RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Cuba, Si ! Yankees No !

Un cri me revient, lancinant, "hasta la victoria, siempre !". C’était en Juillet 1971 sur la place de la Révolution à La Havane. 5 jeunes marins cubains, interceptés par la marine étasunienne, emprisonnés à Miami, venaient de retrouver leur liberté et rentraient à Cuba, accueillis par "El caballo", le président Fidel Castro. Mémorable discours devant des centaines de milliers de cubains, durant 5 heures sous un soleil de plomb. Un thème récurent : fierté et indépendance d’un petit pays mais d’un grand peuple. Les États-Unis venaient de céder sous la pression populaire des cubains appuyée par des démarches internationales. Quel moment inoubliable où amitié, solidarité, fraternité ne font qu’un.

Fidel n’est plus. L’histoire va juger son action. Ce qui demeure certain, c’est son rôle actif de premier plan dans la mise en place de la Trilatérale ( mouvement des pays non alignés durant la guerre froide) aux côtés de son camarade de combat "El Che". Les pays latino-américains, africains et asiatiques lui rendront l’hommage mérité. L’aide aux différents mouvements de libération nationale quelle que soit leur nature n’a jamais failli : Angola, Mozambique, Guinée Bissau, Afrique du Sud, Algérie, Congo (ex Belge) en témoigneront. Fidel, ami de Yasser Arafat, a toujours soutenu la lutte du peuple palestinien. Sa place majeure dans la lutte pour l’émancipation de l’amérique latine, dans le combat contre l’impérialisme Yankee, est incontestable. Bien des chefs d’état et de personnalités en conviennent.

Fidel, loin des clichés misérables, faisait vivre un humanisme concret en envoyant les médecins cubains en première ligne pour soigner les pauvres, les victimes de tragédies climatiques, y compris dans des pays qui le stipendiaient.

Au plan intérieur, son action peut être disputée. Personne n’est exempt d’erreurs, de fautes. Pas même "El Commandante en Jefe". Mais il reste que l’éducation, la santé, le sport, la musique, la danse garderont l’empreinte du socialisme cubain. Des évolutions sociétales voient le jour : reconnaissance de l’homosexualité, liberté religieuse. Les récentes décisions du gouvernement cubain devraient enclencher de nouvelles avancées. Faut être plus que sectaire et anti castriste pour ne pas admettre cette réalité. Heureusement, des intellectuels, des touristes, des économistes, des historiens et quelques politiques commencent à ouvrir les yeux.

Digne héritier de Bolivar, de Marti, de San Martin et de tant d’autres combattants pour la dignité et l’indépendance latino-américaine, Fidel Castro Ruiz entre dans le Panthéon de l’histoire. Chapeau bas compagnero !

URL de cet article 31217
  

Même Thème
L’Histoire m’acquittera
Fidel CASTRO, Jacques-François BONALDI
L’Histoire m’acquittera (en espagnol : La Historia me absolvera) est un manifeste d’auto-défense écrit par Fidel Castro en octobre 1953, à la veille de son procès (il est jugé pour avoir attaqué la caserne de Moncada le 26 juillet 1953, en réaction au coup d’état de Batista). Fidel Castro est diplômé en droit, il manie la plaidoirie, exercice qu’il connaît bien, avec aisance : il y explique ses actes et son implication dans le soulèvement contre Batista mais surtout, il y développe ses différentes thèses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Al Qaeda est aux médias ce que Stéphanie de Monaco est à "Questions Pour Un Champion".

Viktor Dedaj

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.