RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Pour une gauche antifasciste, patriotique, populaire et écologiste !

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Georges Gastaud, secrétaire national, Fadi Kassem, secrétaire national adjoint, Aymeric Monville, secrétaire adjoint, Gilliatt de Staërck, responsable national JRCF.

Les élections européennes de mai 2019 ont encore resserré l’étau politique qui broie notre peuple (et bien d’autres peuples d’Europe !) entre les deux mandibules d’une même tenaille oligarchique : La première mâchoire du piège politique est constituée par les faux « progressistes » à la Macron dont la mission de classe est de dissoudre la France et les conquis sociaux qui lui sont liés dans l’Empire euro-atlantique cher aux chefs de file du MEDEF et du CAC-40. Ces faux internationalistes méritent si peu d’être tenus pour des « remparts antifascistes » que, sous leur égide, l’État policier ne cesse de réduire les libertés démocratiques (répression sauvage des Gilets jaunes, empilement de lois liberticides, flicage de la Toile, etc.) ; La seconde mâchoire est actionnée par le RN que Marion Maréchal voudrait fusionner à l’aile la plus réactionnaire des LR en déroute. Faux patriotes du rassemblement « national » et ex-gaullistes « républicains » méritent si peu leurs étiquettes respectives qu’ils acceptent (...) Lire la suite »
15 

Non moins illégitime en Europe qu’en France, l’empereur Macron !

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

par le secrétariat national du PRCF

Ralliant certes toutes les forces néo-versaillaises, voire néo-vichystes de France par sa politique antisociale, antinationale et liberticide, mais honni par le monde du travail et par tous les citoyens qui gardent au cœur l’idéal républicain, Macron entreprend de se poser en chef de file continental des euro-fédéralistes ; c’est-à-dire en particulier de tous ceux qui, dans l’Hexagone et ailleurs, veulent enterrer l’idéal d’une République française sociale et indépendante pour mettre en place ce que Bruno Le Maire n’a pas honte d’appeler cyniquement l’ « empire » européen. Court-circuitant l’électorat français pour s’adresser directement aux élites européennes nanties que privilégie l’UE, Macron ne se contente plus dans sa récente encyclique européenne... de prôner la « défense européenne », le « gouvernement de la zone euro », la « souveraineté européenne » (en violant la constitution qui parle de « souveraineté de la nation ») ; ni de détruire la SNCF, l’EDF, le Code du travail, le lycée à la française, etc. en (...) Lire la suite »
27 

Nationalisons Lactalis : il en va de notre santé, de notre agriculture !

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Exploiteur-milliardaire – c’est la 11e fortune de France avec plus de 9 milliards d’euros – Emmanuel Besnier a été incapable de gérer le retrait de lait pour bébés contaminé Et avec lui ses comparses de la grande distribution dont les principales enseignes (Leclerc, Auchan, Carrefour, Système U) ont admis avoir écoulé des produits concernés par les rappels successifs. Au risque d’empoisonner nos bébés en plus de liquider les agriculteurs. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour « blessures involontaires », « mise en danger de la vie d’autrui », « tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine » et « inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit » préjudiciable à la santé. Dix-huit bébés ont été hospitalisés rien qu’en France, mais trente sept pays sont concernés par le scandale.

Le scandale met aussi profondément en cause l’euro austérité et la politique du gouvernement, notamment les baisses drastiques de budget et d’effectif de la répression des fraudes (DGCCRF). Rappelons que lors de son passage à Bercy le ministre de Hollande Macron s’est aussi attaqué à al DGCCRF. Les syndicats de la répression des fraudes dénoncent le scandale Lactalis comme une conséquence de la casse du service public de contrôle (lire ici le communiqué de CCRF-FO par exemple). Pour la Fédération nationale agroalimentaire et forestière (Fnaf) CGT, le scandale est de « l’entière responsabilité de la stratégie » de Lactalis. Le syndicat estime que, « par son incurie persistante et son objectif de profit à court terme », le groupe laitier « scie la branche, instable et branlante, sur laquelle sont assis des milliers de salariés ». « Les salaires et la reconnaissance des qualifications au rabais, les conditions de travail déplorables, les licenciements à tout va, les externalisations et les préconisations sont (...) Lire la suite »

