RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Cuba, l’île aux miracles.

Les relations entre Cuba et le
Venezuela débouchent parfois sur des miracles, et nombreuses sont les personnes
qui peuvent en témoigner. Depuis juin 2004, 20 000 citoyens vénézueliens
qui avaient perdu de la vue, depuis plusieurs décennies pour certains, à cause
de cataractes et autres maladies oculaires, ont pu revoir la lumière du jour
grâce aux prodiges accomplis par la Révolution cubaine et son incomparable
système de santé1. Evidemment, les performances médicales réalisées
par les spécialistes cubains ont été passées sous silence par la presse
internationale, trop occupée à faire la part belle au thème désormais
idéologique des « violations des droits de l’homme ».

 

Les malades vénézuéliens, qui
n’avaient jamais pu avoir accès aux soins médicaux dans leur pays pendant des
années, ont constitué une priorité pour le gouvernement de M. Hugo Chávez qui a
décidé d’accorder une attention particulière aux déshérités. Ils ont pu être
ainsi opéré gratuitement à Cuba, en vertu de la politique humanitaire et internationaliste
en vigueur depuis 1959.

 

Cuba a prévu d’étendre ce service au
reste des nations de l’Amérique latine où près de 4 millions d’indigents
souffrent de maladies oculaires. D’ici la fin de l’année 2005, près de
100 000 Latino-américains affectés profiteront du savoir-faire des quelque
600 ophtalmologues chirurgiens que compte l’àŽle des Caraïbes. Aucun autre pays
du monde n’a lancé un programme humanitaire d’une telle ampleur visant à 
atténuer les malheurs qui ravagent l’hémisphère américain2.

 

En plus des 100 000 malades
étrangers soignés annuellement à Cuba, le gouvernement de La Havane accueille
actuellement plus de 76 000 étudiants en provenance des pays pauvres et
leur offre une formation universitaire gratuite de haut niveau, en prenant en charge
la totalité des frais. Près de 6 000 nouveaux étudiants étrangers seront
accueillis l’année prochaine. L’Ecole latino-américaine de médecine de La
Havane est l’une des plus réputées du continent américain et a formé des
dizaines de milliers de travailleurs médicaux de plus de 123 pays du monde3.

 

Lors d’une rencontre à La Havane
autour du thème de la lutte contre le sida en mars 2005, les Nations unies et
l’Université de Harvard ont tenu des propos élogieux à l’égard du système de
santé cubain. Le modèle cubain de prévention et de traitement du VIH a été
considéré comme l’un des plus performants par les spécialistes du PNUD, de
l’Ecole de médecine de Harvard et de l’Organisation panaméricaine de la santé
(OPS). M. Bruno Moro, représentant onusien, a souligné l’importance de la
réunion à Cuba, un pays où les recherches sur la maladie sont à un stade très
avancé4.

 

Quant à l’Organisation mondiale de
la santé (OMS), elle a signalé par le biais de sa représentante à Cuba, Mme Lea
Guido, que l’àŽle est un modèle pour les pays en voie de développement pour ce
qui est des soins accordés aux mères et aux enfants. Le taux de mortalité
infantile a atteint le chiffre record de 5,8 pour mille en 2004 à Cuba (seul le
Canada dispose d’un taux de mortalité infantile inférieur à celui de Cuba sur
le continent américain). Mme Guido a souligné qu’un « investissement
dans la santé et l’éducation comme celui réalisé par ce pays permettra de
compter avec des citoyens forts et capables pour avancer dans le progrès
économique »
. Elle s’est déclarée stupéfaite par « les succès
atteints en faveur de la vie »
à Cuba5.

 

Le docteur David R. Buckley,
inspecteur de l’OMS a également reconnu être agréablement impressionné par le
haut niveau scientifique et technologique de l’industrie pharmaceutique
cubaine. Selon lui, la préparation des professionnels nationaux et le respect
les normes de régulation en vigueur pour les produits pharmaceutiques
constituent deux domaines d’excellence. Des experts en provenance d’Espagne,
d’Italie, de Suède, de République Tchèque, d’Australie, d’Argentine, du Mexique
et d’Uruguay se sont rendus à La Havane pour étudier la méthode cubaine6.

 

L’Organisation mondiale de la
propriété intellectuelle (OMPI) a récompensé l’excellence cubaine en matière
scientifique en lui octroyant la Médaille d’or pour l’invention du vaccin
contre la bactérie Haemophilus influenzae type B, premier du monde créé à 
partir d’antigènes synthétiques. Ce germe provoque chaque année un demi million
de décès chez les enfants âgés de moins de cinq ans dans le monde. Il s’agit de
la sixième récompense décernée par l’OMPI à Cuba, ce qui reste exceptionnel
pour une nation d’une Tiers-monde7.

