RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Cuba : rencontre avec René Gonzales - Libérté pour les 5 !

L’ambassade de Cuba avait convié quelques organisations amies impliquées dans la solidarité avec les Cinq Héros de Miami à rencontrer René Gonzales, libéré des geôles US, à l’occasion de son passage à Paris.

Léon Landini, président du PRCF, Daniel Antonini, et Marion qui dans le cadre de ses études d’interprétation travaille sur un mémoire qui a pour thème l’acharnement de la justice étasunienne à l’égard des « Cinq ».

Ces militants avaient été envoyés aux Etats Unis pour essayer de découvrir les auteurs d’expéditions terroristes vers Cuba, menées à partir de groupes paramilitaires d’exilés anti-castristes, en Floride, à Miami, lieu de regroupement de bon nombre d’exilés cubains.

Des attentats avaient fait près de 2000 morts et des dommages très importants sur des installations touristiques, des aéroports cubains. Luis Posada Carriles et Orlando Bosch, coupables de sabotage en plein vol d’un avion civil, avec à la clé 73 morts, sont, à ce jour, toujours impunis.

Dès juin 1998, la sécurité cubaine avait transmis aux USA, pour qu’ils agissent, un dossier exhaustif sur les activités terroristes menées contre Cuba depuis le sol américain. Mais au lieu de mettre hors de nuire les terroristes, ce sont les cinq cubains, qualifiés d’espions, qui seront jetés en prison. De cellules disciplinaires en unités spéciales d’isolement (en violation des règlements pénitentiaires US), ils attendent l’ouverture de leur procès le 6 décembre 2000. Ils sont accusés d’avoir porté atteinte à la sécurité nationale américaine, d’avoir conspiré pour commettre des assassinats, d’avoir utilisé des faux papiers, de n’avoir pas respecté l’obligation de se déclarer agents étrangers. Pourtant aucune violence, aucune destruction n’ont été perpétrées par eux.

Les peines sont lourdes. Gerardo Hernandez : détention à vie ; Ramon Labanino , Antonio Guerrero : perpétuité ; Fernando Gonzalez et Gerardo Gonzalez (aucun lien de parenté) : respectivement 19 et 15 ans de prison.

Les cinq condamnés sont répartis dans des prisons éloignées.

En 2005, la Cour d’Appel d’Atlanta constate qu’aucun délit contre la sécurité nationale américaine n’a été commis et annule le verdict de Miami. Un nouveau procès aura lieu. Antonio voit sa peine de perpétuité commuée en une peine de 21 ans. Ramon passe de perpétuité à 30 ans d’emprisonnement, Fernando de 19 ans à 17 ans ; René et Gerardo peines confirmées.

Au fil des questions réponses, René détaille leur arrestation et les interrogatoires musclés, leur placement en cellule d’isolement dans des prisons différentes, l’interdiction faite aux épouses et aux enfants de leur rendre visite... et pas un n’a cédé, aucun ne s’est renié. René qui libéré de prison a été contraint de rester en résidence surveillée à Miami durant 18 mois explique qu’il a du rester caché , en clandestinité en quelque sorte pour éviter d’être victime des groupes terroristes qu’il avait infiltré.

Prenant la parole en tant que président du Pôle, Léon Landini salue le courage des « Cinq », comparant leur calvaire à celui de ses 52 camarades (dont lui- même : NDR) torturés par les Nazis et dont aucun n’a parlé.

Visiblement ému, René a remercié Léon précisant qu’il était fier de recevoir l’hommage d’un homme tel que lui et que depuis son arrivée dans notre pays il avait pensé à cette terre de Résistance que fut la France.

En conclusion il a demandé que l’action pour la libération des « Cinq » ( tant que tous ne seront pas libérés, Fernando tout récemment rentré à Cuba et lui-même se considèrent toujours comme des prisonniers de l’Empire) s’amplifie car les conditions d’un règlement n’ont jamais été aussi favorables... d’autant que de part le monde les militants pour la libération des Héros cubains compte deux unités supplémentaires : Fernando et lui-même !

pour www.initiative-communiste.fr/

DA

»» http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/cuba-rencon...
URL de cet article 24889
  

Même Thème
Les Cinq Cubains (éditions Pathfinder)
Une sélection d’articles de l’hebdomadaire The Militant depuis 13 ans sur le combat pour libérer Gerardo Hernández, Ramón Labañino, Antonio Guerrero, Fernando González et René González. Les Cinq Cubains, connus sous ce nom à travers le monde, ont été condamnés par le gouvernement U.S. sur des chefs d’accusation de « complot » fabriqués de toutes pièces et ont reçu des sentences draconiennes. Ils sont emprisonnés depuis leur arrestation après les rafles du FBI en 1998. Leur « crime » ? Avoir surveillé les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Laissez les chiens de l’empire aboyer, c’est leur travail. Le nôtre, c’est de se battre pour achever la véritable libération de notre peuple »

Hugo Chavez

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.