A propos d’un "hommage" mérité de BHL à A. Lacroix-Riz

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)
Disposant d’une tribune permanente dans Le Point, le magazine versaillais qui a battu tous les records de haine anti-Cgt au printemps dernier, le “philosophe” guerrier et milliardaire BHL vient de se livrer à une attaque violente contre le Monde diplo, coupable d’avoir ridiculisé ses obsessions anti- progressistes travesties en “défense des droits de l’homme” à la mode euro-atlantique. Certain que ses adversaires n’auront pas de droit de réponse dans l’hebdo favori du MEDEF, l’homme qui a inspiré la catastrophique intervention de Sarkozy en Libye (combien de morts et d’exilés à la clé ? ), BHL s’en prend bassement à plusieurs intellectuels parmi lesquels figure notre camarade, l’éminente historienne Annie Lacroix-Riz. Disons tout net que la rage de BHL contre ALR est un hommage, celui du vice à la vertu. Car c’est un honneur que de mériter les foudres d’un histrion qui incarne à la fois la furie des impérialistes contre les peuples, l’acharnement obscurantiste contre le marxisme... et l’absence totale de (...) Lire la suite »

Après le Brexit, en avant pour le Frexit progressiste

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)
Le PRCF se réjouit d’autant plus du vote des citoyens britanniques que toute l’eurocratie politico-médiatique et financière se lamente se matin en prenant des airs de fin du monde... La « tristesse » affichée par les financiers de la City, de Hollande et de Merkel fait d’autant plus plaisir à voir que tous ces tristes sires passent leur temps à inspirer ou à appliquer servilement les « recommandations » européennes qui arasent les droits ouvriers en France, en Belgique et en Italie*. Le rejet populaire de l’UE dictatoriale en Europe vient de franchir un seuil qualitatif ; les peuples peuvent, à terme, balayer ce cartel impérialiste, supranational, antisocial, antisyndical, néolibéral, anticommuniste, belliciste (cf. les manœuvres antirusses organisées présentement par l’OTAN en Pologne) et de plus en fascisant (nombreuses interdictions de PC en Europe de l’Est et croissance exponentielle de l’extrême droite PROTEGEE par l’UE de Varsovie aux pronazis de Kiev en passant par les Etats baltes) qu’est (...) Lire la suite »
Le FN ne progresse pas en voix, mais fait le plein de ses électeurs

Résultats détaillés des élections régionales, analyses et propositions

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Dès hier soir, www.initiative-communiste.fr vous donnait les premiers résultats des élections régionales, ainsi que l’analyse du PRCF et ses propositions. Retrouvez ci-après, l'analyse détaillée régions par régions de ce premier tour.

Participation : Dans un contexte dramatique, plus de 6 millions de chômeurs, et après deux attaques terroristes à Paris en 2015 au mois de janvier et ce 13 novembre dernier, la participation marque un léger rebond par rapport aux dernières élections régionales, mais demeure strictement équivalent à celles des élections départementales du début de l’année 2015. Entre abstention, vote blanc et nul, un électeur sur deux refuse de donner son vote au parti en lice, et près de deux électeurs sur trois chez les jeunes et dans les classes populaires. Cela appelle d’urgence une mobilisation politique afin de donner à la classe des travailleurs un parti capable de porter ses aspirations, de construire contre la fascisation, pour la démocratie et le progrès social un solide Front Antifasciste Populaire et Patriotique. Dans son communiqué au soir des élections, le PRCF fait des propositions d’actions immédiates et très concrètes en ce sens. http://www.initiative-communiste.fr/wp-content/uploads/2015/12/r%C3%A9... (...) Lire la suite »

Tribunal Populaire sur les crimes contre l’humanité en Indonésie en 1965 : acte d’accusation

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Il y a 50 ans, en Indonésie, le capitalisme récidive et génocide des communistes en Indonésie. Tuant 1 à 3 millions de personnes, en déportant des millions. Pour installer une dictature fasciste, au service des impérialismes occidentaux, du néocolonialisme. du 10 au 13 novembre 2015 à la Haye se tient un tribunal populaire sur les crimes contre l’humanité en Indonésie en 1965. www.initiative-communiste.fr site web du PRCF a traduit et vous propose la traduction de l’acte d’accusation qui y sera notamment débattu.

Acte d’accusation du Tribunal Populaire sur les crimes contre l’humanité en Indonésie en 1965 Tribunal International du Peuple sur les crimes contre l’humanité en Indonésie en 1965 ACTE D’ACCUSATION Le Procureur du Tribunal International du Peuple sur les crimes contre l’humanité en Indonésie en 1965 accuse : l’État de l’Indonésie d’avoir commis des crimes contre l’humanité et violations des dispositions de droit international coutumier, tel que défini ci-dessous : L’accusé : L’État de l’Indonésie, en particulier les forces armées sous le commandement du général et plus tard président Suharto, ainsi que des gouvernements successifs et les milices sous son contrôle. Après l’assassinat des 6 généraux et 1 lieutenant dans la nuit du 30 Septembre – 1 Octobre 1965 par le Mouvement ’30 Septembre ‘(« G30S »), une campagne d’anéantissement des personnes et des organisations associées avec le Parti communiste indonésien (« PKI ») a été menée. Cette campagne a consisté en une propagande haineuse visant à peindre les (...) Lire la suite »

Syrie : honte à Hollande, Fabius et aux médias français !