 

Même le Costa Rica, considéré comme
étant le modèle social néolibéral des pays en voie de développement, a recours
aux professionnels cubains. Les autorités du pays ont demandé au gouvernement
de La Havane de prolonger la présence de ses médecins dans les hôpitaux
costariciens, venus offrir leurs services à leurs homologues d’Amérique
centrale. Naturellement, les médecins ont accepté d’allonger leurs séjours « afin
de ne pas affecter le service [rendu] aux patients8 »
.

 

L’aide internationale cubaine
s’étend à toute l’Amérique latine et aux régions sous-développées de la
planète. A Belize par exemple, petite nation d’Amérique centrale, la brigade
médicale en provenance de Cuba, composé de 103 personnes, a permis à plus de
1 257 000 patients, qui n’avaient jamais reçu la visite d’un médecin
pour la plupart d’entre eux, de recevoir des soins, au cours des cinq dernières
années. En 2004, près de 400 000 malades de ce pays ont été soignés par
les Cubains. Actuellement, près de 160 étudiants béliziens se forment dans les
universités cubaines9. Aucune nation du monde y compris les pays
développés n’a apporté autant d’aide humaine que celle offerte par le
gouvernement de M. Fidel Castro aux régions pauvres du Tiers-monde.

 

En avril 2005, le gouvernement
mexicain s’était prêté à la manoeuvre politicienne étasunienne à la Commission
des droits de l’homme de Genève en votant la résolution stigmatisant Cuba. En
guise de réponse, les médecins cubains ont opéré avec succès M. Randu
Contreras, un jeune mexicain de 30 ans atteint d’éléphantiasis, que les
spécialistes mexicains, après maintes analyses, tenaient pour perdu10.
De son côté, la télévision péruvienne a qualifié Cuba comme étant « l’île
de la santé11 »
.

 

L’Equateur bénéficie également de
l’internationalisme cubain. La commune de Cotacachi est devenu le premier
territoire du pays à se libérer de l’analphabétisme, grâce à la méthode cubaine
« Yo sà­ puedo ». Après une année de travail, presque aucun
habitant de ladite commune en âge de lire et d’écrire ne souffre d’illettrisme.
Plus de 1 700 personnes ont profité des compétences des professionnels de
l’àŽle des Caraïbes et le taux d’analphabétisme est passé de 22,3% à 3,8%, ce
qui a permis à l’Unesco de déclarer la commune comme étant exempte
d’illettrisme12.

 

Le programme cubain de lutte contre
l’analphabétisme s’étend aux autres pays d’Amérique latine. La province
argentine de Santa Fe a fait appel aux services des professeurs cubains, après
avoir constaté l’efficacité de leur méthode dans les autres régions argentines
telles que Buenos Aires, Chaco, Corrientes, Rà­o Negro, Neuquen, Córdoba,
Mendoza et autres. Le gouverneur de Santa Fe a exprimé toute sa gratitude au
gouvernement cubain13. Au Salvador, en trois mois, près de
1 000 personnes ont été alphabétisées par les professeurs cubains14.

 

L’aide internationale apporté par le
gouvernement cubain ne se fait pas au détriment de sa propre population. En
effet, le directeur régional pour les Amériques de l’Organisation
internationale du travail (OIT) a qualifié le système de sécurité sociale
cubain de « miracle » au vu de la protection qu’il apporte aux
travailleurs. « C’est presque un miracle par rapport à d’autres
pays »
, s’est extasié M. Daniel Martà­nez, très impressionné également
par le faible taux de chômage à Cuba (1,9%). Selon l’OIT, en Amérique latine,
11% des personnes sont sans emploi et près de 65% des habitants n’ont pas accès
à la sécurité sociale. En Amérique latine, l’un des grands paradoxes réside
dans le fait que 25 millions d’enfants sont obligés de travailler alors que
19,5 millions d’adultes sont sans travail15. Cuba est le seul pays
du monde qui permet aux travailleurs des secteurs en restructuration, comme
pour le cas de l’industrie sucrière, de se former à l’université tout en
conservant l’intégralité de leur salaire.

 

text-indent:35.4pt'>Les pays développés, en quête de juteux profits, pillent
les richesses du Tiers-monde, kidnappent ses cerveaux, et soutiennent les
élites qui défendent leurs intérêts. Par la même occasion, ils poussent
l’indécence jusqu’à donner des leçons de démocratie aux peuples qui refusent de
courber l’échine. Cuba, quant à elle, préfère tendre la main aux nécessiteux,
et poursuivre son chemin vers la construction d’une société plus juste.

