plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » ?

URL de cet article 32696
  

En conscience je refuse d’obéir. Résistance pédagogique pour l’avenir de l’école, Alain Refalo
Alain REFALO
Le manifeste des enseignants désobéisseurs : un ouvrage qui dénonce la déconstruction de l’école de la République. « Car d’autres enseignants (…) ont décidé de relever ce défi de la lutte contre la déconstruction de l’école publique. Ils sont entrés en résistance, sans se payer de mots inutiles. Une résistance radicale, mais responsable. Une résistance transparente et assumée. Pour que le dernier mot de l’histoire n’ait pas la couleur de la désespérance. » Des îlots de résistance - 164, rue du Faubourg (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Une de meilleures façons d’apporter la justice est de révéler l’injustice.

Julian Assange

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.