RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

65 

De l’« objectivIté » du Grand Soir

Ah la la, les gens sont parfois drôles.

Il paraît que le Grand Soir n’est pas "objectif". Il paraît qu’il faudrait donner la parole aux deux côtés de la barricade.

Comme si tous les grands médias ne faisaient que ça, donner la parole aux deux côtés. Comme si cette absence de parole d’un des côtés n’était pas la raison même de notre existence.

Mais voilà, donner la voix aux sans voix ne serait pas "objectif" car il manquerait la voix des omniprésents.

Leur raisonnement, il est le suivant :

Il faudrait que ceux qui représentent, disons, 0,1% de la presse donnent aussi la parole à ceux qui s’épanchent déjà dans les 99,9% restants. Moitié-moitié. Genre, si tu donnes du temps de parole à un Irakien (qu’on entend déjà partout, n’est-ce pas ?) il faudrait donner le même temps de parole à un Général américain (qu’on aimerait quand même parfois entendre, n’est-ce pas ?).

Là, on redeviendrait "objectifs". D’une objectivité qui ferait qu’au final les omniprésents occuperaient désormais 99,95 % de l’espace médiatique, et les sans voix plus que 0,05%. Bref, en nous demandant d’être "objectifs", ils ne font que nous demander de diviser par deux le temps de parole de ceux qui n’en ont déjà pas.

Au lieu d’exiger des grands médias qu’ils fassent leur travail, c’est autour de nous qu’ils viennent faire les marioles. Peut-être parce que nous sommes plus accessibles, moins intimidants. Et oui, on engueule une barque et on pousse un soupir devant un paquebot. Un minimum de dignité exigerait peut-être le contraire, non ? Mais c’est apparemment sur nos frêles épaules de média alternatif que repose l’honneur de la presse toute entière.

Ben voyons.

C’est pour ça que nous disons, et répétons : Les « autres » auront un droit de réponse chez nous lorsque nous aurons enfin un droit de parole chez eux. Au moins, ça a le mérite d’être clair, non ?

Viktor Dedaj
 « je crois que vais me contenter de l’honnêteté »

URL de cet article 35769
   

Même Auteur
200 citations pour comprendre le monde - passé présent et à venir.
Maxime VIVAS, Viktor DEDAJ
Viktor Dedaj et Maxime Vivas présentent 200 citations pour comprendre le monde passé, présent et à venir suivies du programme du Conseil National de la Résistance préface de Jean-Luc Mélenchon Voici un petit livre de 75 pages avec en complément le programme du CNR. Un exercice qui réactive nos méninges, Jean-Luc Mélenchon apportant sa plume afin d’interroger dans la préface, et de belle manière, la fonction des citations. Si votre libraire a la négligence de ne pas disposer de cet ouvrage et la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

Karl Marx

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.