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Depuis cinq ans, les médias français se sont fait une spécialité de nous « vendre » la guerre civile en Syrie, d’appeler à l’ingérence dans les affaires internes de ce pays souverain QUI NE NOUS A RIEN FAIT DE MAL, voire de décider quel président pouvait ou ne pouvait pas siéger à Damas.

Peu importait à nos « libérateurs » de papier, qui avaient déjà aidé Sarkozy et BHL à déstabiliser la Libye et une partie de l’Afrique, que les ennemis du gouvernement syrien fussent en réalité à 95% des fanatiques religieux armés par la CIA et par les régimes esclavagistes d’Arabie saoudite et du Qatar, ces grands amis du MEDEF et des gouvernants français successifs. Peu leur importe que le monstrueux « Etat islamique » qui ravage l’Irak (détruit par Bush) et la Syrie ne puisse notoirement se maintenir 24 heures sans la complicité d’Ankara (qui terrorise les Kurdes sur son territoire), et qu’il ne puisse évidemment pas se financer sans le secours de sociétés pétrolières qui achètent au rabais le pétrole volé par l’E.I. aux peuples irakien et syrien. Peu leur importe car l’essentiel pour l’impérialisme français, de plus en plus vassal de l’Oncle Sam et de l’OTAN au détriment de l’intérêt du peuple français, est de refaire main basse sur la Syrie, ex-colonie française placée « sous mandat français » en 1918 en (...) Lire la suite »

Air France, l’Union Européenne et la Libéralisation du transport aérien (Air France et l’Europe)

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Au moment où l’on parle d’un nouveau plan social à Air France, il est intéressant de revenir sur les raisons de la crise. Au premier rang desquels la libéralisation du transport aérien résultat direct – comme toujours – des directives européennes.

voici comment l’Union Européenne a conduit à la libéralisation du secteur aérien conduisant à la casse sociale qui se déroule aujourd’hui. Avant 1987, le marché européen était organisé de la façon suivante : « Une ligne égale une compagnie ». Ainsi, une dérégulation progressive décidée par la communauté européenne a été mise en place en Europe. Cette libéralisation s’est échelonnée sur quatre principales dates. Tout d’abord, 1987, date à laquelle la communauté européenne a estimé qu’il était nécessaire de procéder à une libéralisation de l’espace aérien européen, considérant que l’on pouvait appliquer au transport aérien le principe de libre circulation des personnes, des capitaux et des biens. La deuxième date clé est janvier 1990, date à laquelle des mesures supplémentaires ont été signées afin d’accélérer la libéralisation totale du secteur. C’est le 23 juillet 1992, que chacun des membres de la communauté Européenne a accepté d’ouvrir son marché intérieur à la concurrence et à une certaine liberté tarifaire. Enfin, (...) Lire la suite »

La fin des 35 heures et la baisse des salaires, l’euro chantage a commencé : l’exemple par Smart

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Pendant que le gouvernement « examine » avec le rapport Combrexelle comment mettre fin au 35 heures et même à la durée légale du travail, et plus généralement à faire sauter le code du travail en application zélée des diktats fixés par l’Union Européenne du Capital, déjà et grâce à l’ANI Compétitivité Emploi, les salariés sont soumis à un chantage à l’emploi par les patrons : travailler plus sans être payé plus ou perdre son travail… C’est cela la « démocratie » selon l’Union Européenne et le Capitalisme : ferme là et travaille pour pas un rond, il y en a des millions qui attendent ta place !

Le chantage des Accords ANI de « Compétitivité Emploi » : le précurseur des négociations « dans l’entreprise » Depuis 2013, l’ami de la Finance François Hollande avec l’aide de certains « syndicats » véritables VRP du patronat a mis en place avec les accords ANI dit de « compétitivité Emploi » une véritable machine à racketter les travailleurs, en renvoyant à travers une négociation dans l’entreprise la possibilité d’augmenter le temps de travail sans augmenter les salaires ou même de baisser les salaires à temps de travail égal. Ce dispositif permet aux patronat d’obtenir des baisses des salaires horaires payés aux travailleurs afin de doper leurs plus values. Au moment où près de 7 millions de nos concitoyens sont aux chômage, en échange de cette baisse des salaires, l’entreprise « s’engage » à ne pas licencier. Un salarié qui refuserai l’accord ne bénéficiera plus des protections liés à ce qui est pourtant un licenciement économique. C’est ni plus ni moins que du chantage à l’emploi ! Chantage d’autant plus (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70