 

 

Notes

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
style='font-size:10.0pt'>1
Granma,
« Extenderán Cuba y Venezuela servicios oftalmológicos », 1 mai 2005.
<a
href="http://granmai.co.cu/espanol/2005/mayo/domingo1/oftalmologicos-e.html"><span
lang=FR>http://granmai.co.cu/espanol/2005/mayo/domingo1/oftalmologicos-e.html
<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 9 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>2
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Ibid.

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>3
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Orfilio Peláez &
Rafael Pérez Valdés, « Más de 76 000 jóvenes estudian en las
facultades de Medicina y otras dependencias », Granma, 6 mai 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espanol/2005/mayo/vier6/intervencion.html"><span
lang=FR>www.granma.cu/espanol/2005/mayo/vier6/intervencion.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 9 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>4
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Alberto Pérez, « La
ONU y la Universidad de Harvard elogian el Sistema Cubano de Salud », Granma,
5 avril 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espanol/2005/abril/mar5/15harvard.html"><span
lang=FR>www.granma.cu/espanol/2005/abril/mar5/15harvard.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>5
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Granma,
« Elogia OMS trabajo de Cuba en salud materno-infantil », 8 avril
2005. <span
lang=FR>
www.granma.cu/espanol/2005/abril/vier8/oms.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>6
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Orfilio Peláez,
« Experto de la OMS elogia industria farmacéutica », Granma,
25 avril 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espanol/2005/abril/lun25/elogia.html">www.granma.cu/espanol/2005/abril/lun25/elogia.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>7
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Granma,
« Entregan medalla de Oro a novedosa vacuna cubana », 28 avril 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espanol/2005/abril/juev28/medalla.html"><span
lang=FR>www.granma.cu/espanol/2005/abril/juev28/medalla.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>8
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> El Nuevo Herald,
« Aceptan que médicos sigan en Costa Rica », 13 mai 2005.

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>9
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Raisa Pages, « Más
de un millón de pacientes de Belice atendidos por médicos cubanos », Granma,
12 mai 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espagnol/2005/mayo/juev12/21belice.html"><span
lang=FR>www.granma.cu/espanol/2005/mayo/juev12/21belice.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>10
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Granma,
« Operan con éxito en Cuba a joven mexicano aquejado de
elefantiasis », 4 avril 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espanol/2005/abril/lun4/operan.html">www.granma.cu/espanol/2005/abril/lun4/operan.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>11
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Granma,
« Televisora peruana considera a Cuba como la isla de la salud », 12
mai 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espanol/2005/mayo/juev12/televisora.html"><span
lang=FR>www.granma.cu/espanol/2005/mayo/juev12/televisora.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>12
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Granma,
« Declaran municipio ecuatoriano primer terrotorio libre de
analfabetismo », 25 avril 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espanol/2005/abril/lun25/municipio.html"><span
lang=FR>www.granma.cu/espanol/2005/abril/lun25/municipio.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>13
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Alfredo López Perà­es,
« Programa cubano contra analfabetismo en provincia argentina de Santa
Fe », Granma, 8 avril 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espanol/2005/abril/vier8/analfabetismo.html"><span
lang=FR>www.granma.cu/espanol/2005/abril/vier8/analfabetismo.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>14
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Ivan Terrero, « Más
de mil alfabetizados en tres meses », Granma, 11 mars 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espanol/2005/marzo/vier11/11salvador-e.html"><span
lang=FR>www.granma.cu/espanol/2005/marzo/vier11/11salvador-e.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'>15
<span
lang=ES style='font-size:10.0pt;'> Granma,
« Director regional de OIT califica de "casi un milagro’ sistema cubano de
seguridad social », 30 mars 2005. <a
href="http://www.granma.cu/espanol/2005/marzo/mier30/califican.html"><span
lang=FR>www.granma.cu/espanol/2005/marzo/mier30/califican.html<span
style='font-size:10.0pt'> (site consulté le 13 mai 2005).

<span
style='font-size:10.0pt'> 

URL de cet article 2358
  

Même Auteur
Etat de siège. Les sanctions économiques des Etats-Unis contre Cuba
Salim LAMRANI
Début du chapitre IV Les citoyens étasuniens sont autorisés à se rendre à Cuba mais il leur est strictement interdit d’y dépenser le moindre centime, ce qui rend quasiment impossible tout séjour dans l’île. Le Département du Trésor considère donc tout voyage dans l’île comme une violation de la législation sur les sanctions économiques, à moins que les personnes ayant visité Cuba puissent démontrer qu’elles n’y ont effectué aucun achat. La justice étasunienne poursuit sans relâche les contrevenants à la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Laissez les chiens de l’empire aboyer, c’est leur travail. Le nôtre, c’est de se battre pour achever la véritable libération de notre peuple »

Hugo Chavez

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.